AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes actuellement, en jeu, pendant la DEUXIEME QUINZAINE de FEVRIER 2013.
[La météo ici ]


Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mar 4 Mar - 19:14



Préambule


Ce 30 décembre 2012 restera un jour que les louisvillois n'oublieront pas. Alors que Philippe, Martin et Bandat s’affairent chacun à des tâche différents à l’hôtel de ville, qu’Emmanuel vient dans le coin pensant y trouver son frère, Natalya débarque en trombe et interpelle le lieutenant. Elle a vu des hommes armés se diriger vers la ville, et a entendu des brides de conversation. Se faisant appeler les « écorcheurs », ils viennent se venger d’un affront qui leur a été faits. A peine a-t-elle le temps de les prévenir que des cris s’élèvent dans les rues, ainsi que des coups de feu. Et on peut voir au loin des colonnes de fumée s’élever dans la nuit déjà tombée depuis plusieurs dizaines de minutes déjà. Il est encore tôt pourtant, un peu moins de dix-sept heures…
Sont attendus à cette mission :
  • Philippe
  • Natalya
  • Jenna
  • Emmanuel
  • Martin







Le déroulement des missions


Dans ces nouvelles missions intrigues, nous avons décidés de mettre en place un nouveau système d'action. Il va s'agir ici de vous rendre plus autonome et indépendant, tout en jouant dans un cadre formel. Je vous explique. Nous avons décidé de mettre en place un système de dés, que vous allez vous même lancer, à chaque fin de votre poste. Vous pourrez effectuer un type d'action parmi la liste ci-dessous, et découvrir son résultat (voir si dessous). Il n'y aura plus vraiment d'ordre de passage. Vous êtes libres de poster autant de fois que vous le désirez, avec, bien entendu, entre deux de vos messages, un message d'un de vos camarades de groupe. Par exemple Philippe poste, Natalya poste, Phil' peut reposter. Prenez bien en compte les actions des autres par contre ! Vous jouez en groupe, ne l'oubliez pas. Une fois par semaine, le MJ viendra poster cependant pour faire avancer un peu le background, et pimenter un peu plus le tout. Donc surveillez bien le sujet. Toujours dans la lignée, essayez de limiter votre nombre de mots dans vos rps, et en faire des plus courts Wink

Vous pouvez faire, au maximum, quatre actions par rp. Choisissez-les bien, et de manière consciencieuse. Vous devez tirer UN SEUL DE, sauf si vous utilisez un coup du destin. Les coups du destin vous permettre de tirer deux dés, et ainsi choisir le dé que vous préférez. Les actions sont à écrire EXPLICITEMENT, en respectant le formulaire ci-dessous.
Code:
<blockquote><span class="Gp_Louisville"><b>Action ♣</b></span> Description ici de votre action</blockquote>

Par exemple Lénor fait son rp.qui ressemble à cela. VERSION 1 a écrit:

Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab

Action ♣ Je fouille la chambre, en regardant sous le lit si je ne trouve pas quelque chose qui pourrait me servir.

Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab

Action ♣ Je coure vers la salle de bain pour me mettre à l’abri

Je n'utilise pas de coup du destin

Ou alors, il peut ressembler à cela

Par exemple Lénor fait son rp.qui ressemble à cela VERSION 2 a écrit:

Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab

Action ♣Je sors de l'appartement en sautant par la fenêtre, car la porte est bloquée

Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab

Action ♣ Je décide de me cacher derrière une poubelle

Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab Blablab


Action ♣ J’essaye d'attaquer l'ennemi qui arrive sur moi.

J'utilise un coup du destin pour l'action "essayer d'attaquer...."




Les dés et leurs modalités


Pour lancer les dés, il vous faut poster une réponse, et non pas une réponse rapide. En dessous du champ de message, vous avez des "options" qui se déroule en appuyant sur "+", ou se cache en appuyant sur "-". Vous, ce qui vous intéressera sera l'intitulé "Agir en mission". Si dessous une image vous donnant quelques informations sur le lancement des dés :
Spoiler:
 


Les dés sont les suivants. Si votre action ne correspond pas aux premiers, il vous faut vous tourner vers le dé "Autre"

  • Se déplacer ( Par exemple, Mathilda est dans le salon, mais elle veut aller dans la chambre. Du coup, elle lance les dés pour voir si cela fonctionne)
    • Action réussie Donc, vous pouvez avancer.
    • Une obstacle sur le trajet à franchir Vous pouvez avancer, mais ce ne sera pas facile. Faites ici parler votre imagination et indiquer quel est l'obstacle Very Happy
    • Impossible Vous devez faire machine arrière. Ici, une nouvelle fois, on laisse votre imagination déterminer pourquoi


  • Récupérer un objet dans la pièce qui s'ajoutera à votre inventaire. Important pour la survie... ou pas.
    • Objet utile type "nourriture"
    • Objet utile type "soin"
    • Objet utile type "Vêtement"
    • Objet utile type "Armement"
    • Objet Inutile
    • Rien à récupérer


  • Tirer . Vous allez vous confronter à des ennemis ! Uniquement pour les personnes ayant une arme. ATTENTION, les dés sont différents pour un civil et un militaire. Tirez le bon dé Very Happy
    • Arme enraillée
    • Dégât mineur sur votre ennemi
    • Dégât moyen sur votre ennemi
    • Dégât majeur sur votre ennemi
    • Vous touchez quelqu'un d'autre
    • Vous ne touchez personne

  • Se battre à main nue indiqué Se battre S.A. (sans arme). Idem, il y a un dé pour les militaires (MLT) et un pour les civils (CVL).
    • Dégât mineur sur adversaire
    • Dégât moyen sur adversaire
    • Dégât majeur sur adversaire
    • Dégât mineur pour vous
    • Dégât moyen pour vous
    • Dégât majeur pour vous
    • Personne n'est touché


  • Se battre avec une arme blanche, préalablement trouvé dans une fouille, indiqué Se battre A.A. (avec arme). Idem, il y a un dé pour les militaires (MLT) et un pour les civils (CVL).
    • Dégât mineur sur adversaire
    • Dégât moyen sur adversaire
    • Dégât majeur sur adversaire
    • Dégât mineur pour vous
    • Dégât moyen pour vous
    • Dégât majeur pour vous
    • Personne n'est touché
    • Vous êtes désarmé, et votre arme est perdue


  • Autre toutes les autres actions qui ne correspondent pas à celle ci-dessus - par exemple se cacher derrière une poubelle ! -
    • Action réussie
    • Action Échouée



Comment venir à bout d'adversaires ?


Pour se faire, il suffit de calculer. Un humain PNJ encaissera 4 points de pertes avant de mourir ou d'être hors de combat. Un dégât superficiel apporte un point, un dégât moyen deux et un dégât majeur met l'adversaire KO en un seul coup! Le MJ postera de temps en temps pour tenir les comptes des adversaires blessés...


Gains


Dans la mission, vous pouvez trouver armes, vêtements, nourriture, voire gagner en expérience si vous vous êtes montré costaud... Tout ceci vous est ajouté à votre profil à chaque fin de mission :p

Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 3
Messages : 218
Membre du mois : 2
Célébrité : Kate Bechnisale
Crédit : (c)Torben
Emploi : Espionne
Caractère : Discrète – Caméléon – Déterminée – Solitaire – Calculatrice - Loyale



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mar 4 Mar - 22:54



On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid.


J’avais suivi mon soi-disant époux. Cela faisait plusieurs journées déjà qu’il disparaissait plusieurs heures et je le soupçonnais de manigancer et de comploter dans mon dos. Je ne fus pas déçue de cette décision, même si j’étais loin de me tomber où est-ce que j’allais mettre les pieds. Sûr de lui, peut-être trop d’ailleurs, il n’avait pas remarqué que je le traquais. J’avais pris toutes mes précautions pour qu’il ne se doute de rien, et pouvoir m’atteler à cette tâche. Je l’avoue, je l’avais pensé plus compliqué qu’elle ne l’était réellement. Prétentieux au possible, il ne s’était pas imaginé que quelqu’un puisse se jouer d’un homme comme lui. C’était une stupide erreur, qui allait d’ailleurs lui couter très cher. La nuit commençait à envahir peu à peu la France, m’offrant un camouflage parfait. Je le suivi jusqu’aux abords de la ville, puis dans la forêt, faisait très attention à ne pas éveiller ses soupçons. On marcha une vingtaine de minutes dans le bois avant de déboucher sur une route. Et sur cette route se trouvait des hommes armés jusqu’aux dents. Ils saluèrent Antonin comme s’il était l’un des leurs et discutèrent avec lui. Je ne compris quelques brides de phrases, trop éloigné pour tout entendre précisément. Mais cela me suffisait. J’attendais une bonne demi-heure qu’il revienne enfin dans les bois, un sourire très grand sur son visage. Eloigné de ce groupe d’homme, je m’étais jetée sur lui. Nous nous étions battus et j’avais fini par avoir le dessus. S’en était suivi de longues minutes d’interrogatoires, pendant lesquelles je lui fis faire connaissance avec les arbres et le sol. Il finit par cracher le morceau non sans rire, en me racontant le sort qui allait arriver à cette ville, essayant de me convaincre par la même occasion, du bienfondé de son geste et de ses pensées. Mais je m’en avais cure. Une fois les informations obtenues, je récupérais une grosse pierre et lui fracassa le crane avec. Ce n’était qu’un traitre qui venait de mettre en péril ma mission. Il ne méritait rien de mieux.

Je rejoignais la périphérie de Lousville en courant. Je savais très bien ou je devais aller, et même si le temps pressé, je faisais ce détour utile. Je repérais l’endroit où nous avions caché toutes nos affaires, avant de tomber sur la patrouille de militaire. Je rassemblais mes affaires et tout ce qui était lié à ma mission dans un sac à dos, glissant dans mon dos mon arme de service, après l’avoir rechargé. J’abandonnais mon manteau plein de sang, et couru jusqu’à la demeure que l’on m’avait donné. Je finissais de récupérer tous mes effets, enfila un nouveau manteau propre, et repris ma course. J’eu du mal à trouver Raulne, et malheureusement, ce fut trop tard. J’arrivais à l’hôtel de ville au moment où les premiers cris et coup de feu se firent entendre.Un groupe se faisant appeler les écorcheurs se dirigent vers la ville pour la piller et s’en prendre à ses habitants. Ils viennent dans l’optique de se venger. Il faut faire évacuer un maximum de civil au plus vite. Je laissais tomber les masques, ne prenant plus la peine de me montrer naïve, docile et une pauvre russe parlant un peu français, et perdue en France. Je n’avais pris aucun accent et avais laissé sous-entendre que je n’étais pas une « civile ». Les explications viendraient plus tard. Pour l’instant, il y avait plus important à faire que de bavasser ici. Un coup de feu se fit entendre plus prêt de notre position et ricoche contre un mur, faisant criant des bonnes femmes. Je jurais.

Action ♣ Natalya essaye de fermer les portes de la mairie




Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mar 4 Mar - 22:54

Le membre 'Natalya A. Vareshkova' a effectué l'action suivante : Agir en mission

'Autre' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 3
Protéger, soigner, sauver... pour simplement exister !
Messages : 470
Membre du mois : 59
Célébrité : Chris Hemsworth
Localisation : A la clinique ou sur le terrain !
Age : 33
Crédit : Blondie
Emploi : Médecin civil et militaire !
Caractère : Travailleur – Obstiné – Amer – Réservé – Discret – Ne se laisse pas marcher sur les pieds – Jaloux – Dur – Sérieux
Vos Liens :
Spoiler:
 





MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mer 5 Mar - 16:29



On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid.


Cela faisait un bon bout de temps que je n'avais pas vu mon frangin et j'avais décidé d'aller faire un tour du côté du centre-ville lorsque j'aurais terminé cette visite. C'était le énième patient que je voyais et à qui je diagnostiquais la grippe. Je me félicitais mentalement de porter un masque ces derniers temps ! Un médecin malade n'aurait pas été une bonne chose, surtout que certains de mes patients étaient fragiles. Après une dizaine de minutes d'auscultation je saluais donc l'homme et lui conseillais de se reposer. Je regagnais ensuite les vestiaires pour y enfiler ma veste. Le froid qui m'attendait dehors m'aurait presque poussé à rester à la clinique mais je voulais prendre des nouvelles de mon frère ! Et je voulais savoir s'il était au courant du fait que son boss m'avait accepté comme personnel civil de l'armée. *Bien sûr que non ! Il serait déjà venu te pourrir s'il savait ça...* Je savais pertinemment que cette petite voix dans ma tête avait raison mais cela ne me fit pas changé d'avis. Je saisissais ma veste, l'enfilais et remontais le col pour me protéger au maximum. Je saluais l'infirmière à l'accueil et sortais ! Le froid était horrible et je pressais le pas jusqu'à l'hôtel de ville. Je savais que mon frère s'y trouvait parfois... N'était-ce pas là bas que nos retrouvailles avaient eu lieu ? Bref, il ne me fallut que quelques minutes pour arriver au pied de la bâtisse et moins de temps qu'il n'en faut pour le dire avant que je sois à l'intérieur.
Je jetais un coup d’œil dans le hall et n’aperçus pas la personne que je cherchais mais son supérieur. Je fis un signe de tête à Raulne et ne pensais pas m'attarder plus longtemps en ces lieux mais une femme fit irruption dans le bâtiment tandis que des cris se faisaient entendre à l'extérieur. Je reconnus immédiatement cette russe qui s'était retrouvée elle aussi bloquée dans la station service pendant la tempête. Celle-ci prit immédiatement la parole en s'adressant de toute évidence au lieutenant. Je constatais que son accent avait ''disparu'' tandis qu'elle nous expliquait que la ville était sur le point de se faire attaquer. Un coup de feu tiré non loin prouva qu'elle avait de toute évidence raison... La femme tenta alors de fermer les portes mais ne sembla pas y parvenir ! Sans trop réfléchir, je rejoignais donc la nouvelle venue pour tenter de l'aider.


Action ♣ J'essaie de fermer les portes.


Je me retournais ensuite en direction du lieutenant. Pourquoi ? Parce qu'il avait l'habitude de ce genre de situation contrairement à moi.


- Et maintenant, on fait quoi ? demandais-je au militaire avant d'observer la pièce afin de trouver quelque chose d'assez imposant pour bloquer l'entrée.



    « Survivre c'est mourir. Il faut patiemment et sans relâche construire, organiser, ordonner. »
    Spoiler:
     

Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mer 5 Mar - 16:29

Le membre 'Emmanuel C. Reh' a effectué l'action suivante : Agir en mission

'Autre' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 1
Richesses: 35
Seule la Mort met fin au Devoir
Messages : 5531
Membre du mois : 113
Célébrité : Christian Bale
Localisation : Louisville depuis peu
Age : 26
Crédit : Torben
Emploi : Lieutenant
Caractère : Exécrable
Vos Liens :
Spoiler:
 




MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Jeu 6 Mar - 21:08

Les choses étaient calmes, ce soir. Volets ouverts, je regardais depuis mon siège ce qu'il se passait dehors. A cette heure ci, c'était calme à Louisville. Mais ce calme d'apparence n'était qu'une façade. La distribution des rations du soir commençait. L'une des dernières des réserves publiques... Après, ce sera chacun pour soi, ce sera ce que chacun aura pu glaner ici et là. Je savais que certaines personnes sinon des familles entières avaient déjà commencé à faire des réserves, pour les plus déterminés sur leurs propres rations et pour les autres sur ce qu'ils avaient trouvé en remuant la ville et ses alentours. Moi j'étais ici, dans une chaleur relative bien que le bâtiment ne jouissait plus de son chauffage central, mais j'avais plusieurs bougies allumées sur le bureau, juste derrière moi, qui continuaient de brûler et de diffuser une légère onde de chaleur, qui me suffisait bien d'ailleurs sous le lourd uniforme que je portais. Mon casque était posé sur le bureau ; j'étais coiffé de mon béret rouge de parachutiste. Mon arme aussi était sur le bureau. Là, j'étais posé, l'attention tournée vers le dehors. Au calme, silencieux. La nuit était déjà tombée ; c'était ce qu'il y avait de « naturel » désormais alors que notre « petit » hiver nucléaire sévissait. Le climat changeait déjà. Nous avions moins de grosses précipitations sur la région mais celles ci étaient quotidiennes. Les océans se déchainaient alors que la température des courants marins avait dû changé aussi. Cela ne signifiait pas la fin de l'humanité. Les plus grands physiciens militaires avaient calculé qu'il faudrait des milliers d'explosions nucléaires pour détruire définitivement la planète et signer la fin de l'Homme. Mais même quelques dizaines voire centaines de détonations avaient bouleversé notre ordre social et historique. L'Homme ne serait peut être plus l'espèce dominante dans quelques siècles, lorsque la nature lui sera devenu par trop inhospitalière. J'avais mon rôle à jouer dans la fin de cette civilisation, mais je n'aimais pas la partition que les évènements m'imposaient.


Je soupirais. Les choses s'étaient incroyablement tendues ces derniers jours. A chaque fois que j'obtenais une victoire, de nouvelles difficultés s'élevaient devant moi. J'avais réussi à rallier Fontaine et à ignorer Huygues. Autant dire que les choses avançaient, même si on avait encore besoin du maire pour pouvoir tenir la population. Mais voilà que sitôt après, je découvre le camp des tourmenteurs de cette ville et qu'avec Bandat, notre sniper, on en tue quelques uns. Cette victoire a un goût amer. Sous la pression de la mort sur nos talons, de la vie sans espoir que nous menons et sur la pression sur mes épaules, je faute, et je baise Jenna dans un fossé sur la route du retour. La belle n'avait eu de cesse de me chauffer depuis des années et plus encore depuis que nous étions ici, et cet instant de faiblesse me coûtait beaucoup de choses ; Eléanore passait dans la colonne des pertes sans profits... Je sirotais un verre de whisky. Pour ce que j'en savais, la dernière bouteille en ville. Réquisitionnée chez un réfugié qui l'avait trouvée et qui devenait dangereux pour les autres sous l'effet de la boisson. Etre gradé et faire la police a du bon, pour le bien commun tout le monde avait tendance à oublier ce qu'on aurait appelé corruption auparavant, au bon temps de la civilisation et de ses bons côtés. J'entends du bruit en bas. Je pose mon verre en soupirant, quand j'aperçois par la fenêtre, juste du coin de l'oeil, un flash qui retient mon attention. Et instantanément, le bruit. Des coups de feu. Je me retourne, bondis sur mes pieds et empoigne mon fusil d'assaut sans prendre le temps de mettre mon casque. Je m'engouffre dans le couloir et dévale les escaliersde la mairie. Où est Bandat qui est de garde ? Je vois une silhouette entrer, féminine et gracile. Natalya, la touriste russe. Elle a perdu son souffle, son accent russe et ses manières hésitantes. Elle est forte et déterminée et parle d'une menace.


Quelque chose cloche vraiment.


Je n'ai pas le temps de comprendre que des types la bousculent et enfoncent la porte, alors que Reh-frère-médecin vient aider la ruskov à leur claquer la porte sur le nez. Je réagis à l'instinct et il a compris plus vite que moi ; les types en guenilles dehors, sont ceux qu'on a titillé avec Bandat en représailles de leurs atrocités. Ils tambourinent contre la porte, ils vont l'enfoncer.


Mais déjà, les types brisent les fenêtres du rez de chaussée pour s'y faufiler. Je me jette sur l'un d'entre eux qui passe entre les montants de bois brisé et vise sa gorge avec ma baïonnette à la main, trente centimètres d'acier tenus par mon poing serré qui ne demande qu'à tuer.



Action ♣ J'essaie de liquider un type à grand coup de crève-coeur !




Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Jeu 6 Mar - 21:08

Le membre 'Philippe Raulne' a effectué l'action suivante : Agir en mission

'Se battre A.A. (MLT)' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 0
Messages : 88
Membre du mois : 4
Célébrité : Natalie Portman
Crédit : A voir
Caractère : Joueuse – Dragueuse – Sans Pitié – Irrévérencieuse - Caractérielle – Ambitieuse




MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Sam 8 Mar - 12:55

On parle toujours du feu de l'enfer mais personne ne l'a vu, l'enfer c'est le froid.



Le calme régnait sur Louisville. Un calme annonciateur d’une tempête farouche. La nuit tombait rapidement sur la ville, conséquence de l’hiver nucléaire. Il était loin le temps de l’insouciance et de la joie de vivre. La communauté survivait comme elle pouvait. Les distributions de nourriture étaient de plus en plus réduites. Combien de temps tiendraient-ils encore à ce rythme ? Jenna n’en avait aucune idée. Elle repensait aux raisons qui l’avaient poussée à s’engager dans l’armée. Aider son prochain, faire preuve de patriotisme. A quoi cela servait-il à présent ? Mais Jenna n’était pas le genre à se laisser aller. Loin de là. Elle était déterminée, courageuse et ne rendrait pas les armes si facilement. Ca non. Elle était de garde ce soir et se trouvait à l’extérieur de l’hôtel de ville, longeant les murs du bâtiment. Elle était vigilante, aux aguets, son F2 prêt à tirer. Mais elle ne pouvait s’empêcher de penser tout en regardant alentour. Tout avait dérapé lors de cette mission de reconnaissance. Raulne et elle étaient tombés sur des écorcheurs. Des fumiers qui s’en prenaient à plusieurs nanas. Et c’était pas joli à voir. Jenna avait réussi à en aligner plusieurs avant de décamper avec son supérieur. Elle se demandait quelles seraient les conséquences de ce geste de leur part. Une riposte était-elle à craindre ? Ce n’était pas impossible.

Mais le reste de la mission l’avait plongé dans un abîme de perplexité. Cédant à une bouffée violente d’adrénaline, elle avait couché avec Raulne, de façon fort brutale d’ailleurs. Ce n’était pas pour lui déplaire et, même si elle était bien loin de ressentir la moindre chose pour son chef, elle devait admettre dans son fort intérieur que cela ne lui avait pas déplu, loin de là. Et qu’elle serait même prête à remettre le couvert. C’était bien la première fois. Mais Raulne était un type sans aucune classe et d’une brutalité égale à la sienne. Vu son comportement après leur partie de jambes en l’air, il n’y avait rien à en tirer. Sans mauvais jeu de mots… Jenna n’avait absolument pas apprécié son comportement à la suite de leur dérapage et elle ne s’était pas gênée pour le lui faire savoir. Depuis, elle restait neutre à son égard, égale à elle-même. S’il se prenait pour un amant exceptionnel, elle le ferait vite descendre de son nuage…

Entendant du bruit, Jenna se dirigea rapidement vers l’entrée de l’hôtel de ville. Elle avait vu la silhouette d’une femme courir vers le bâtiment et elle avait perçu quelques secondes auparavant des cris et des hurlements. Ca sentait mauvais… Le temps de faire le tour, les portes avaient été fermées, sûrement par Raulne et la jeune femme qui se trouvaient à l’intérieur. Le regard de la sniper se tourna vers sa gauche et perçut des hommes en haillons qui se ruaient vers le bâtiment. En un éclair, elle perçut leur identité. Les écorcheurs… Elle devait rentrer dans l’hôtel de ville. Elle serait plus efficace en embuscade qu’ici, à découvert. Elle se rua vers les fenêtres que les assaillants avaient brisées. Sautant en hauteur, elle percuta de plein fouet un attaquant et tenta de poursuivre sa chute en visant l’encadrement de la fenêtre afin de pouvoir entrer dans l’hôtel de ville.

Action ♣ Jenna essaye de passer par la fenêtre pour entrer dans l'hôtel de ville





    Sometimes it lasts in love
    BUT SOMETIMES IT HURTS INSTEAD

    .ReedNight


Récompenses:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Sam 8 Mar - 12:55

Le membre 'Jenna Bandat' a effectué l'action suivante : Agir en mission

Citation :
Jenna c'est un dé de déplacer qu'il faut lancer Wink Je lance du coup et remplace Very Happy

Le membre 'Mathilda Solveig Fontaine' a effectué l'action suivante : Agir en mission

'Se déplacer' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 1
Richesses: 35
Seule la Mort met fin au Devoir
Messages : 5531
Membre du mois : 113
Célébrité : Christian Bale
Localisation : Louisville depuis peu
Age : 26
Crédit : Torben
Emploi : Lieutenant
Caractère : Exécrable
Vos Liens :
Spoiler:
 




MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Lun 10 Mar - 14:09

Le combat est brutal, ça crie de partout, et dehors dans la nuit monte le crépitement d'un incendie et le hurlement croissant d'une vague de panique. Juste derrière la fenêtre, les écorchards pullulent. Ils poussent pour rentrer, et mon instinct me fait comprendre qu'ils sont sans doute venus pour moi. Ils ont dû nous suivre, Jenna et moi, alors que nous venions de leur infliger une raclée en les prenant par surprise. Je m'attaque directement au premier qui croise mon chemin, le couteau fermement tenu en main et pas en position de revers dans une posture de commando, qui est efficace pour trancher mais pas pour planter. Or, là je ne souhaite qu'en finir une bonne fois pour toutes, en un seul coup si possible. Mais le type est rapide. Il n'est pas arrivé ici et n'a pas survécu au milieu d'un groupe de types tous plus brutaux les uns que les autres en se pavanant. C'est un survivant, un guerrier de la vie en conditions hostiles. Alors que la pointe vise la base de son cou, le mec part avec ce qui semble être un gros bâton surmonté d'un surin, que mon esprit identifie instantanément comme une double lame de ciseaux toutes deux enrubanées de scotch autour de la tête du bâton.


Le type d'arme à ne pouvoir frapper qu'à quelques reprises, mais causer des dégâts incroyablement moches et difficiles à soigner. Frapper et déchirer, creuser et dévaster. L'arme frappe mon poignet sans que je ne me prenne les lames, mais la force du coup dévie le mien qui n'entaille pas sa gorge mais se plante dans son épaule. Le mec grogne les dents serrés, le regard rouge et furieux de la souffrance que je lui inflige alors que le sang éclabousse ma main et que je remue la baïonnette dans ses chairs en la labourant aussi bien que possible. Le type gronde tandis que de l'autre côté de la pièce, j'entends un bruit sourd. Me laissant déconcentrer un instant, je vois bandat qui frappe un mec au dehors mais qui échoue à rentrer ; le montant brisé de la fenêtre est tombé de travers et le bois déchiqueté l'empêche de rentrer. Elle va devoir jouer de son fusil depuis l'extérieur, trouver une autre fenêtre ou passer par la porte derrière laquelle se pressent de nombreux ennemis. Le mec profite de ma seconde de réflexion pour m'envoyer un coup sur le côté, ce qui me fait rouler sur le côté. Je tire mon arme de son épaule, ce qui le fait couiner de souffrance et nous éclabousse un peu plus de son hémoglobine, et je tente de le poignarder à nouveau en pleine gorge.



Action ♣ nouvelle tentative pour égorger mon adversaire déjà bien amoché par un premier coup



Le coup porte, mais pas à l'endroit escompté ; il se contorsionne sous moi pour échapper à ma poigne d'acier et il esquive le coup, qui coure le long de sa joue pour lui ouvrir en deux plutôt qu'à le tuer. Le sang macule son visage qui se résume à une plaie horriblement douloureuse mais finalement superficielle ; s'il me tue il en sera quitte pour une belle cicatrice.


Action ♣ tir de pistolet sur un typequi essaie de rentrer par la fenêtre



Mais alors que j'essaie d'achever mon vis à vis, j'entends un grand fracas à la fenêtre. Je tire mon pistolet de mon holster, mon fusil d'assaut étant légèrement trop loin. Je pointe le pistolet droit devant moi en maintenant le type par terre d'une poigne solide qui lui serre le cou. J'aligne ma cible, mais le type me frappe et me bouscule pour essayer de me porter un nouveau coup et quand je presse la détente, un type retombe en arrière et le sang éclabousse le mur à côté. Il n'est pas entré mais malgré les apparences, je ne l'ai pas tué.Ma balle lui a arraché une oreille, et le choc l'a renvoyé dehors, mais ce n'est que partie remise...



Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Lun 10 Mar - 14:09

Le membre 'Philippe Raulne' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Se battre A.A. (MLT)' :


--------------------------------

#2 'Tirer (MILITAIRE)' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mar 11 Mar - 12:30



Avancée


Rendez vous au premier post de la mission pour en savoir plus sur les règles et leur mise à jour.


Pour le déroulement, la douzaine d'écorcheurs pousse contre la porte pour forcer le passage ou est en train de passer par les fenêtres pour envahir la place. Les combats se centrent donc sur tout le pourtour du bâtiment. Jenna est piégée pour le moment à l'extérieur. Bien entendu, malgré la porte refermée par Emmanuel avec l'aide de Natalya, les intrus n'hésitent pas à continuer leur assaut...


Action ♣ Les écorceurs tentent de forcer la porte

Action ♣ L'un des écorcheurs tire au pistolet sur Raulne au travers de la fenêtre

Action ♣ L'un des écorcheurs tente d'attaquer Jenna à coup de marteau


La porte tient bon, mais Natalya et Emmanuel sentent l'incroyable poussée venue du dehors.
Un écorcheur près d'une fenêtre est blessé superficiellement.
L'écorcheur rentré à l'intérieur est gravement blessé au visage et à l'épaule, ne manque qu'un point pour l'achever.
Jenna est attaquée mais parvient à désarmer son adversaire.
Aucun joueur n'est blessé pour le moment

Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mar 11 Mar - 12:30

Le membre 'La Chute' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Autre' :


--------------------------------

#2 'Tirer (CIVIL)' :


--------------------------------

#3 'Se battre A.A. (CVL)' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 3
Messages : 218
Membre du mois : 2
Célébrité : Kate Bechnisale
Crédit : (c)Torben
Emploi : Espionne
Caractère : Discrète – Caméléon – Déterminée – Solitaire – Calculatrice - Loyale



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Ven 14 Mar - 10:51



On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid.


Tout se passait très vite. En combat, face à l’ennemi, vous n’avez pas le temps de réfléchir à quoi faire. Il faut agir à l’instinct et réagir avec expérience. Mon premier réflexe avait été de fermer la porte pour limiter les entrées dans l’hôtel de ville. Lourdes, je ne pouvais pas y arriver toute seule. Elle semblait comme coincées à cause du froid mordant de cette période d’hiver nucléaire. Je faisais travailler mes muscles, les faisant légèrement bouger, mais ce n’était pas assez. Heureusement, un civil vint m’apporter un peu d’aide. Au moins un qui réagissait un peu, contrairement à la plupart qui essayait de s’enfuir en courant sans demander leur reste. Bientôt, il ne resterait que peu de personnes ici.

Action ♣ Je bloque la porte pour que personne ne puisse l’ouvrir

Je pris une chaine et l’accrocha à travers les poignées. Cela pouvait tenir, comme pas du tout. Pas le temps de s’y attarder, l’ennemi commençait déjà à entrer par les fenêtres. Je me mis à plat ventre pour éviter les tirs, et en profita pour regarder s’il n’y avait pas quelque chose à portée de main

Action ♣Je fouille

Je me relevais rapidement, dans un movement très fluide. Rester par terre c’était pour les lâches. Cela revenait à fuir. Je sortais mon arme à feu et visa un écorcheur qui entrait dans la pièce. Je tirais sans hésiter une seule fois.

Action ♣Je tire, avec l’expérience d’une militaire

Puis je me jetais au corps à corps avec l’homme aux prises avec Raulne. Cet homme était essentiel pour avancer, cela ne faisait aucun doute. Je le protègerais donc, même si je ne le ferais pas au péril de ma vie. J’avais toujours une mission à accomplir après tout, ne l’oubliez pas. Elle était plus importante que tout. J’avais certes du respect pour le lieutenant, je ne pouvais pas pour autant tout lâcher pour lui.

Action ♣ Je me bats au corps à corps avec un écorcheur. Sans arme si je n’en ai pas trouvé, avec arme si j’en ai trouvé une lors de ma fouille.




Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Ven 14 Mar - 10:51

Le membre 'Natalya A. Vareshkova' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Autre' :


--------------------------------

#2 'Fouiller et trouver ' :


--------------------------------

#3 'Tirer (MILITAIRE)' :


--------------------------------

#4 'Se battre S.A. (MLT)' :


--------------------------------

#5 'Se battre A.A. (MLT)' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 3
Protéger, soigner, sauver... pour simplement exister !
Messages : 470
Membre du mois : 59
Célébrité : Chris Hemsworth
Localisation : A la clinique ou sur le terrain !
Age : 33
Crédit : Blondie
Emploi : Médecin civil et militaire !
Caractère : Travailleur – Obstiné – Amer – Réservé – Discret – Ne se laisse pas marcher sur les pieds – Jaloux – Dur – Sérieux
Vos Liens :
Spoiler:
 





MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Sam 15 Mar - 23:39



On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid.


J'étais rarement du genre à trainer après le boulot... Non ! Je rentrais directement à l'hôtel et m'enfermais dans ma chambre à double tour. Cependant, il avait fallu que je fasse une exception aujourd'hui uniquement pour prendre des nouvelles de mon frère. Il avait fallu que je choisisse le jour où la ville était attaquée ! Bien entendu, l'hôtel de ville avait été pris pour cible et je m'étais étonné d'avoir réagit si rapidement pour aider la russe à fermer les portes. A deux, nous étions parvenus mais pour combien de temps. La femme bloqua alors l'entrée avec une chaîne mais rien ne nous assurait que cela tiendrait. Et même si c'était le cas, cela n'empêchait pas les assaillants d'entrer par les fenêtres.
Je m'accroupissais pour éviter les tirs croisés et observais les alentours qui pourrait m'aider à me défendre. Un flingue, un couteau, un simple bout de bois. Peu m'importait !


Action ♣ Je fouille les alentours proches.

Je me rapprochais du mur où je trouvais une barre vitaminée que je fourrais dans ma poche et me relevais ensuite pour constater que le combat allait devenir inévitable. Je remarquais que toutes les personnes présentes savaient très bien utiliser leur arme et en était muni alors que je n'avais jamais réellement appris à tirer ! Mais cela était un détail dans ce genre de situation et je ne prenais pas le temps d'y réfléchir. Je tant un coup d'œil vers la porte qui semblait tenir pour le moment je choisissais donc de prendre les devants en attaquant l'écorcheur le plus près à défaut de subir une attaque moi-même.

Action ♣ J'attaque un écorcheur pour un combat au corps à corps. Sans arme si je n’en ai pas trouvé, avec arme si j’en ai trouvé une lors de ma fouille.




    « Survivre c'est mourir. Il faut patiemment et sans relâche construire, organiser, ordonner. »
    Spoiler:
     

Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Sam 15 Mar - 23:39

Le membre 'Emmanuel C. Reh' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Fouiller et trouver ' :


--------------------------------

#2 'Se battre S.A. (CVL)' :


--------------------------------

#3 'Se battre A.A. (CVL)' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 0
Messages : 88
Membre du mois : 4
Célébrité : Natalie Portman
Crédit : A voir
Caractère : Joueuse – Dragueuse – Sans Pitié – Irrévérencieuse - Caractérielle – Ambitieuse




MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Dim 16 Mar - 23:43

On parle toujours du feu de l'enfer mais personne ne l'a vu, l'enfer c'est le froid.



Putain de soirée, vraiment. Ce n’était vraiment pas le genre de soirée qu’elle espérait. Mais elle aurait la peau de ces salauds. Et si elle devait crever, elle en emporterait dix avec elle, foi de sniper ! Elle avait percuté de plein fouet un attaquant et de passer par la fenêtre mais le battant défoncé l’en empêchait. Et m**** ! Elle fit volte-face, cherchant un moyen d’entrer. Un sniper est comme un aigle, il lui faut un point de mire. Au combat au corps-à-corps, elle se défendait mais elle était beaucoup plus à l’aise avec une arme de visée à distance. Jenna se retourna donc pour voir arriver à toute allure un écorcheur qui visiblement l’avait prise pour cible, armé d’un marteau. Hurlant, il se jette sur elle mais il vient beaucoup trop vite. Esquivant le coup porté avec souplesse, Jenna asséna un violent coup sur le poignet de l’homme, faisant tomber sa hache. Elle s’en saisit rapidement et tenta de toucher la poitrine de son agresseur

Action ♣ Jenna essaye de porter un coup fatal avec une hache

Sans attendre de savoir si elle avait fait mouche, elle courut à toute allure en direction du toit du bâtiment. Elle trouva une prise en hauteur et se hissa à la force de ses bras pour se retrouver sur la corniche puis sur les tuiles de l’hôtel de ville. Evidemment, si elle pouvait grimper, nul doute que les écorcheurs finiraient par en faire de même. Mais elle était armée et elle était une des meilleures snipers. Le but ? Dégommer le plus d’ennemi possible. Sa visibilité était parfaite. Elle allait les aligner, ces fumiers.
Observant les alentours, elle remarqua l’attroupement de plus en plus important devant la porte barricadée. Elle allait faire un peu de ménage. Dégageant son F2, elle chargea son arme et visa soigneusement, son œil dans le viseur.

Action ♣ Jenna essaye de tuer l'écorcheur le plus proche de la porte

Action ♣ Jenna essaye de tuer l'écorcheur à côté de sa première cible

Pivotant sur elle-même, elle aperçut juste en dessous d’elle un écorcheur qui venait de se faire littéralement arraché l’oreille par un tir. Sûrement Raulne. Mettant soigneusement ses pensées de côté concernant son supérieur, elle aligne sa cible et presse la détente.

Action ♣ Jenna essaye de tuer l'écorcheur à l'oreille éclatée





    Sometimes it lasts in love
    BUT SOMETIMES IT HURTS INSTEAD

    .ReedNight


Récompenses:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Dim 16 Mar - 23:43

Le membre 'Jenna Bandat' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Se battre A.A. (MLT)' :


--------------------------------

#2 'Tirer (MILITAIRE)' :


--------------------------------

#3 'Tirer (MILITAIRE)' :


--------------------------------

#4 'Tirer (MILITAIRE)' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 1
Richesses: 35
Seule la Mort met fin au Devoir
Messages : 5531
Membre du mois : 113
Célébrité : Christian Bale
Localisation : Louisville depuis peu
Age : 26
Crédit : Torben
Emploi : Lieutenant
Caractère : Exécrable
Vos Liens :
Spoiler:
 




MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mar 18 Mar - 20:57

Je serre le cou du type d'une main alors que ses mouvements défensifs font chanceler l'aplomb que j'ai sur lui. Juste au dessus, je manque de tomber sur le côté et de devoir me battre pour conserver l'avance, la domination, que j'ai sur lui. En fait, il se vide de son sang. Je l'ai touché assez sévèrement à l'épaule et le coup ayant dévié, mon crève cœur a rencontré sa chair de manière totalement involontaire. Tout ça pour dire que je l'aurais voulu, je lui aurais peut être fait moins mal. Ou en tous cas je l'aurais blessé moins sérieusement. Là je lui ai tellement charchuté l'épaule que le type se vide de son sang, et c'est une vraie boucherie. En plus de la blessure que je lui ai infligée au visage d'ailleurs, blessure assez impressionnante du fait de sa taille et du sang qui coule partout autour, sur lui et sur moi. J'ai les mains poisseuses de sang qui dérapent lorsque j'essaie d'agripper son cou pour le tuer une bonne fois pour toutes, et le type se défend. Ses ongles essaient de labourer mes chairs alors que je l'entends gémir et grogner sous l'effort qu'il produit pour retourner la situation. Tout autour de moi, c'est le Chaos. J'entends des coups de feu qui claquent. Mon instinct reconnaît bien plus vite l'arme qui tire que ma concentration ne le permet. Un F1, un fusil semi automatique de précision. Les coups sont plus secs, et claquent d'un bruit plus métallique que les FAMAS ou que les pistolet, qui crachent les balles plus qu'ils ne les font claquer. Bandat. Je sais qu'elle est dans le coin. J'espère en mon for intérieur qu'elle ne s'est pas retrouvée bloquée dehors, toute seule face à ces monstres. J'ai peur pour elle, d'un coup. Bien plus peur pour elle que pour moi, alors que ma victime me met un doigt dans l'oeil avant que je ne lui assène un coup de poing qui le ramène contre le sol dallé. J'ai peur pour Bandat, parce qu'elle est une femme et parce qu'eux sont des bêtes. S'ils la prennent en vie, elle subira pire que la mort. La porte semble tenir, même si le bruit semble à même de la défoncer. Je perds peu à peu le fil. Un coup de pied fuse vers le visage du gars que j'attaque, toujours sur lui. Il se débat, le coup le loupe.


Je fais abstraction de tout ce qu'il se passe autour, je me concentre sur ma proie, sur ma victime. Je vois dans son regard l'étincelle désespérée de celui qui sait qu'il est foutu. Il se débat toujours. Il m'attrape une oreille, je me débats, il me cogne, je maintiens ma prise. Il est en train de faiblir, devant plus pâle sous l'importante perte de sang. Je le frappe en plein visage, tapant au travers de la plaie immonde de sa joue ses gencives, ce qui le calme. Mes deux mains agrippent son cou et je serre de toutes mes forces...



Action ♣ J'étouffe mon adversaire ayant déjà pris 3 points de pertes sur 4



Il se débat encore, mais je n'ai pas le temps de l'achever. Je le lâche d'un coup alors que la Meute hurlante se jette sur nous. Le docteur de fortune, Reh frère, se défend contre l'un d'eux. Je remarque que l'un d'entre eux est déjà blessé ; je le vise par instinct en pleine poitrine alors qu'il a été touché à la cuisse ; il pisse déjà le sang. Je presse la détente


Action ♣ Je tire au FAMAS sur les cibles qui sont entrées, et dont une est déjà bien blessée



La balle le frappe en plein torse qui explose en une gerbe de sang qui éclabousse les alentours. Le type s'effondre, mort. Je ne sais pas qui l'a blessé, avant de voir Natalya une arme fumante à la main. Elle a dû le toucher dans la fusillade qui s'est déclenchée juste l'instant d'avant. Mais les choses pressent. Ils sont plusieurs à entrer. J'use du mode automatique et rafale le tout.


Action ♣ Je vide mon chargeur en mode automatique sur le groupe qui est entré



les balles claquent contre le mur, frappent le mec que je viens juste de toucher et blessent un troisième agresseur qui se pressait derrière ; je ne l'avais pas vraiment visé mais le fait qu'ils essaient de rentrer par le même espace regroupe les cibles... Les douillent rebondissent en tintant sur le sol, avant que mon arme ne soit intégralement vidée.. Et que le type au sol ne parvienne à me frapper suffisamment fort pour que je tombe sur le côté. Il est presque mort, mais ce connard compte bien m'emporter avec lui alors que je viens de buter un de ses copains.



Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Mar 18 Mar - 20:57

Le membre 'Philippe Raulne' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Se battre S.A. (CVL)' :


--------------------------------

#2 'Tirer (MILITAIRE)' :


--------------------------------

#3 'Tirer (MILITAIRE)' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 3
Messages : 218
Membre du mois : 2
Célébrité : Kate Bechnisale
Crédit : (c)Torben
Emploi : Espionne
Caractère : Discrète – Caméléon – Déterminée – Solitaire – Calculatrice - Loyale



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Ven 21 Mar - 10:09



On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid.


Il y avait de plus en plus d’ennemies qui arrivaient. Pas de doute que leur objectif était de prendre ce lieu. Vu l’effectif qu’ils avaient dépêché… Et puis, c’était aussi ce que j’aurais fait dans leur cas. C’était un plan on ne peut plus logique. Attaquer plusieurs endroits pour déstabiliser les habitants et prendre leur place forte, le symbole de leur « gouvernance ». Si sur le papier cela me paraissait cohérent, je ne m’y serais pas du tout prise ainsi sur la pratique. Ils s’y allaient comme des bourrins, et n’avaient pas vraiment une tactique militaire intelligente. J’imaginais que c’était à ça que devait servir Antonin. En me débarrassant de lui, je nous avais offert une légère longueur d’avance, même si le nombre en face de nous prenait le pas sur cela.

Je m’étais jetée dans la bataille, faisant bien attention à ne pas nuire à ma mission première. J’aiderais un maximum les personnes présents ici, tant que je n’étais pas trop blessée. Hors de question de mourir ici, pour sauver la cause des autres. Cela peut vous sembler égoïste, je n’en avais cure. J’étais déjà un soutien pour eux alors que ça ne rentrait pas dans mes prérogatives, c’était déjà une bonne chose. J’aurais pu les abandonner et je ne l’avais pas fait. Je leur prêtais main fort, en attaquant tantôt de loin, tantôt de près les ennemis qui arrivaient sur eux. C’était d’ailleurs ce que j’étais en train de faire à l’instant. J’alternais entre plusieurs actions de combat, faisant très attention à ne pas blesser un allié, même si, dans la confusion, cela pouvait arriver.

Action ♣ J’attaque sans arme, physiquement, l’écorcheur le plus proche de moins
Action ♣ J’attaque sans arme, physiquement, l’écorcheur le plus proche de moins

J’avais rangé mon arme et fait marcher mes poings. Je ne me battais pas aussi bien qu’en temps normal. Avec le manque de nourriture, j’avais été affaiblie. Heureusement j’avais pris garde à continuer mes séances d’entrainement et d’endurance. Je n’avais pas perdu la main et malgré la situation, je ne pouvais pas m’empêcher de sourire. J’étais faites pour ça, pour me battre et défendre mes idéaux. Je m’arrangeais d’ailleurs pour rester non loin de Raulne. Il était l’élément le plus clef ici, celui qui était le plus important à mes yeux en tout cas. Je repoussais un ennemi, et me mis à tirer, couvrant ses arrières.

Action ♣ Je tire sur l’écorcheur
Action ♣ Je tire sur l’écorcheur





Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Ven 21 Mar - 10:09

Le membre 'Natalya A. Vareshkova' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Se battre S.A. (MLT)' :


--------------------------------

#2 'Se battre S.A. (MLT)' :


--------------------------------

#3 'Tirer (MILITAIRE)' :


--------------------------------

#4 'Tirer (MILITAIRE)' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
Je suis un apatride
Messages : 1217
Membre du mois : 16
Célébrité : Michael Fassbender
Localisation : Au camp
Age : 27
Crédit : (c) Blondie
Emploi : Porte Parole des Nouveaux Voisins... Ouais ... Sans emploi plutôt !
Caractère : Circonspect – Pragmatique – Courageux - Anxieux - Faiblesse pour les femmes - Austère




MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Lun 24 Mar - 18:57

Spoiler:
 

Je sortis brusquement du sommeil quand on toqua violemment à ma porte. Et oui, j'avais dû sombrer dans une sieste réparatrice alors que je tentais de formaliser notre future gestion des rations. Je m'étais carrément effondré sur mon bureau ! Je ne voulais pas que cela se voit mais les cernes violettes sous mes yeux attestaient que mes nuits étaient courtes et agitées. Les cauchemars m'assaillaient, sur l'avenir de la ville, de ses habitants et mon propre futur que j'imaginais sombre, de ma propre mort que je percevais atroce et lente. Pourquoi avais-je de si morbides pensées ? Les rumeurs sur les hurlements dans la forêt, les corps retrouvés suppliciés, l'exil de certains, le réveil des bas instincts, tout cela me terrifiait et la sueur trempait mon lit. J'avais peur de l'obscurité. Pourtant, en Afrique, j'avais dormi dehors et avait observé des félins et des éléphants sans crainte. Désormais la nuit était si noire ! Les étoiles avaient disparu, happées par ces cendres et ce brouillard malsain.

Les stores étaient tirés et la porte était fermée à clé. Je sortis d'un rêve confus qui ressemblait trop à un cauchemar à mon goût ! Des cris et des coups de feu parvinrent enfin à mes oreilles et j'émergeai totalement du sommeil. Que se passait-il ?

On m'appelait d'une voix désespérée, mais quand j'ouvris la porte, il n'y avait personne derrière. Des employés aux visages crispés et apeurés couraient en tous sens. Je me sentais vraiment à l'ouest, j'en attrapais un pour l'interroger mais je ne réussis pas à l'arrêter. Un mauvais pressentiment me parcourut : on attaquait l'hôtel de ville et je n'avais aucune expérience du combat !

Action ♣ Je fouille mon bureau à la recherche, soit d'une arme blanche, soit d'un objet pouvant nous aider à nous enfuir

Prenant mon courage à deux mains, je remontai le couloir en direction de l'entrée. Là, j'aperçus Raulne et plusieurs civils dont j'ignorais l'identité en train de se battre. Je n'avais aucune expérience du combat et je ne savais pas quoi faire pour les aider. Ces fous étaient-ils venus me tuer ? Je reculai dans une tentative de ne pas affronter la réalité. Mon cauchemar était devenu réel d'un seul coup. Et comme dans un mauvais rêve, une glu féroce s'accrochait à mes pieds pour m'empêcher de m'enfuir. Je cherchais encore du regard quelque chose pour me défendre ou pour que je me sauve avec quelques uns.

Action ♣ Je fouille les alentours à la recherche, soit d'une arme blanche, soit d'un objet pouvant nous aider à nous enfuir


LIVRE II **Chapitre 1**
Topo sur Martin

Passée la folie des grandeurs
L'envie de jouer les grands seigneurs
Passée l'ivresse, passée l'ardeur
Dont les fruits n'ont plus de saveur
Revenu de sept ans de malheur
D'un accouchement dans la douleur
Lassé de mentir, de faire l'acteur
Quand on n'est plus à la hauteur
Restent les murs porteurs
Pour s'abriter du froid
Pour conjurer le malheur
Et retrouver sa voie
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Lun 24 Mar - 18:57

Le membre 'Martin Huygues' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Fouiller et trouver ' :


--------------------------------

#2 'Fouiller et trouver ' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. (Mission intrigue, Groupe 1)   Aujourd'hui à 12:42



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum