AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes actuellement, en jeu, pendant la DEUXIEME QUINZAINE de FEVRIER 2013.
[La météo ici ]


Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Les Baroudeurs - 3/5 libres   Jeu 17 Avr - 14:33



Les Baroudeurs

Préambule


Vous trouverez ci-dessous tous nos postes vacants appartenant au groupe des Baroudeurs . Ces personnages ont été inventés par les fondateurs du forum. Merci de respecter leur travail et de ne pas exporter les PVS. Si nous nous apercevons que vous avez plagié ces derniers, nous ne resterons pas les bras croisés, et nous sortirons les crocs N'oubliez pas de consulter l'annexe du groupe, l'histoire, l'intrigue et la chronologie du forum pour avoir toutes les informations adéquates.

On peut changer quoi?


Aucune des informations concernant ses personnages ne peuvent être modifiées, mise à part les avatars. D'ailleurs si la célébrité n'est pas à votre gout, vous pouvez éventuellement la changer. Pour cela, il faut :

Que le personnage ne ne soit pas dans le design actuel, faute de quoi on ne pourra pas accepter le changement.
Egalement vous pouvez changer dans la mesure où le nouvel avatar ressemble à l'ancien. Si nous avons mis un petit gros blond avec un air patibulaire, nous demanderons un autre petit gros blond avec un air patibulaire et non pas un brun qui pose nu dans tous les magasines, avec une plastique de rêve au regard séducteur.
AVANT de changer, vous devez demander par MP la permission à Phillipe Raulne. Si vous changez sans nous avoir consulté avant, nous refuserons sans discussion
Si le changement est accepté, vous devez envoyer à Mathilda Solveig Fontaine par MP la célébrité, un avatar, et trois icones, ainsi que le nom de leur créateur, afin qu'elle puisse remettre à jour le PV


Liste des postes vacants et statut


Jenna Bandat Natalie Portman ⇉ Prise
Erwan Comet Gerard Butler ⇉ Pris
Chloé Beauclaire Keira Knightley ⇉ Libre
Mickaël Blanchet Milo Ventimiglia ⇉ Libre
Arthur Castel Dane DeHaan ⇉ Libre





Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les Baroudeurs - 3/5 libres   Jeu 17 Avr - 14:50

Jenna Bandat


Date de naissance : 01 janvier 1988
Lieu de naissance : Levallois Perret
Emploi : Militaire, Tireur d'Elite
Situation matrimoniale : Célibataire

Caractère : Joueuse – Dragueuse – Sans Pitié – Irrévérencieuse - Caractérielle – Ambitieuse
Avatar : Natalie Portman





Jenna Bandat est une fille haute en couleurs. Née fille unique, elle a toujours eu un côté garçon manqué comme disaient ses parents. De fait, elle n'était pas tant masculine comme enfant, qu'elle ne supportait tout simplement pas les situations qu'elle ne contrôlait pas entièrement. C'était quelque chose de dramatique dans un premier temps, puisque ses colères lui valurent l'inimitié de nombre de ses professeurs et camarades, mais sa forte personnalité permettait de compenser ce handicap. En fait, en schématisant grossièrement, elle était autant adorée que détestée. Elle s'imposa très rapidement en jeune femme, usant assez jeune de maquillage, de vêtements pour les filles plus âgées, et allait jusqu'à côtoyer des garçons eux aussi plus vieux qu'elle, sautant le pas de l'adolescence plus rapidement. Rebelle, elle n'en était pas moins mûe par de profonds idéaux. Le pays, la nation, c'était des choses qui lui parlaient, bien qu'elle exécrait toute forme de politique, dont les fameux débats entre ses parents en période électorale. Sportive et convaincue de défendre ses principes de vie, elle rejoint très jeune l'armée, une fois son bac en poche. Malgré son statut de femme qui impliquait une lutte permanente pour le respect de ses collègues masculins, Jenna parvint à s'imposer face aux autres candidats, et devint tireur d'élite. D'abord parmi un régiment d'infanterie, puis au sein d'un peloton du 1er régiment de Hussards Parachutistes, elle oeuvrait avec talent partout où elle fut volontaire pour aller au charbon. L'Afghanistan surtout, un peu la Côte d'Ivoire aussi, et Djibouti. Très douée dans son domaine, elle n'hésitait pas à payer de sa personne pour que ça se passe toujours bien au sein des unités auxquelles elle fut rattachée. Non, ce n'est pas ce que vous vous imaginez. Elle ne coucha jamais avec des supérieurs. Parfois, avec des camarades. Mais surtout, se faire respecter était un combat de tous les instants, et elle fut plusieurs fois prise dans des bagarres de section quand un homme avait des paroles déplacées, ou réagissait avec hargne aux ordres de ses supérieurs quand ceux ci avaient à cœur de défendre ses intérêts de femme à sa place. Ca, Jenna ne l'a jamais supporté, se considérant depuis toujours comme capable de se défendre toute seule, cela lui a comme dans sa jeunesse attiré autant de sympathie que d'inimitié. Finissant finalement par être attachée de façon permanente à l'unité du lieutenant Raulne, elle s'est fait son nid parmi tous ces vieux briscards et les quelques jeunes de son âge de l'unité. On pourrait même dire qu'elle est parvenue à un certain équilibre : elle se lie aux autres, et quand ils lui marchent sur les pieds, elle se défend. Tout cela sous le regard amusé de Raulne, pourtant à l'origine de beaucoup de piques et de commentaires sur son sexe. Son attitude intraitable au combat en fait une vraie tueuse, et la belle ponctue chacun de ses tirs mortels d'un sourire et d'un "bang" murmuré. Quand Jenna partit avec son unité en direction de Cherbourg, elle se tira d'extrême justesse de l'explosion de son transport. Fatiguée, choquée, elle fut parmi les premiers à ouvrir le feu sur les réfugiés qui voulaient leur passer sur le corps pour prendre leurs armes et leurs vivres. De même, elle a dû plusieurs fois défendre sa vie lorsque Louisville fut attaquée. Elle survécu aux blessures reçues lors de la destruction de la ville, et continua de suivre son unité, faisant retraite au sud avec les réfugiés. Aujourd'hui, Jenna est sûre d'une chose. La vie est une maladie tenace. Et cette maladie, elle la partage désormais de façon officieuse avec son chef de corps...




Natalya Vareshkova
Jenna et Natalya sont aussi semblables que différentes. Femmes fortes, ce sont toutes deux des tueuses et des patriotes, qui ne s'en laissent remontrer par aucun homme. Elles ne sont pas proches, mais un respect mutuel s'est institué entre elles pendant la route vers le sud. Jenna n'est pas stupide. Elle sait que la ruskov et son lieutenant partagent un secret ; elle les a déjà vus discuter à voix basse. En fait, elle a plus ou moins compris la véritable identité de Natalya, sans trop savoir à quoi s'en tenir. Quant à l'officier russe, elle ne sait pas trop si elle peut se confier à la sniper. Est elle digne de confiance ?
Je suis un Défenseur



Erwan Comet
Tous deux s'apprécient bien. Jenna voit en Erwan un super soldat qui pourrait lui apprendre plein de trucs d'éclaireur pour se parfaire elle même en tant que tireuse d'élite. Pour Erwan, cette fille apporte une certaine fraîcheur à l'unité, une touche de jeunesse, d'impatience, de talent aussi. Il aime la voir utiliser son fusil, parce qu'il sait qu'à chaque fois qu'elle le sort, l'ennemi s'en mord les doigts. Avant, Erwan considérait pourtant que la guerre n'était pas un endroit ni une occupation pour une gonzesse. Mais depuis les combats de Louisville, l'éclaireur a changé. Il considère Jenna comme sa camarade, et réciproquement.
Je suis un Baroudeur


Philippe Raulne
Elle a longtemps exaspéré Philippe. Tout ce qu'il déteste a priori ; les femmes sûres d'elles mêmes, allumeuses et tout ce qui s'ensuit. Pourtant, un lien de confiance a très tôt existé entre eux, même si Raulne se comporte souvent avec Bandat comme un connard misogyne, ce qui éclate souvent la belle. Le lieutenant a fini par succomber aux charmes de son sniper, et tous deux ont noué une relation basée sur l'évacuation de la tension et l'assouvissement de leurs pulsions. Mais la tireuse d'élite s'imaginerait pas mal entretenir une vraie relation avec son chef d'unité, même si leur situation ne le permet pas. Il est son chef, il ne peut y avoir fraternisation de ce genre entre eux, sinon cela détruirait l'autorité de Raulne.
Je suis un Défenseur



Benoit Bertin
Jenna n'aime pas trop Benoit. Enfin, pas toujours. Celui ci semble chaud comme la braise avec elle depuis plusieurs semaines et la troisième guerre mondiale n'y a rien changé; il essaie constamment de la draguer sans pour autant qu'elle lui laisse entendre qu'il pourrait se passer quelque chose entre eux. Dans le fond, elle l'aime bien, mais elle ne veut pas que leur relation aille plus loin qu'une bonne camaraderie. En plus, il la considère comme un objet précieux et fragile, ce qui la met hors d'elle parfois. Depuis qu'elle couche avec Raulne, la belle ne prête plus attention aux approches du radio, mais si jamais son lieutenant la « trompe » elle pense, pourquoi pas, à utiliser Benoit pour lui rendre la pareille.
Je suis un Défenseur



Rose Blanchet
Jenna et Rose s'entendent sur une seule chose ; chacune a quelque chose à retirer de l'autre. Jenna apporte objets et denrées de l'extérieur du camp tandis que Rose centralise toutes ces arrivées. De ce fait elles sont entrées en relation. Jenna escamote à l'occasion un peu de nourriture ou du matériel intéressant... Pour les échanger contre des moyens de contraception, trouvés à la pelle dans les pharmacies. Eh oui, avoir un « copain » n'est pas sans risques dans un monde où la maladie est partout... Rose profite plutôt pas mal du système, et permet de mettre quelques menues réserves de côté pour elle et Mickael, juste au cas où... Rien qui l'incrimine, mais au cas où, avoir quelques conserves d'avance...
Je suis une Main d'oeuvre



Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Torben || Icone (c)Mish Mish
Icone Lien (c) Onihin (c) Psychozee (c)Nothing Else Matters (c)Onihin (c)Citylove © Psychozee
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les Baroudeurs - 3/5 libres   Jeu 17 Avr - 14:50

Erwan Comet


Date de naissance : 28 novembre 1975
Lieu de naissance : Kerbriant
Emploi : Militaire, Sergent-Chef
Situation matrimoniale : Divorcé

Caractère : Taciturne – Loyal – Concentré – Solitaire – Rusé - Chasseur
Avatar : Gerard Butler





Erwan Comet est né il y a bientôt 37 ans en Bretagne. Son père était agriculteur, sa mère travaillait à la ferme et élevait leurs trois enfants, Erwan et ses deux petites sœurs. De l'avis de tous, ce gosse irait loin, mais cela ne se ferait pas sans casse. Il n'aimait pas qu'on s'en prenne à lui ou à ses quelques amis. Sociable, il n'avait pas foule de sympathies, mais ses amitiés étaient très fortes et aussi durables. Ses amis d'enfance sont d'ailleurs pour beaucoup ses amis encore aujourd'hui. Enfin, s'ils ont survécu. Garçon aventureux et en perpétuel mouvement, il ne parvenait pas à se concentrer à l'école, au grand dam de ses parents qui auraient aimé le voir évoluer dans la société. Erwan, lui, nourrissait des ambitions plus modestes. Amoureux de la terre, il fut recruté par un office de gardes forestiers à la limite de la Bretagne et de la Normandie, pour veiller sur les nombreux domaines boisés de cette région excentrée par rapport à son village d'origine. Aimant par dessus tout la forêt, Erwan débusqua quelques contrebandiers, et parvenais toujours à retrouver ceux qui se perdaient dans les bois. En véritable autodidacte, il a développé ses talents ; d'un déplacement silencieux et furtif, il est devenu presque un fantôme. Durant ses congés où il voyageait beaucoup, il perfectionnait encore ses talents. Sachant vivre de la nature pendant une période extrêmement longue, il était en excellente condition physique et était un forestier hors pair. Tombant éperdument amoureux d'une herboriste, ils se marièrent dans la précipitation l'année des 24 ans d'Erwan. Leur idylle laissa bientôt place aux disputes, ce qui provoqua finalement un divorce, peu de temps après la naissance de leur premier enfant, Charlotte. Brisé, désespéré, Erwan rejoignit l'armée par défi envers cette existence solitaire qui ne convenait à personne sauf à lui. Intégrant une section de reconnaissance du 1er Régiment Hussards-Parachutistes, il fit ses premières armes en Bosnie, puis en Afrique de l'Ouest, pour finir en Afghanistan. Erwan est une légende vivante de sa spécialité. A de nombreuses reprises, il était capable avec son équipe d'obtenir des renseignements extrêmement précis sur les dispositifs ennemis sans se faire repérer, même quand les chances n'étaient pas pour lui. Une fois, il parvint même à neutraliser avec succès une demie douzaine de talibans qui attendaient le passage de son unité pour la prendre en embuscade, puis à donner l'alerte pour liquider le gros des forces ennemies. Perpétuellement en opérations extérieures, cela n'empêchait pas Erwan de couvrir sa fille de cadeaux les rares fois où son ex femme la laissait la voir. Et aussi, d'entretenir quelques relations avec d'autres femmes... Bien qu'Erwan n'aie pas encore retrouvé de femme qui lui plaise vraiment... C'est le « Chef » qui guida la troupe de survivants après le bombardement du convoi, jusqu'à Louisville, alors qu'il avait perdu toute sa section. Lui aussi dû tirer sur les réfugiés, et cela lui laissa de profonds remords. Heureusement, la « vraie » guerre tomba sur Louisville. Erwan pu se concentrer sur beaucoup d'autres problèmes, notamment l'approvisionnement en ressources de la petite ville, la reconnaissance et la patrouille des environs... Et aussi, ce fut lui qui traqua sans relache les écorcheurs avant la bataille qui vit la fin par le feu de Louisville. Quand les réfugiés partirent pour le sud, le Chef fut sans cesse à leur tête, à leur dégager le passage, à trouver de quoi nourrir les gens. Une fois arrivés au camp, sa notoriété et son expertise de la reconnaissance lui valurent de prendre la tête des expéditions pour trouver de quoi survivre dans les environs. Aujourd'hui plus que jamais, Erwan est déterminé à accomplir sa mission : guider son unité au plus fort de l'action de sorte à éviter un maximum les pertes humaines et ramener suffisamment de matériel pour la subsistance des réfugiés du camp D57.




Philippe Raulne
Aux yeux de Philippe, le « chef » comme on l'appelait au 1er RHP, est un véritable Dieu vivant. Légende du régiment et des unités de reconnaissance, Erwan arrive seul à faire le travail d'unités entières. Plus d'une fois, Philippe a vu le « chef » échapper à des dizaines de poursuivants et à les liquider à moitié pour que le reste du peloton finisse le travail. Ce type est une ombre insaisissable, et aussi l'un des soldats les plus loyaux à la République qu'à jamais connu le lieutenant. Philippe sait que malgré leurs désaccords, quand Erwan réprouve les manières parfois brutales de son supérieur, il pourra toujours compter sur le chef.
Je suis un Défenseur


Natalya Vareshkova
Erwan a comme qui dirait « son sens d'araignée qui le démange » selon l'expression consacrée outre-atlantique. Il a un mauvais pressentiment à propos de cette femme. Il respecte immensément Raulne, mais il n'aime pas l'influence que la belle ruskov a l'air d'avoir sur lui. Et Natalya le sent bien sûr. En fine calculatrice, elle a compris que s'opposer à Erwan ne servirait à rien, pas plus qu'à l'acheter ou le séduire. Du coup, elle reste simplement professionnelle avec lui, c'est un espèce de statu quo qu'aucun des deux ne semble prêt à briser, mais l'un comme l'autre se surveillent, se jaugent... Et se préparent à intervenir pour se défendre, s'il faut en arriver là.
Je suis un Défenseur


Jenna Bandat
Tous deux s'apprécient bien. Jenna voit en Erwan un super soldat qui pourrait lui apprendre plein de trucs d'éclaireur pour se parfaire elle même en tant que tireuse d'élite. Pour Erwan, cette fille apporte une certaine fraîcheur à l'unité, une touche de jeunesse, d'impatience, de talent aussi. Il aime la voir utiliser son fusil, parce qu'il sait qu'à chaque fois qu'elle le sort, l'ennemi s'en mord les doigts. Avant, Erwan considérait pourtant que la guerre n'était pas un endroit ni une occupation pour une gonzesse. Mais depuis les combats de Louisville, l'éclaireur a changé. Il considère Jenna comme sa camarade, et réciproquement.
Je suis un Baroudeur



Benoit Bertin
Les choses étaient tendues avant la guerre, entre le sergent chef et le radio de l'unité. Le plus jeune ne supportait pas les leçons données par son aîné, qui de son côté trouvait le jeune homme irresponsable et inconséquent. Pourtant, avec le temps, les deux hommes se sont « apprivoisés », de sorte à devenir d'excellents camarades. Erwan a appris à se détendre avec Benoit, et le plus jeune s'est rendu compte qu'il était toujours en vie en grande partie grâce aux conseils de son sous-officier. Ils se serrent les coudes pour survivre, envers et contre tout.
Je suis un Défenseur


Anne Dordent
La seule personne qui a vraiment l'entière confiance d'Anne. Erwan donne de sa personne à longueur de journée ; il a prévenu Louisville de la menace des pillards, il a chassé de quoi se nourrir, et a réussi aussi à guider tous les survivants de la chute de la ville au sud, au camp D57. Anne ne l'avouerait pas, mais elle a un peu le béguin pour cet homme qu'elle respecte beaucoup. Erwan l'a remarqué, et il est un peu mal à l'aise. Lui succomberait bien à la tentation du rapprochement, mais il n'est pas super sûr de pouvoir assumer une relation dans les circonstances présentes...
Je suis une Main d'oeuvre



Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c)Imaginary || Icone (c)Psychozee
Icone Lien (c)nothing else matters (c)Blabla (c)Imaginary (c)Citylove (c)Anarya
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les Baroudeurs - 3/5 libres   Jeu 17 Avr - 14:50

Chloé Beauclaire


Date de naissance : 04 octobre 1989
Lieu de naissance : Avranches
Emploi : Serveuse
Situation matrimoniale : Célibataire

Caractère : Rebelle – Bisexuelle – Têtue - Passionnée
Avatar : Keira Knightley





Chloé Beauclaire est une véritable tigresse depuis aussi longtemps que ses parents se souviennent. Petite, elle ne lâchait rien, pleurait beaucoup. Ce n'était pas tant des caprices qu'un véritable mécontentement; très déterminée sinon autoritaire elle avait comme une capacité de décision qui lui était innée. Cela lui causa quelques problèmes dans l'enfance, qui lui demandèrent du temps pour s'adapter aux contraintes diverses que posent la vie en communauté; prêts de jouets et autres joyeusetés que le petite avait bien du mal à accepter. En grandissant, elle était toujours aussi déterminée. Bien sûr, bien élevée comme elle l'était on ne la vit plus faire de caprices ou encore imposer par la force de ses pleurs ou de ses cris ses décisions aux autres. Non, Chloé ne fonctionnait pas comme ça. Elle avait un vrai charisme, un talent d'orateur véritable. Elle savait convaincre les gens et les ranger à son avis. Plus qu'une simple déléguée de classe, Chloé devint carrément porte parole des élèves de son lycée, puis gravit rapidement les échelons d'une association étudiante sur le cinéma, dont elle était une grande passionnée. Organisatrice de tous les évènements, elle prenait soin lors de grandes fêtes de l'anniversaire de ses amies, ou éclatait tous ses camarades par un bal de fin d'année organisé avec la mairie et l'école. En fait, Chloé était un peu une star à la fin de l'adolescence. Belle et forte en gueule, elle ne se laissait démonter par personne, et qui interdisait toute demie mesure. Ou bien elle était aimée, ou bien elle était haïe. A la fac en psychologie, la belle ne s'adapta pas et continua de reproduire ce schéma. Certains de ses professeurs l'adoraient, mais d'autres dont le bras était plus long l'avaient en horreur pour toutes ses interruptions ou ses revendications diverses et variées. De toute façon, les études, ce n'était pas pour Chloé. Elle y avait déjà tout appris; comment se débrouiller avec ses petits boulots, qui elle était vraiment, ce qu'elle aimait dans la vie... C'est d'ailleurs à cette époque qu'elle comprit qu'elle aimait autant les femmes que les hommes, et ne se priva plus jamais ensuite de l'un ou l'autre de ses plaisirs. Devenue serveuse dans un restaurant d'Avranches, la jeune femme s'engagea de tout son cœur dans une association de distribution de repas, et milita pour tout un tas de causes; pour les femmes, pour les travailleurs, pour les étrangers. Malgré son jeune âge, Chloé était déjà quelqu'un d'accompli, vouant sa vie pour celle des autres, s'efforçant de gagner tout le monde à sa cause avec sa verve naturelle. Sa voix et son esprit acéré ne lui permirent pas les heurts liés au début de la troisième guerre mondiale. Perdue, Chloé ne parvint pas à décider les habitants de son quartier à ne pas paniquer, et à refuser le conflit. Personne ne pouvait le refuser. L'arme nucléaire était utilisée, le pays en ruines. La jeune femme ne se laissa pas démonter pour autant. Vive de corps comme d'esprit, elle survit dans les ruines de sa ville natale en trouvant toujours de quoi subsister, ce qu'elle partagea avec ses rares voisins encore sur place. Une fois les ressources du coin épuisées, Chloé et ses compagnons errèrent sur les routes jusqu'à trouver le camp D57. Son charisme lui valu une place privilégiée au sein du camp; tout le monde écoutait ce qu'elle avait à dire, elle qui défendait ceux qui n'avaient plus rien. Contre les militaires contre les gouvernants, contre tous ceux qui ne facilitaient pas la survie de ses concitoyens. Cela lui valu autant d'admiration que d'inimitié, comme d'habitude. Mais plus que par sa voix et sa conviction, Chloé s'investit littéralement dans la vie du camp en cherchant toujours de quoi nourrir les gens, les protéger du froid et les préserver des maladies. Et quand bien même la jeune femme refuse autant que possible la violence... Elle a déjà dû tuer. Des fous qui ont essayé de la violer, de voler les innocents sous sa responsabilité, de brutaliser ceux auxquels elle tient. En fait, sa plus grande force et sa plus terrible malédiction, sont son empathie naturelle...




Adel Sarkis
Chloé et Adel se détestent cordialement. Pour la première, le caporal est un abruti doublé d'un opportuniste, un mec qui a pris le contrôle du camp pendant des mois en profitant de la situation. Elle est sûre qu'elle l'a vu, un soir ou deux, avec une autre jeune réfugiée... Que sait ce qu'il lui extorque contre la « protection » du camp? Adel quant à lui perçoit Chloé comme un esprit rebelle et indomptable dans le mauvais sens du terme, son esprit de contradiction met tout le monde en danger et surtout, provoque sans cesse des tensions dans la communauté. Qui a dit que tout est parti d'un simple quiproquo au départ?
Je suis un Défenseur



Michel Leunay
L'homme semble être sous le charme de Chloé amuse et flatte beaucoup la jeune femme, elle trouve cette attitude mignonne. C'est un homme dur, et fier de ses convictions. Même si elle est infiniment plus philanthrope que Michel, Chloé comprend l'attitude brutale mais protectrice de l'ancien vendeur de voitures, et si elle ne cautionne pas cela ne l'empêche pas de compatir au destin de cet homme brisé par les évènements, qui fait pourtant tout pour s'en sortir. Michel quant à lui, aime beaucoup la force de Chloé mais pense qu'elle risque de se brûler les ailes inutilement à vouloir sauver tout le monde.
Je suis une Main d'oeuvre


Isabella Bellanger
Chloé et Isabella ne s'entendent pas. Pour la mère de famille, la jeune femme est bien trop revendicatrice et bien trop rebelle pour que les choses ne se passent bien à long terme. Pour elle, ce genre de prises de positions assez extrêmes et conflictuelles avec les autorités, ne peut mener qu'à une radicalisation des positions et des tensions plus forte, ce que ne saurait supporter l'équilibre précaire des forces à l'intérieur du camp. Pour Chloé, Isabella serait une bonne contestatrice ; elle a des enfants en plus, et elle devrait peut être adopter une démarche de plus grande revendication. Elles se prennent donc la tête autour de la non participation d'Isabella à la vie publique, presque politique, au sein du camp.
Je suis un Nouveau voisin


Martin Huygues
Chloé nourrit beaucoup de compassion pour le Maire de cette petite ville normande qu'était Louisville ; elle a entendu de nombreuses histoires sur sa manière de diriger sa petite communauté en pleine tourmente et contrairement à ceux qui l'estiment faible ou trop dirigiste, Chloé considère que Martin a agi avec justesse, dans l'esprit fondateur de la République ; égalité, fraternité, et a su faire respecter encore quelques libertés. Martin n'est pas totalement hermétique à la jeune femme, car la dernière fois qu'il a attiré autant de sentiments positifs semble lui remonter à fort loin.... même s'il est convaincu pour une raison X ou Y qu'il ne sait pas très bien expliquer qu'elle est lesbienne, et donc qu'il ne peut rien envisager de ce côté là. Il n'empêche que tous deux s'apprécient.
Je suis un Nouveau voisin


Emilie Rangassamy
Chloé est quelqu'un d'engagé, ça c'est clair. On ne peut pas imaginer personne plus viscéralement opposée à toute forme de discrimination ou d'injustice sociale. Quand elle a su que des femmes du camp avaient subi des viols sur la route pour le rejoindre, elle a été totalement hérissée. Battant le pavé, elle a réuni de nombreuses personnes derrière elle pour revendiquer des patrouilles armées à l'intérieur du camp une fois la nuit tombée et clame aut et fort qu'il faut châtier le plus sévèrement possible tout délit de ce genre. Emilie, bien que flattée que sa propre histoire serve à améliorer les choses, est pour autant assez distante avec Chloé ; elle ne veut pas être instrumentalisée et entendre sans cesse parler de ce qu'elle a subi ne fait rien pour arranger les choses d'un point de vue personnel....
Je suis un Nouveau voisin



Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Sweet Disaster || Icone (c)Gentle Heart
Icone Lien (c)Aandy ©Torben (c)Torben (c)Imaginary(c)Gentle Heart
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les Baroudeurs - 3/5 libres   Jeu 17 Avr - 14:51

Mickaël Emile Blanchet


Date de naissance : 02 Août 1980
Lieu de naissance : Louisville
Emploi : Garagiste
Situation matrimoniale : Compliqué, si bien qu'aucun qualificatif n'a été posé
Caractère : Téméraire - Bavard - Discret - Impatient - Bagarreur - De plus en plus méfiant et intolérant
Avatar : Milo Ventimiglia





Mickaël est né et à toujours vécu à Louisville. Il fait parti de ses personnes faisant parti du décor de la ville et si cette dernière devait se passer de lui, elle ne serait plus la même. Aîné de la précédente maire de Louisville à présent à la retraite et d'un libraire, le jeune enfant a grandit dans une famille très stricte. Il n'était pas question de ternir la réputation de maman, ou de courir entre les rayons du lieu de travail de papa. Calme et ordre étaient les deux mots clefs de son éducation et de celle de sa petite sœur qu'il a toujours protégé d'aussi long qu'il se souvienne. Il ne compte plus d'ailleurs le nombre de bêtises qu'il a endossé à sa place, ses parents étant plus sévères avec leur fille, qui pouvait encore moins s'écarter de l'image que leurs géniteurs se faisait. Son adolescence fut mi-figue mi-raisin. La journée il était un jeune homme propre sur lui, élève exemplaire qui ne bronchait jamais. La nuit, il sortait en douce de chez lui pour aller se fumer un petit joint, boire quelques bouteilles et draguer les minettes de Louisville en compagnie de sa bande de potes. Ils s'étaient tous fait une promesse : une fois leur bac en poche, ils s'en iraient d'ici et partiraient pour la capitale. Tous le firent, tous sauf Mickaël dont les plans changèrent lorsque son père tomba malade : un cancer. Il dut soutenir sa famille, se trouva un petit boulot qu'il ne quitta jamais : garagiste. Épaulant les siens encore plus à la mort de son père en 2000, il fit tourner la « baraque », tout comme sa sœur d'ailleurs qui, malgré sa licence de biologie, se retrouva caissière d'une grande enseigne de supermarché. En 2005 sa mère se remaria, et déménagea dans le sud de la France pour refaire sa vie. A compter de cette date, Mickaël put prendre totalement son indépendance et vivre pour lui et lui seul. Il emménagea dans un appartement non loin de son travail qui devint vite une garçonnière. Très peu enclin à une relation durable, il enchaîna, comme pendant son adolescence, conquêtes et soirées de débauches, rattrapant quelque part le temps perdu. Il aurait tout le temps plus tard de fonder une famille... Plus tard... Lorsque des champignons furent visibles dans le ciel, il était au travail. En fait, c'est la panique dehors qui lui fit comprendre qu'il y avait un problème. Son premier réflexe fut de tout quitter pour trouver sa sœur, vérifier qu'elle allait bien. Lorsque Mathilda vint le trouver pour lui proposer de rejoindre son groupe armé, il accepta sans réfléchir outre mesure. Bien que s'entendant plutôt avec tout le monde, et n'étant pas du tout méfiant, il a à cœur de protéger ceux qui lui sont proches, comme depuis toujours d'ailleurs. Il n'a pour sûr, pas peur de se salir les mains s'il le faut, même s'il ne le ferait qu'en dernier recours... Avec les arrivées de plus en plus nombreuses des réfugiés et les évènements qui se sont produits à Louisville, Mickaël est devenue de plus en plus méfiants. Devenu méfiant vis à vis de la capacité du maire Huygues à diriger la ville pendant la crise, le garagiste a rejoint le groupuscule presque paramilitaire, la milice citoyenne mise en place par Mathilda. Devenu son bras droit, il voit d'un très mauvais œil le rapprochement de sa cause à celle des militaires, qu'il continue de percevoir comme de dangereux envahisseurs. Cela ne l'a pas empêché de faire cause commune avec eux, pour amener en sécurité ses concitoyens jusqu'au camp D57, et de travailler avec les autorités plus ou moins officielles à la tête de celui ci. Mais Mickaël ne se départit pas de sa grande prudence vis à vis de tous ces étrangers.




Mathilda Fontaine
Mickaël et Mathilda ?... C'est... Compliqué, oui c'est ça le mot. Ils se sont rencontrés par le biais de Rose, Mathilda travaillant avec la petite sœur de Michaël. Ils ont souvent été amenés à se voir, et leur interaction se limitait à de simples formules de politesse. Il fallut trois ans pour qu'ils finissent par se dire autre chose qu'un bonjour/Au revoir, lorsqu'il dut s'occuper de sa voiture en panne. Ils sympathisèrent, enfin il sympathisa avec elle – Mathilda étant ce qu'elle est et pas vraiment douée pour les relations –. Pendant les quatre ans qui suivirent, ils se recroisèrent très souvent et finirent par devenir amis. Oui, Mickaël est sans aucun doute la seule personne qui peut prétendre au rang d'ami de Mathilda. Mais les choses n'ont jamais été simples entre eux. La guerre les a rapprochés, Mickael rejoignant la cause de celle dont il était amoureux. Cela n'arrangea rien entre eux à long terme, malgré cette idylle naissante et assumée. Bientôt, Mathilda se rapprocha du lieutenant Raulne, personnalité honnie de nombreux Louisvillois dont Mickael, parce qu'elle était amenée à décider beaucoup de choses avec le militaire. Ils partirent même ensemble en reconnaissance, trouvèrent le camp D57... Et la jalousie et le poids des non-dits ont contribué à les éloigner, à les faire se disputer...
Je suis une Main d'oeuvre



Arthur Castel

Arthur et Mickael se sont rencontrés lorsqu'ils sont tous deux devenus les pourvoyeurs de ressources pour le camp D57. Mickael avait appris à survivre au sein d'une communauté, avec ses avantaes et ses inconvénients, alors qu'Arthur avait appris des choses tout seul de son côté. L'avantage, c'est que les deux garçons ont rapidement pu échanger des savoirs et des compétences ; Mickael aida à sociabiliser un peu Arthur et le sensibiliser aux problèmes de groupe, tandis qu'Arthur apprit à son « ami » ce qu'il savait sur la pose de pièges ou sur des choses diverses comme les manières de purifier de l'eau à la qualité douteuse. Tous deux sont plutôt heureux de cet arrangement, qui leur permet de s'améliorer.

Je suis un Baroudeur



Rose Blanchet

Mickael n'est autre que le grand frère de Rose. Entre eux deux, c'est vraiment l'amour fou. Très complices et très proches, les deux enfants Blanchet ne peuvent s'imaginer séparés. Ils ne se jugent pas, acceptent l'autre comme il est, même si certaines des décisions prises ne sont pas au goût de l'un ou l'autre. Ils ne se mentent jamais et même si quelque fois ils leur arrivent de se prendre la tête, cela ne dure pas plus d'une journée. Ils se protègent mutuellement depuis toujours et d'autant plus à présent que le monde est parti en vrille. protègent mutuellement depuis toujours et d'autant plus à présent que le monde est parti en vrille.
Je suis une Main d'oeuvre



Lyra Fontaine

Dire que la relation Lyra/Mickaël est au top serait un gros mensonge. La jeune étudiante déteste tout simplement le jeune homme. Pourtant on aurait pu croire qu'elle s'entendrait très bien avec lui mais non. En fait Mickaël est plus ou moins sorti avec Mathilda, la grande sœur de Lyra. Surtout moins en fait. Lyra ignore que c'est pour elle que sa sœur à renoncer à toute possibilité avec le jeune homme. Tout ce qu'elle sait c'est qu'il est entré dans sa vie et celle de sa grande sœur avant de sortir avec autre du jour au lendemain. Elle ne supporte pas la manière dont il traite sa sœur. Quant à lui, eh bien, il n'a jamais réellement cherché à la détromper. Il a promis à Mathilda de se taire sur le pourquoi du comment et laisse donc la gamine penser ce qu'elle veut même si cette image de lui n'est pas pour lui plaire
Je suis un Nouveau voisin



Emy Renault

Mickael est plutôt lâche avec la jeune femme, qui n'est autre que son ancienne petite amie disparue au début du conflit, et revenue par ses propres moyens à Louisville peu avant que la ville ne parte en fumée. Il l'a utilisée pour prouver à Mathilda qu'elle n'avait aucun souci à se faire quant à sa propre loyauté, mais il semble en tous cas avoir fait son deuil de sa relation avec la jolie blonde ; celle ci ne semble pas la comprendre et cela, il ne peut plus le supporter.
Je suis un Nouveau Voisin






Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Babine|| Icones (c)Bedshaped
Icone Lien (c)Jai_faim (c)Lya (c)Fanpop (c)swansong (c) Pargaux
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Les Baroudeurs - 3/5 libres   Jeu 17 Avr - 14:51

Arthur Castel


Date de naissance : 17 Avril 1992
Lieu de naissance : Falaise
Emploi : Livreur de Pizzas
Situation matrimoniale : Célibataire

Caractère : Asocial – Introverti – Calculateur - Rusé
Avatar : Dane DeHaan





Un père absent, chauffeur poids lourd sillonnant les routes de France, et une mère alcoolique et violente. Drôle d'environnement pour voir naître et grandir un enfant. Solitaire, l'enfant n'a jamais eu confiance en lui. Il n'a que très peu d'amis, sachant que l'attitude de sa mère n'aide en rien; il ne peut jamais inviter qui que ce soit à jouer avec lui, ne peut pas non plus fêter son anniversaire avec ses amis... A l'école, il est vite laissé de côté. Très tôt, Arthur se réfugie dans un univers virtuel qui lui semble infiniment plus accueillant qu'une réalité sociale plus qu'hostile. Les choses ne s'améliorent pas en grandissant. Dans le dénuement le plus complet avec un père qui s'éloigne de plus en plus longtemps et une mère qui se fait plus brutale d'année en année, totalement ravagée par l'alcool, Arthur a des résultats scolaires de plus en plus précaires. Pourtant, tout le monde reconnaît qu'il est plutôt intelligent, comme garçon. Mais la déconsidération de ses pairs et le rejet des autres de manière plus générale l'enferme dans une bulle dont le jeune homme a de plus en plus de mal à sortir. Comics, mangas, films et séries, Arthur se prend à rêver d'une vie meilleure... Qu'il touche du bout des doigts, en finissant par s'émanciper de ses parents son bac tout juste en poche, après une année de terminale qui l'aura beaucoup fait souffrir. Prenant un petit studio sur Caen et prenant le premier job qui vient, livreur chez Rabbit Pizza, Arthur découvre qu'une nouvelle vie s'offre à lui, faite de libertés et d'espoirs. Bien sûr, ses premières expériences amoureuses et amicales sont de cuisants échecs; il est tout simplement trop naïf et trop gentil pour se rendre compte de la véritable nature des gens. Le jeune homme ne perd pas espoir au fil des mois, et même s'il reste globalement autant attaché à ses jeux en ligne et sa créativité dématérialisée, il se met à sortir plus régulièrement, et de manière plus avertie. Ses contacts avec ses parents se font plus rares et plus matures; il parvient à vivre enfin un peu pour lui même avant de toujours faire passer sa pauvre mère alcoolique en premier, et a même de grands projets. Mais la guerre va tout bouleverser. Jeté sur les routes après un bombardement aux explosifs incendiaires, Arthur prend le large avec quelques affaires et son scooter de livraison. Tombé en rade d'essence, il met à profit son ingéniosité et ses connaissances acquises sur le net au fil de ses pérégrinations. Il chasse, pose des pièges, se protège du froid et des gens. Finalement récupéré par une patrouille des Dragons du 2ème Régiment, il est ramené au camp sur la D57. Son expérience survivaliste en solitaire lui a permis de se poser en « expert » malgré son jeune âge et le personnel du camp fait régulièrement appel à lui pour trouver de quoi subsister pour tout le monde. Autant dire qu'Arthur, avec ces nouvelles responsabilités, est devenu plutôt important pour une communauté pour la première fois de son existence. Pourtant, il n'est pas dupe. Il y a des chances pour qu'un jour il doive prendre le large s'il veut survivre....




Mickael Blanchet
Arthur et Mickael se sont rencontrés lorsqu'ils sont tous deux devenus les pourvoyeurs de ressources pour le camp D57. Mickael avait appris à survivre au sein d'une communauté, avec ses avantaes et ses inconvénients, alors qu'Arthur avait appris des choses tout seul de son côté. L'avantage, c'est que les deux garçons ont rapidement pu échanger des savoirs et des compétences ; Mickael aida à sociabiliser un peu Arthur et le sensibiliser aux problèmes de groupe, tandis qu'Arthur apprit à son « ami » ce qu'il savait sur la pose de pièges ou sur des choses diverses comme les manières de purifier de l'eau à la qualité douteuse. Tous deux sont plutôt heureux de cet arrangement, qui leur permet de s'améliorer.
Je suis un Baroudeur



Michel Leunay
Michel n'a pas vraiment d'amis pour survivre. Il y a souvent un découpage relativement simple, entre ceux qu'il respecte et qu'il pense capables de survivre, et ceux qu'il ne respecte pas et qui en sont selon lui incapables. Pourtant, Arthur fait figure d'exception. Un peu plus vieux que son propre fils, Arthur est un jeune qui sait déjà comment survivre et qui a déjà dû faire pas mal de crasses pour se tirer de mauvais pas. De fait, après quelques mots échangés, Arthur et Michel ont compris qu'ils avaient un allié, un véritable allié, au sein du camp D57. Une autre personne prête à tout pour survivre. Ils se serrent donc les coudes et s'échangent des rumeurs, et un peu de matériel.
Je suis une Main d'oeuvre


Isabella Bellanger
Arthur a ému la jeune mère. Il ne veut ni n'accepte la moindre aide extérieure, alors qu'Isabella a compris au plus profond de ses tripes que le jeune homme a besoin d'une mère, et sinon d'une figure maternelle au moins de l'assistance d'une amie. Elle est pleine de compassion pour ce jeune à l'histoire difficile, et l'a déjà invité à manger, essaie de l'inclure dans la communauté et de le faire parler. Si Arthur est plutôt récalcitrant, il y a tout de même le fait que cela lui fait du bien de parler à des gens gentils. Alors Arthur traîne des pieds au début, mais finit par se laisser un peu aller dans cette communauté...
Je suis un Nouveau voisin


Mathieu Leunay
Mathieu déteste profondément Arthur. Il n'a rien contre, en fait, sauf qu'il est un peu plus âgé que lui, que tout le monde prend au sérieux et surtout qui a l'attention de son père. Arthur a su se débrouiller tout seul pendant longtemps il sait tout sur la survie et il est vite devenu un élément important du camp de réfugiés. Or, Mathieu déteste ça, ça le renvoie à ses propres « insuffisances », même si cela lui donne envie de prouver à tous qui il est et ce qu'il veut. Arthur lui, considère avec une certaine distance et une indifférence quasi totale les regards pleins de rancoeur que lui renvoies ce garçon.
Je suis un Nouveau Voisin


Lyra Fontaine
Lorsque Lyra a fui Louisville avec les autres survivants, elle a été plus seule que jamais. Ses amis avaient presque tous disparu ou avaient été tués, Mathie était toujours en vadrouille pour reconnaître les environs et trouver de quoi subsister, tandis que les gens qu'elle connaissait et qui avaient survécu dépérissaient. Et puis, une fois arrivée au camp D57, Lyra a rencontré. Un jeune homme, plus endurci qu'elle, encore. Son instinct lui dicte que le jeune homme n'est pas aussi solitaire qu'il n'y paraît, et elle se sent proche de lui. Proche de ce qu'il a enduré. Proche de lui, pour cette jeunesse qu'on leur a volés. Arthur apprécie aussi Lyra, même s'il n'ose pas trop aller vers elle. Mieux que quiconque, il sait qu'il faut savoir profiter de l'instant présent, mais il a peur d'être encore rejeté et de souffrir, alors que toute sa concentration doit aller à sa survie. Il n'empêche qu'ils comptent tous deux l'un sur l'autre, et que quelque chose est peut être en train de se passer entre eux.
Je suis un Nouveau voisin



Crédits

Dans l'ordre d'apparition :
Avatar(c) Vox Populi|| Icone (c)Torben
Icone Lien ©Bedshaped (c)Torben (c)Torben ©Gentle Heart ©swansong
Codage (c)Kanala
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les Baroudeurs - 3/5 libres   Aujourd'hui à 15:38



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum