AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes actuellement, en jeu, pendant la DEUXIEME QUINZAINE de FEVRIER 2013.
[La météo ici ]


Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Les nouveaux Voisins - 2/5 libre   Jeu 17 Avr - 14:34



Les nouveaux Voisins

Préambule


Vous trouverez ci-dessous tous nos postes vacants appartenant au groupe des Nouveaux Voisins. Ces personnages ont été inventés par les fondateurs du forum. Merci de respecter leur travail et de ne pas exporter les PVS. Si nous nous apercevons que vous avez plagié ces derniers, nous ne resterons pas les bras croisés, et nous sortirons les crocs N'oubliez pas de consulter l'annexe du groupe, l'histoire, l'intrigue et la chronologie du forum pour avoir toutes les informations adéquates.

On peut changer quoi?


Aucune des informations concernant ses personnages ne peuvent être modifiées, mise à part les avatars. D'ailleurs si la célébrité n'est pas à votre gout, vous pouvez éventuellement la changer. Pour cela, il faut :

Que le personnage ne ne soit pas dans le design actuel, faute de quoi on ne pourra pas accepter le changement.
Egalement vous pouvez changer dans la mesure où le nouvel avatar ressemble à l'ancien. Si nous avons mis un petit gros blond avec un air patibulaire, nous demanderons un autre petit gros blond avec un air patibulaire et non pas un brun qui pose nu dans tous les magasines, avec une plastique de rêve au regard séducteur.
AVANT de changer, vous devez demander par MP la permission à Phillipe Raulne. Si vous changez sans nous avoir consulté avant, nous refuserons sans discussion
Si le changement est accepté, vous devez envoyer à Mathilda Solveig Fontaine par MP la célébrité, un avatar, et trois icones, ainsi que le nom de leur créateur, afin qu'elle puisse remettre à jour le PV


Liste des postes vacants et statut


Emilie Rangassamy Zoe Saldana ⇉ Prise
Isabella Bellanger Penelope Cruz ⇉ Libre
Matthieu Leunay Cory Monteith ⇉ Libre
Lyra Fontaine Naomie Scott ⇉ Prise
Martin Huygues Michael Fassbender ⇉ Pris

Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les nouveaux Voisins - 2/5 libre   Jeu 17 Avr - 14:45

Emilie Rangassamy


Date de naissance : 21 août 1980
Lieu de naissance : Guadeloupe
Emploi : Chargée de Communication au Musée du Louvre
Situation matrimoniale : Célibataire

Caractère : Brisée – Craintive - Méfiante - Déterminée
Avatar : Zoe Saldana





Emilie est native des îles sous le vent, comme on disait autrefois. Es parents étaient d'anciens propriétaires de plantations de canne à sucre. Une partie de sa famille était toujours dans cette culture, mais son père, lui, était le propriétaire d'une des plus grandes distilleries de l'île. Emilie n'a jamais manqué de rien. Petite sœur de l'héritier de la famille, les choses se sont toujours bien passées avec son grand frère et ses parents. Comment les choses auraient elles pu en être autrement? Maison au bord de la plage, professeurs particuliers... Emilie était très douée au violon, qu'elle ne pratiqua jamais avec assez d'assiduité pour être considérée comme une professionnelle mais la musique était sa vraie passion. Son instrument de musique l'accompagna dans tous les moments de sa vie. Devant son premier amoureux, l'obtention de son bac, fêtée devant toute sa famille, ou encore l'acceptation de sa candidature à une importante école d'art en métropole. Abandonnant les siens, la jeune femme était passionnée de voyages et avait le goût de l'aventure... Bien sûr, son île lui manquait tous les jours, les français n'étaient décidément pas les mêmes ici mais... Qu'importe. Elle vivait et étudiait dans la capitale mondiale de la culture et du tourisme, là où se retrouvaient arts et mécènes en égales mesures. Vraiment, Emilie s'épanouissait tellement dans ce qu'elle faisait! Elle rencontrait des tas de gens intéressants, pleins de savoirs, pleins de tout ce glorieux passé qu'elle touchait du bout des doigts en faisant du violon ou en organisant ses premiers vernissages dans le cadre de ses stages, et plus tard ses premières expositions. Recrutée au Musée du Louvre à un poste important sitôt la fin de ses études arrivée, Emilie travailla d'arrache-pied, travailla sur de nombreux projets dont le célèbre Louvre-Lens ou se mit également à organiser de nombreux évènements. Cette vie bien remplie faite de cocktails et de rencontres était propice aux histoires d'amour, mais celles ci furent éphémères. Emilie n'avait tout simplement pas le loisir d'entretenir une relation suivie avec un homme. Lorsque le monde bascula dans la guerre, elle était au volant de sa voiture, en route vers la demeure normande d'un important contact qui pouvait aider à financer une prochaine exposition sur le thème de l'art mésopotamien. Dans son rétroviseur, elle aperçut des flashs derrière elle, loin à l'horizon. Elle avait dépassé Caen un peu plus tôt. Fronçant les sourcils en ajustant son rétroviseur, elle ne vit pas la voiture arriver dans l'autre sens. Quand Emilie se réveilla, elle était seule, dans une voiture fracassée au fond d'un fossé. S'extirpant du véhicule, elle assista en pleine nuit au dessus de sa tête à un ballet aérien entre une vingtaine d'aéronefs dont le turbines mugissaient. Des traînées de lumières striaient le ciel, ainsi que des explosions. La guerre avait commencé. Fuyant vers l'ouest, elle rencontra des gens et... Trou noir. Lorsqu'elle s'éveille, trois mois plus tard, son corps est en grande partie dénudé et meurtri, et des militaires la ramènent à un camp de réfugiés. Néant total entre ici et avant, le premier soir de la guerre. Elle a tout oublié. Son corps, non. Les médecins du camp D57 concluent à son viol à de multiples reprises, et à de nombreuses blessures. Personne ne sait ce qui lui est arrivé. Emilie se sent seule et perdue dans ce monde qu'elle ne reconnaît pas, dans ce corps qu'elle ne connaît plus. Elle ne fait confiance à personne, elle sait qu'on lui a voulu du mal et qu'on lui en fera sûrement encore. Pourtant, la belle s'est promis une chose. Jamais plus jamais.




Adel Sarkis
Emilie est une jeune arrivante du camp. Adel l'a trouvé à demie morte il y a une dizaine de jours au bord du chemin de terre qui mène au ruisseau non loin du camp. Manifestement, la jeune femme a été violentée et elle a aussi beaucoup souffert ; son corps était couvert de guenilles et de blessures diverses, qu'elle semblait avoir récolté dans la violence. Elle n'a gardé aucun souvenir de ce qu'elle a subi. D'abord un peu sauvage et méfiante, Emilie a fini par se détendre, en particulier en présence d'Adel. Tous deux sont attirés l'un par l'autre, mais aucun n'ose faire un pas de plus de peur de trop se hâter. Adel sait que la jeune femme a été traumatisée et elle même en a conscience. Alors tous deux laissent faire le temps, mais comptent sur la présence de l'autre pour supporter la fin du monde.
Je suis un Défenseur



Michel Leunay
Emilie et Michel ne se côtoient pas vraiment. En fait, Michel a été chargé de la réparation de la tente de la jeune femme, il a eu à la raccommoder avec un peu de film plastique et de vieux morceaux de tissus. Emilie avait peur de Michel, qui avait cet air dur sur le visage et de la glace dans les yeux, et Michel l'a bien senti. Lui a forcément aperçut ce blocage que faisait la jeune femme et ses regards fuyants, et n'étant pas au courant de ce qu'a subi Emilie, Michel l'a immédiatement considérée comme une autre de ces filles apeurées à l'idée qu'un homme aie pu tuer pour survivre. Il y a donc une indifférence glacée entre eux, découlant d'un espèce de quiproquo de départ, qu'une explication basique pour arranger les choses... Encore faut il passer par dessus les a priori de départ, lui la considérant comme une paumée trop faible pour survivre et lui comme un vrai tueur.
Je suis une Main d'oeuvre


Mathieu Leunay
Cette fille fait un peu pitié à Mathieu. Pas dans le mauvais sens du terme, mais elle a l'air tellement ailleurs, tellement blessée que cela lui fend le cœur. Il a bien remarqué comment elle pouvait regarder les hommes et donc il préfère autant ne pas s'approcher de trop près. Il aimerait bien l'aider, puisque sans avoir connu la même chose lui aussi se sent heurté au plus profond de son être par ce conflit destructeur. Emilie a bien vu que le jeune homme hésitait à l'approcher, mais elle ne sait quoi en penser. Est ce parce que lui aussi veut la posséder, comme les autres que le choc lui a fait oublier, ou est ce qu'il veut l'aider ? Pour le moment, ces deux là se regardent en chiens de faïence, mais aimeraient bien avoir chacun quelqu'un à qui se confier, quelqu'un qui soit si différent qu'il n'y aura ni gêne ni jugement...
Je suis un Nouveau voisin


Martin Huygues
Une fois mis au courant de l'histoire de cette jeune réfugiée amnésique, Martin a essayé de trouver des ressources humaines autant que matérielles pour essayer de venir à son secours. Lui assurer un soutien psychologique, s'assurer qu'elle ne manque de rien également, étaient autant de préoccupations difficilement conciliables avec sa propre situation; dénué de réel pouvoir, il était dur pour Martin de pouvoir accomplir cet objectif. Emilie s'est pourtant rendue compte que quelqu'un était là, volontaire pour l'aider.Elle ne sait pourtant pas à quoi s'attendre ; pourquoi cet inconnu veut l'aider ? Est ce à dessein ?
Je suis un Nouveau voisin



Chloé Beauclaire
Chloé est quelqu'un d'engagé, ça c'est clair. On ne peut pas imaginer personne plus viscéralement opposée à toute forme de discrimination ou d'injustice sociale. Quand elle a su que des femmes du camp avaient subi des viols sur la route pour le rejoindre, elle a été totalement hérissée. Battant le pavé, elle a réuni de nombreuses personnes derrière elle pour revendiquer des patrouilles armées à l'intérieur du camp une fois la nuit tombée et clame aut et fort qu'il faut châtier le plus sévèrement possible tout délit de ce genre. Emilie, bien que flattée que sa propre histoire serve à améliorer les choses, est pour autant assez distante avec Chloé ; elle ne veut pas être instrumentalisée et entendre sans cesse parler de ce qu'elle a subi ne fait rien pour arranger les choses d'un point de vue personnel....
Je suis un Baroudeur



Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Jackspirit|| Icone (c)Gentle Heart
Icone Lien (c)Aandy ©Torben (c)Imaginary (c)Gentle Heart
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les nouveaux Voisins - 2/5 libre   Jeu 17 Avr - 14:46

Isabella Barbara Bellanger


Date de naissance : 02 Août 1976
Lieu de naissance : Londres
Emploi : Mère au Foyer
Situation matrimoniale : Célibataire

Caractère : Protectrice - Calme - Patiente - Étouffante - Veut toujours avoir raison
Avatar : Penelope Cruz





Isabella n'a aucune racine. Elle est née à Londres, lors d'un des nombreux déplacements de son paternel, sergent-chef dans l'armée de l'air. Sa vie s'est résumée en voyages, des voyages qui finirent par la peser lorsqu'elle entra dans l'adolescence. Elle n'avait aucune maison, école, ni aucun ami fixe. Elle n'avait en fait que sa mère, qui était tout pour elle, bien qu'Adela ne voyait que par son mari. Tout ce qu'elle voulait faire devait avoir son aval avant si bien que la vie d'Isabella fut assez stricte. Isabella ne sortait pas, elle passait son temps à étudier et les garçons n'étaient que des distractions dont elle n'avait pas besoin. Sa scolarité fut on ne peut plus exemplaire si bien qu'elle décrochait son baccalauréat avec un an d'avance. Inscrite de force dans une prépa en vue de devenir plus tard « une grande femme du monde » dans le section des relations diplomatiques, elle dû se forcer pour réussir. Une fois diplômée, la jeune femme se trouva une place au consulat espagnol de Paris pour le plus grand bonheur de ses parents et son plus grand malheur. Elle restera là bas deux ans, avant de tout quitter lorsque Arthur fut muté dans une petite ville : Louisville. Arthur, c'était son grand amour . Il était plus âgé qu'elle, beaucoup plus. Il était son professeur en Prépa et elle était sa jeune élève brillante. Malgré leurs quinze ans de différence, ils s'aimaient, vraiment... A vingt-cinq ans, Isabella lui donna sa première fille Camelia, puis deux ans plus tard un fils Edward. Ils se marièrent en 2006 mais tout craqua il y a deux ans. La cause ? Il finit par ne plus supporter les remarques de ses beaux-parents. Une dispute avec sa femme et il partit sans un regard derrière lui, laissant sa famille seule. Jamais Isabella ne lui pardonna son abandon et lorsqu'il voulu revenir elle refusa, demanda le divorce et la garde de leurs enfants qu'elle obtenue sans mal. Les seuls contacts qu'ils avaient avant la guerre se bornaient aux chèques qu'il lui envoyait tous les mois. Lorsque la « fin du monde » eut lieu, Isabella était chez elle, en train de faire la toilette de son fils. Elle se boucla chez elle et sortit le bout de son nez quand sa voisine vint la trouver au milieu de la nuit. Mathilda lui demanda la permission de cacher les armes chez elle, et elle accepta, en insistant pour elle aussi s'armer. Isabella était déterminée à survivre à tout ceci avec ses enfants, et elle suivit sa voisine dans sa fronde contre le maire et les militaires, mais la faim, la fatigue et toutes les privations subies détournèrent finalement Isabella de son combat ; elle passait la majeure partie de son temps à récupérer des vivres pour ses enfants, à quémander de l'aide et à prendre soin d'eux. Prise dans la tourmente lorsque la ville fut attaquée, Isabella n'était que trop heureuse de laisser ce repère de la Mort derrière elle, et derrière ses enfants. Maintenant qu'elle est en sécurité au camp D57, Isabella donne bénévolement quelques cours élémentaires à ses enfants et à ceux des tentes voisines, mais ne veut pas plus s'impliquer pour le moment dans la vie du camp ; jamais elle ne laissera hors de vue ses chers petits alors que le danger est partout.






Lyra Fontaine
Isabella Et Lyra sont très proches car elles étaient voisines à Louisville depuis que Lyra était toute petite. Isabella a beaucoup gardé Lyra quand sa grande sœur devait s'absenter et elles passaient toujours de bons moments. Même quand l'adolescente devint trop grande pour être « surveillée », elle se rendait souvent chez sa voisine pour discuter, prendre conseil et prendre de ses nouvelles. Isabella a toujours veillé de loin sur celle qu'elle considère à mi chemin de sa petite sœur et de sa fille, et s'est aussi beaucoup occupée d'elle quand Mathilda partait des jours entiers en reconnaissance avec Raulne, pour trouver un nouvel endroit où s'installer, et Lyra a pu aider Isa avec ses propres enfants.
Je suis un Nouveau voisin



Damien Bellanger
Damien et Isabella sont cousin et cousine. Même s'ils n'ont pas grand chose en commun, ils s'entendent bien. Isabella fait partie de ce côté de la famille dont on ne parle pas souvent. Et puis bon, elle n'est pas française à cent pour cent et elle est divorcée, ce qui ne plait pas vraiment aux parents conservateurs de l'homme. Ils ne se côtoient pas souvent d'ailleurs à cause de cela. Ils prennent des nouvelles de l'un et de l'autre une fois chaque mois, une petit habitude qui s'est instauré au fil des années. Il ne fait pas de doute qu'ils pourraient être proches, mais les circonstances jouent en leur défaveur.
Je suis un Défenseur


Mathilda Fontaine
Isabella et Mathilda s'entendent très bien. Elles n'ont certes pas le même âge ni les mêmes aspirations, pourtant on peut affirmer qu'elles sont amies. Certes elles ne vont pas se confier vraiment l'une à l'autre, ni sortir ensemble. Disons qu'elles se font mutuellement confiance et que l'une ne doute jamais de l'autre. Isabella est la seule personne à qui Mathilda peut confier la sécurité de Lyra, et cela fait grandement plaisir à la mère de famille. Toutes deux sont aujourd'hui encore très proches, Isabella s'en remettant totalement à Mathilda pour survivre, pour décider pour la communauté, tandis que la seconde requiert régulièrement les conseils et le soutien moral de la mère de famille.
Je suis une Main d'oeuvre



Chloé Beauclaire
Chloé et Isabella ne s'entendent pas. Pour la mère de famille, la jeune femme est bien trop revendicatrice et bien trop rebelle pour que les choses ne se passent bien à long terme. Pour elle, ce genre de prises de positions assez extrêmes et conflictuelles avec les autorités, ne peut mener qu'à une radicalisation des positions et des tensions plus forte, ce que ne saurait supporter l'équilibre précaire des forces à l'intérieur du camp. Pour Chloé, Isabella serait une bonne contestatrice ; elle a des enfants en plus, et elle devrait peut être adopter une démarche de plus grande revendication. Elles se prennent donc la tête autour de la non participation d'Isabella à la vie publique, presque politique, au sein du camp.
Je suis un Baroudeur


Arthur Castel
Arthur a ému la jeune mère. Il ne veut ni n'accepte la moindre aide extérieure, alors qu'Isabella a compris au plus profond de ses tripes que le jeune homme a besoin d'une mère, et sinon d'une figure maternelle au moins de l'assistance d'une amie. Elle est pleine de compassion pour ce jeune à l'histoire difficile, et l'a déjà invité à manger, essaie de l'inclure dans la communauté et de le faire parler. Si Arthur est plutôt récalcitrant, il y a tout de même le fait que cela lui fait du bien de parler à des gens gentils. Alors Arthur traîne des pieds au début, mais finit par se laisser un peu aller dans cette communauté...
Je suis un Baroudeur



Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Kanala || Icones (c) Torben
Icone Lien (c)swansong (c)Fanpop (c)Jai_faim (c) Torben (c) Torben
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les nouveaux Voisins - 2/5 libre   Jeu 17 Avr - 14:46

Matthieu Leunay


Date de naissance : 07 mai 1993
Lieu de naissance : Bourges
Emploi : Etudiant en Histoire à Tours
Situation matrimoniale : En « couple »

Caractère : Vif – Emporté – Fougueux – Profond mal être - Inconscient
Avatar : Cory Monteith





Gamin bien éduqué, le fait d'être fils unique a toujours pesé dans le cœur de Matthieu, et ce dès son plus jeune âge. Solitaire étant petit, il était le petit chouchou de sa mère qui la gâtait, tandis que son père qu'il ne voyait qu'assez peu du fait de son travail, était aussi une vraie pâte avec lui. Enfant plutôt énergique, il était des plus aventureux et s'imposait naturellement à la tête de son groupe de copains à l'école. Toutes les idées de bêtises ou d'amusement venaient de lui, ce qui en fit un garçon très populaire mais aussi envié et jalousé, et les tensions étaient nombreuses. Poussé par sa mère aux petits soins à assumer son caractère et à s'affirmer malgré les difficultés, Matthieu fut toujours poussé sur le devant de la scène pour s'accomplir. Rejoignant très tôt un club de foot pour répondre au souhait de son paternel, le petit garçon devint très vite un grand sportif, très doué dans son jeu de pieds. Véritable star des benjamins de son équipe, il parvint à se hisser très vite au rang des célébrités locales, ce qui ne fit bien entendu qu'affermir encore un peu plus la grande confiance qu'il nourrissait déjà en lui même, ce qui n'alla pas sans lui créer autant d'amitiés que d'inimitiés. Toujours surprotégé par sa mère qui cédait au moindre de ses caprices, Matthieu entra de plus en plus en conflit avec son père en grandissant, lui reprochant ses absences constantes à tous les évènements qui ponctuaient sa vie ; ses anniversaires, ses matchs importants, pour l'accompagner aux premières fêtes chez ses amis ou encore pour l'amener aux épreuves de son bac. Le jeune homme ne reprochait pas tant toutes ces petites choses qu'ils balançait à son père lors de leurs disputes, mais bien ce manque qu'il ressentait. Il aurait aimé que sa mère le lâche un peu plus, et que son père prenne une part plus active dans son existence. D'une manière bien ironique, les souhaits de Matthieu furent exaucés quand sa brave petite maman aimante se tira avec son directeur. Le choc fut rude, presque fatal à la famille Leunay. Brisé par ce qu'il considérait comme un abandon pur et simple, Matthieu rejeta toute la faute sur son père, trop faible pour tenir sa femme et sa famille comme aurait dû le faire un homme, un vrai, ce qu'il pensait être dans l'arrogance propre à la jeunesse qui le guidait. Plus en conflit que jamais, Matthieu n'en ressentait pas moins le besoin viscéral de se rapprocher de ce père qui était resté pour lui quand sa mère dont il était si proche était partie. C'est pourquoi malgré toutes leurs disputes, Matthieu accepta de partir en vacances avec son père en Normandie... Même si cela devait le séparer plusieurs semaines de celle qui avait fait chavirer son coeur, la belle Audrey dans sa promo à la fac. Ils assistèrent dans leur camping à la fin du monde, et lui qui avait toujours tout décidé, Matthieu se retrouva à subir le coup de folie de son père, qui s'était transformé en être froid, autoritaire, bien décidé à tout faire pour survivre. Profondément choqué par leur périple et une rencontre meurtrière sur la route puis par les drames subis par Louisville, Matthieu voit à nouveau ses repères bouleversés quand l'unique centre de son existence, son père, a changé du tout au tout. Aujourd'hui, le jeune homme essaie de suivre les traces de son paternel et de montrer autant de détermination que lui, et de survivre envers et contre tout. Il sait qu'il a le courage pour ça, qu'il l'a dans ses tripes, mais il lui faut encore trouver ces ressources pour les utiliser.




Anne Dordent
En fait, ce qui fait le plus peur à Anne, ce n'est pas Michel en lui même, mais comment semble le considérer son propre fils. En effet, Matthieu semble avoir un peu peur, ou en tous cas ne semble pas certain de la façon dont se comporter à proximité de son propre père, comme s'il s'était passé quelque chose de terrible que Matthieu aurait pu voir. En fait, Anne digresse. Matthieu a bien remarqué comment la jeune femme le regarde, il sent qu'il ne peut pas lui faire confiance, d'autant que son regard a tendance à le ramener sans cesse à ce qu'a dû faire son père pour survivre, ce qui n'aide pas beaucoup. Autant le dire tout de suite, Matthieu ne fait pas confiance en la jeune femme, il a même peur qu'elle finisse par découvrir avec sa curiosité, ce qu'a fait son père sur la route le jour où les bombes sont tombées, et qu'elle foute tout par terre, le garçon est donc assez mal à l'aise avec elle.
Je suis une Main d'oeuvre



Emilie Rangassamy
Cette fille fait un peu pitié à Mathieu. Pas dans le mauvais sens du terme, mais elle a l'air tellement ailleurs, tellement blessée que cela lui fend le cœur. Il a bien remarqué comment elle pouvait regarder les hommes et donc il préfère autant ne pas s'approcher de trop près. Il aimerait bien l'aider, puisque sans avoir connu la même chose lui aussi se sent heurté au plus profond de son être par ce conflit destructeur. Emilie a bien vu que le jeune homme hésitait à l'approcher, mais elle ne sait quoi en penser. Est ce parce que lui aussi veut la posséder, comme les autres que le choc lui a fait oublier, ou est ce qu'il veut l'aider ? Pour le moment, ces deux là se regardent en chiens de faïence, mais aimeraient bien avoir chacun quelqu'un à qui se confier, quelqu'un qui soit si différent qu'il n'y aura ni gêne ni jugement...
Je suis un Nouveau voisin


Michel Leunay
Matthieu et Michel ont toujours entretenu une relation basée sur une affection profonde, mais teintée d'incompréhension et de conflits. Michel n'a jamais compris que si son fils ne voulait pas s'amuser avec lui, c'était parce que celui ci lui reprochait d'être souvent absent du fait de son travail, tout comme Matthieu n'a jamais compris que si son père se défonçait autant pour son job, c'était pour assurer un avenir à son fils. Et le divorce des parents de Matthieu n'a rien arrangé. Celui ci considère que son père était trop faible pour garder sa femme, et en veut aussi à celle ci d'être allée voir ailleurs. Ces vacances en Normandie étaient l'occasion pour le père et le fils de repartir sur de bonnes bases, mais le destin en a décidé autrement. Maintenant, Matthieu ne sait plus qui est vraiment son père. Il sait qu'il l'aime et que celui ci a dû faire des choses terribles pour leur survie, mais il ne le reconnaît pas. Michel quant à lui, minimise les incertitudes de son fils. Dans sa nouvelle manière de penser, mieux vaut que son fils aie peur de lui qu'il ne pense que tout le monde lui veut du bien.
Je suis une Main d'oeuvre



Arthur Castel
Mathieu déteste profondément Arthur. Il n'a rien contre, en fait, sauf qu'il est un peu plus âgé que lui, que tout le monde prend au sérieux et surtout qui a l'attention de son père. Arthur a su se débrouiller tout seul pendant longtemps il sait tout sur la survie et il est vite devenu un élément important du camp de réfugiés. Or, Mathieu déteste ça, ça le renvoie à ses propres « insuffisances », même si cela lui donne envie de prouver à tous qui il est et ce qu'il veut. Arthur lui, considère avec une certaine distance et une indifférence quasi totale les regards pleins de rancoeur que lui renvoies ce garçon.
Je suis un Baroudeur



Rose Marie Blanchet
Mathieu et Rose ont entretenu des rapports cordiaux, depuis le moment où l'adolescent est arrivé avec son père à Louisville après le début de la guerre. Mathieu s'était tout de suite lié avec certains locaux, dont Benjamin, un gosse qui pourrissait la vie de Rose en volant son courrier, en faisant exploser sa boîte aux lettres etc. Mathieu a dû faire l'intermédiaire entre une énième embrouille, qui a mis un peu de plomb dans la tête de Benjamin et qui a ravi Rose. Quand Benjamin a été tué lors de la chute de Louisville, la jeune femme s'est fait soutien de Mathieu, qui avait besoin d'aide et de soutien moral, ce que son père n'était pas vraiment capable de lui apporter.
Je suis une Main d'oeuvre



Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Bavboule || Icone (c)gentle heart
Icone Lien (c)Anarya (c)Gentle Heart © Torben (c)corporeal (c)Fanpop
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les nouveaux Voisins - 2/5 libre   Jeu 17 Avr - 14:46

Lyra Marianne Fontaine


Date de naissance : 26 juin 1995
Lieu de naissance : Caen
Emploi : Lycéenne
Situation matrimoniale : C'est une ado populaire, qui a une liste d'attente niveau prétendants. Elle passe souvent du statut de célibataire à en couple
Caractère : Rusée - Fière - Emportée - Sociable - Optimiste - N'a pas sa langue dans sa poche
Avatar : Naomie Scott





Lyra a toujours été une enfant pleine d'entrain. Epargnée de la vie qu'à pu avoir sa grande sœur, elle a grandit entourée de ses deux parents et de leur amour. Elle n'a que très peu de souvenir avec Mathilda et se rappelle de cette dernière comme son aînée très souvent absente et constamment en contradiction avec Ingrid et Frédéric. Petite, elle la voyait comme la bête noire de la famille, celle à qui il ne fallait absolument pas ressembler. Après tout elle faisait pleurer sa mère et causait beaucoup de souci à son père, leur père qui les aimait de tout son cœur. Toujours dans les jupes de ce dernier elle développa une relation très fusionnelle avec lui. Peu avant ses quatre ans sa grande sœur fugua hors du foyer et le cocon explosa. Bien que petite, Lyra se rappelle encore toutes les journées et les soirées qu'elle passait chez sa voisine, alors que ses parents cherchaient sans cesse cette imbécile de grande sœur. Et lorsqu'elle fut retrouvée, on lui expliqua qu'elle ne pouvait plus revenir vivre avec eux, qu'elle était malade et qu'aucun membre de la petite famille n'était en mesure de l'aider. Ils déménagèrent dans une petit ville, Louisville, et repartirent à zéro, à trois, bien que le souvenir de Mathilda était toujours très présent au sein de leur nouvelle maison. À sept ans, elle surprit sa mère pleurant dans les bras de son père, lui demandant ce qu'elle avait fait de mal dans son éducation, comment était-elle arrivée à perdre leur fille, leur fille qui se débrouillait très bien sans elle, entourée par d'autres personnes qui n'étaient pas ses parents. Trois ans plus tard, Ingrid et Frédéric moururent dans un accident de voiture, la laissant orpheline. Ils revenaient tous les trois d'une soirée, une sorte de bal de charité à Caen. Son père avait bu mais insista auprès de sa femme pour conduire et cela leur couta la vie. Frédéric fut tué sur le coup dans le violent accident de voiture tandis qu'Ingrid et Lyra furent emmenées à l’hôpital. La première succomba à ses blessures, alors que des médecins s'occupaient de rassurer sa fille et de lui plâtrer le bras. Une fois soignée, on la confia non pas à sa maman qu'elle réclamait mais à une jeune femme complètement inconnu qui se présenta comme sa grande soeur Mathilda et qui lui annonça que leur mère n'avait pas survécu. Ces événements furent très durs à encaisser pour l'enfant, qui finit par les digérer à mesure que Mathilda et elle cohabitaient. Elles apprirent à se connaître, à se rapprocher, à être des sœurs. Veillant à ce que Lyra ne manque de rien, l'aînée mit sa vie de côté, permettant ainsi à la cadette de s'épanouir comme toute jeune fille de son âge. Cela faisait sept ans que les deux jeunes vivaient ensembles lorsque le monde s'écroula. Mathilda était allée chercher sa sœur au lycée en catastrophe lorsque les alarmes de la ville retentirent et que les nouvelles tombèrent. Depuis, Lyra vit plus que jamais dans l'ombre protectrice de sa grande sœur, qui a tout fait pour la tenir à l'écart des horreurs qui se déroulaient en ville et dans ses alentours. La jeune femme a cependant dû apprendre à survivre par ses propres moyens. Elle incarne la génération Z ; celle qui voit la fin de l'Humanité civilisée, et qui s'adapte au Nouveau Monde. Elle n'est pas sûre d'aimer qui elle est en train de devenir, mais c'est nécessaire pour survivre.




Mathilda S. Fontaine
Lyra et Mathilda sont sœurs. Elles ont apprit très tard à se connaître et ce ne fut pas facile au début de faire l'une avec l'autre, n'ayant pas grandit ensembles. Leur lien du sang finit par les réunir à la mort de leurs parents. Mathilda quitta tout pour s'occuper de Lyra, mettant sa vie complètement de côté pour cette dernière. Au début rebelle, la cadette finit par voir tout ce que faisait son aînée pour elle et lui offrit une chance, une petite chance qu'elle ne regretta pas. A mesure qu'elles apprirent à se connaitre, elles tissèrent un solide lien, et il ne fait pas de doute qu'elles s'aiment. Si autrefois Lyra avait parfois du mal avec le côté très protecteur de sa grande sœur, ce n'est plus le cas aujourd'hui ; Mathilda a lâché la bride a sa jeune sœur et a tout fait pour l'autonomiser. Après tout, personne n'est éternel...
Je suis une Main d'oeuvre



Anne Dordent
Lyra est venue remercier le médecin Dordent lorsqu'elle apprit que sa sœur avait été soignée par elle. Cela a beaucoup touché Anne, qui s'est sentie immensément plus reconnue et légitimée au travers du regard d'une jeune fille qui reconnaissait son intérêt et son apport à la communauté, bien plus en tous cas qu'avec le jugement purement dépréciatif que la propre grande sœur de celle ci avait émis un peu plus tôt dans la journée. Depuis, Anne et Lyra sont amies. Lyra va parler et confier ses sentiments à Anne quant à l'évolution de la situation dans laquelle ils se trouvent, qui sans jamais se positionner en donneuse de leçons, prodigue ses conseils et sa sagesse à sa jeune amie.
Je suis une Main d'oeuvre


Arthur Castel
Lorsque Lyra a fui Louisville avec les autres survivants, elle a été plus seule que jamais. Ses amis avaient presque tous disparu ou avaient été tués, Mathie était toujours en vadrouille pour reconnaître les environs et trouver de quoi subsister, tandis que les gens qu'elle connaissait et qui avaient survécu dépérissaient. Et puis, une fois arrivée au camp D57, Lyra a rencontré. Un jeune homme, plus endurci qu'elle, encore. Son instinct lui dicte que le jeune homme n'est pas aussi solitaire qu'il n'y paraît, et elle se sent proche de lui. Proche de ce qu'il a enduré. Proche de lui, pour cette jeunesse qu'on leur a volés. Arthur apprécie aussi Lyra, même s'il n'ose pas trop aller vers elle. Mieux que quiconque, il sait qu'il faut savoir profiter de l'instant présent, mais il a peur d'être encore rejeté et de souffrir, alors que toute sa concentration doit aller à sa survie. Il n'empêche qu'ils comptent tous deux l'un sur l'autre, et que quelque chose est peut être en train de se passer entre eux.
Je suis un Baroudeur



Mickaël Blanchet
Dire que la relation Lyra/Mickaël est au top serait un gros mensonge. La jeune étudiante déteste tout simplement le jeune homme. Pourtant on aurait pu croire qu'elle s'entendrait très bien avec lui mais non. En fait Mickaël est plus ou moins sorti avec Mathilda, la grande sœur de Lyra. Surtout moins en fait. Lyra ignore que c'est pour elle que sa sœur à renoncer à toute possibilité avec le jeune homme. Tout ce qu'elle sait c'est qu'il est entré dans sa vie et celle de sa grande sœur avant de sortir avec autre du jour au lendemain. Elle ne supporte pas la manière dont il traite sa sœur. Quant à lui, eh bien, il n'a jamais réellement cherché à la détromper. Il a promis à Mathilda de se taire sur le pourquoi du comment et laisse donc la gamine penser ce qu'elle veut même si cette image de lui n'est pas pour lui plaire
Je suis un Baroudeur



Isabella Bellanger
Isabella Et Lyra sont très proches car elles étaient voisines à Louisville depuis que Lyra était toute petite. Isabella a beaucoup gardé Lyra quand sa grande sœur devait s'absenter et elles passaient toujours de bons moments. Même quand l'adolescente devint trop grande pour être « surveillée », elle se rendait souvent chez sa voisine pour discuter, prendre conseil et prendre de ses nouvelles. Isabella a toujours veillé de loin sur celle qu'elle considère à mi chemin de sa petite sœur et de sa fille, et s'est aussi beaucoup occupée d'elle quand Mathilda partait des jours entiers en reconnaissance avec Raulne, pour trouver un nouvel endroit où s'installer, et Lyra a pu aider Isa avec ses propres enfants.
Je suis un Nouveau voisin





Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Onihin || Icone (c)swansong
Icone Lien (c)J'ai faim (c)embargo (c)corporeal (c)Bedshaped (c)penelope-cruz.net
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les nouveaux Voisins - 2/5 libre   Jeu 17 Avr - 14:47

Martin Huygues


Date de naissance : 12 novembre 1976
Lieu de naissance : Louisville
Emploi : Maire de la Commune
Situation matrimoniale : Séparé

Caractère : Circonspect – Pragmatique – Soucieux – Courageux – Idéaliste
Avatar : Michael Fassbender





Martin est né dans l'une des familles les plus riches de la ville, et est issu d'une longue lignée de marchands hollandais à l'origine. Né dans l'opulence de l'aristocratie marchande de Normandie, il a eu droit à la meilleure éducation publique en école privée protestante à Caen, où il étudia de nombreuses années en internat. Indépendant très jeune car isolé de ses parents sur de longues périodes, le jeune garçon était épris de liberté et nourrissait de grand rêves d'avenir ; vivre de son talent au violon par exemple, ou découvrir le monde en tant que naturaliste... Mais ce genre de « carrière » dont les guillemets étaient posées par son père, très autoritaire, ne convenait pas aux aspirations parentales. Forcé d'étudier le droit international à Paris, Martin n'y vécut pas pour autant l'existence la plus studieuse qui soit, adepte d'herbe qui fait rire et de soirées alcoolisés. Continuant de jouer du violon, il rejoignit l'orchestre de son université privée. L'obtention de son doctorat mit finalement un terme à sa petite dizaines d'années d'études et de liberté. Propulsé au sommet par les liens qu'entretenaient sa famille avec la « noblesse » d'Etat française, Martin devint assistant de l'ambassadeur de France en Russie, puis chargé de missions de l'ONU en Afrique Sub-saharienne. Très professionnel et passionné par son métier, le jeune homme gravit très rapidement les échelons pour occuper pendant deux ans le poste de conseiller au ministère des affaires étrangères. Martin semblait promis à un avenir radieux et fastueux ; on lui faisait déjà sous entendre qu'il pourrait devenir ambassadeur dans les cinq années à venir. C'était sans compter le besoin viscéral que nourrissait le jeune prodige de retourner à ses racines ; le violon, et Louisville. Revenu au grand dam de ses parents vieillissant, Martin prit quelques mois pour s'adonner de nouveau au violon, et établit des liens solides avec nombre d'habitants et de personnages importants de la bourgade. Comme on dit, on peut chasser le naturel et celui ci revient au galop, et cela s'avère exact dans le cas de Martin. Impossible pour lui de tenir en place. La Mairie salie par des affaires de corruption, l'ancien diplomate s'érigea en défenseur des citoyens de sa chère ville, et rassembla derrière lui le cortège des déçus et des sans appartenances politiques. Pressenti pour devenir Maire et faire le ménage pour redynamiser Louisville, Martin remporta le suffrage et s'installa dans ce petit bureau qui signifiait tant pour lui. Il allait de nouveau avoir l'opportunité d'être utile, de changer concrètement les choses, pour assurer un avenir meilleur aux générations futures de cet endroit qui l'avait vu naître. Oui, ses parents et ses anciens protecteurs étaient déçus de ce « déclassement », mais aucune porte ne resterait longtemps fermée pour qui en avait la volonté... Martin épousa la fille du directeur de l'usine de la ville, mais le couple se sépara récemment quand sa jolie femme apprit que Martin l'avait trompée avec une étudiante. Le Maire s'en veut énormément de cette passade qui lui a coûté sa dignité, son honneur, son mariage. Personne en ville n'est au courant ; sa femme lui a épargné le scandale. Seul et un peu perdu, Martin a cependant tenu son poste comme d'habitude, évoquant simplement des problèmes de couple à l'origine du départ de son épouse, attirant ragots et sympathie parfois. Quand la guerre débuta, cela faisait quatre ans qu'il était maire. Les gens lui faisaient confiance, et se tournèrent naturellement vers lui pour les guider dans cette nouvelle ère tourmentée. Ecrasé par les responsabilités et la confiance aveugle de beaucoup des citoyens, Martin a fait de son mieux pour faire passer l'intérêt général avant les intérêts particuliers. Il prit donc beaucoup de mesures impopulaires, comme la réquisition des vivres et du matériel des entreprises et commerces de la ville. Malgré son travail, Martin fut de plus en plus décrié au fil du temps et d'autres personnalités prirent les devants de la scène en ville, l'écartant peu à peu. Aujourd'hui que Louisville n'existe plus et que les survivants de sa population ont trouvé refuge dans le camp de réfugiés D57, le pouvoir de Martin est devenu symbolique, mais il n'en reste pas moins que nombre de ses anciens administrés le considèrent encore comme leur leader légitime.




Damien Bellanger
Damien et Martin se connaissent depuis longtemps, et s'ils entretiennent de par leurs fonctions respectives une certaine amitié et un respect mutuel, ils n'en sont pas pour autant proches. Ils se tutoient, mangent parfois ensembles ou boivent un verre au bar du coin, mais ils ne sont pas intimes au point de se voir pour d'autres raisons que pour parler du boulot. Cependant, ils ont confiance l'un en l'autre, surtout en leur professionnalisme, et savent qu'ils peuvent se supporter mutuellement en cas de besoin. Et par les temps qui courent, cela n'a pas de prix ! Avec le temps, Damien s'est pourtant un peu éloigné de son ami, qu'il sait peu encore adapté à la survie.
Je suis un Défenseur



Mathilda Fontaine
Mathilda et Martin faisaient partie de la même équipe au Conseil Municipal. Martin appréciait l'intelligence de sa jeune conseillère et elle même respectait l'intégrité de son Maire. La guerre a depuis brouillé les cartes. Lui considère que Mathilda est dangereuse pour ses concitoyens, que la radicalisation de sa position risque d'entraîner des tensions qui à terme, pourraient tuer des gens. La jeune femme de son côté considère que le Maire élu en temps de paix n'a plus sa place en tant que décideur en temps de guerre, et qu'il faudrait désigner quelqu'un d'autre. Autant dire que leur relation est plutôt tendue...
Je suis une Main d'oeuvre


Philippe Raulne
A l'origine, Raulne était un des soutiens du Maire, mais les choses ont bien changé. Au tout début de la crise, chacun avait besoin de l'autre pour avancer ; Huygues avait besoin des soldats du lieutenant pour maintenir la paix tandis que le militaire avait besoin de la légitimité politique de l'édile pour pouvoir faire passer des mesures impopulaires comme le rationnement ou la nationalisation des ressources municipales. Maintenant que Huygues n'est plus qu'un Maire sans ville, il n'est plus d'aucune utilité pour le lieutenant, alors que Martin aurait eu plus besoin que jamais du militaire pour asseoir sa légitimité au conseil du camp...
Je suis un Défenseur



Chloé Beauclaire
Chloé nourrit beaucoup de compassion pour le Maire de cette petite ville normande qu'était Louisville ; elle a entendu de nombreuses histoires sur sa manière de diriger sa petite communauté en pleine tourmente et contrairement à ceux qui l'estiment faible ou trop dirigiste, Chloé considère que Martin a agi avec justesse, dans l'esprit fondateur de la République ; égalité, fraternité, et a su faire respecter encore quelques libertés. Martin n'est pas totalement hermétique à la jeune femme, car la dernière fois qu'il a attiré autant de sentiments positifs semble lui remonter à fort loin.... même s'il est convaincu pour une raison X ou Y qu'il ne sait pas très bien expliquer qu'elle est lesbienne, et donc qu'il ne peut rien envisager de ce côté là. Il n'empêche que tous deux s'apprécient.
Je suis un Baroudeur



Emilie Rangassamy
Une fois mis au courant de l'histoire de cette jeune réfugiée amnésique, Martin a essayé de trouver des ressources humaines autant que matérielles pour essayer de venir à son secours. Lui assurer un soutien psychologique, s'assurer qu'elle ne manque de rien également, étaient autant de préoccupations difficilement conciliables avec sa propre situation; dénué de réel pouvoir, il était dur pour Martin de pouvoir accomplir cet objectif. Emilie s'est pourtant rendue compte que quelqu'un était là, volontaire pour l'aider.Elle ne sait pourtant pas à quoi s'attendre ; pourquoi cet inconnu veut l'aider ? Est ce à dessein ?
Je suis un Nouveau voisin




Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Rider On the Storm || Icone © Imaginary
Icone Lien (c)Fanpop (c)Jai_faim (c)nothing else matters (c)Gentle Heart
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les nouveaux Voisins - 2/5 libre   Aujourd'hui à 6:04



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum