AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes actuellement, en jeu, pendant la DEUXIEME QUINZAINE de FEVRIER 2013.
[La météo ici ]


Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. [Livre I - Terminé]   Mar 18 Mar - 20:21

Jour de distribution des rations, personne ne louperait ce jour là, personne. Encore un jour dans le froid. Je regardais mon reflet dans le miroir, le bleu sur ma paupière avait quasiment disparu. Une bonne chose. Je soupirais, n grand coup, et commençait à m’habiller pour sortir. Je n’aime pas spécialement les jours de distribution, Etienne s’en chargerait, ou du moins je l’accompagnais. Mais il était occupé à la clinique, le froid entraînait pas mal de maladie il semblait. J’espère simplement qu’il ne tombera pas malade. J’avais pou une fois, passer une nuit de pur repos. Agréable, non ? J’enfilais une première couche de vêtement, ne me demandant pas si j’allais avoir froid ou non. J’allais avoir froid, point. Qu’est ce que je ne ferais pour avoir un peu plus de chaleur. C’était assez terrible, je me demandais si seulement nous allions connaître l’été un jour. Je haussais les épaules, je n’arrivais pas vraiment à me projeter à plus d’un moins, le futur n’a jamais aussi inconnu. Mais passons outre les pensées négatives, autour nouvelles rations, et une nouvelle fois il allait falloir jouer un peu des coudes, ce à quoi je n’étais pas très douée, mais je m’améliorais. Etienne était déjà partit depuis une ou deux heures pour la clinique, je fermais la porte de la maison, glissant les clefs dans ma poche.

En arrivant, je me rendais compte que c’était pas les militaires qui s’occupaient de la distribution. Je ne reconnaissais aucun visage, que des inconnus. Je soupirais, de toute façon, il était difficile de faire copain, copain avec ceux qui distribuait les rations, avec les gens qui attendaient après vous. Je glissais mes mains dans mes poches et m’approchait de la file pour attendre, regardant un peu autour de moi pour faire passer le temps. A peine avais-je eu le temps de perdre mon temps, que j’entendais et des coups de feux. Quoi ? Encore ? Je me retournais, regardant ce qu’il se passait derrière quand toute la foule fit un mouvement vers l’avant, pour récupérer quelque chose avant de fuir. Je n’eu que beaucoup de mal à ne pas tomber dans la seconde. J’essayais d’éviter le plus de contact possible, mais je suppose qu’il était plus important de prendre les quelques rations sur la table. La panique, et je me retrouvais déjà au milieu. Autant dire que niveau chance, c’était zéro. Ca poussait dans tous les sens, je ne savais pas si je devais à mon tour essayer d’aller récupérer quelque chose ou aller à contre sens pour fuir le plus loin possible. J’essayais, mais la tentative fut vaine. Je regarde autour de moi, cherchant à attraper quelque chose, mais attraper quoi ? J’entendais, des coups des coups de feux, encore, comme sur la plage. Non, non, ne panique pas, la panique te paralyse, alors reprend toi, et sors toi de là, défend toi.

Action ♣ Je cherche, les alentours à la recherche de quelque pour me sortir de là.

Ce que je trouvais je l’engouffrais dans le sac que j’avais apporter pour la distribution. J’entendais des hurlements, il fallait s’éloigner, mais s’éloigner de quoi ? On m’attrapa alors par la manche. Visage dur et froid, il ne veut pas vraiment m’aider. Je tente de tirer ma manche, pour qu’il lâche prise, il fallait que je continue d’avancer, sortir de là à tout prix. La panique non, mais la peur me tiraillait les entrailles.

Action ♣ J’essaye d’échapper à l’écorcheur.

Spoiler:
 
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
avatar

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. [Livre I - Terminé]   Mar 18 Mar - 20:21

Le membre 'Valentine L. Beaufort' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Fouiller et trouver ' :


--------------------------------

#2 'Se déplacer' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. [Livre I - Terminé]   Mer 19 Mar - 15:13

Tout allait vite ou peut-être pas assez. Je ne savais plus trop et je ne cherchais pas à savoir. J’avais la responsabilité de Lyra et je tentais tant bien que mal de récupérer les enfants d’Isabella qui n’étaient pas très loin mais pas assez près à mon goût. Bordel... j’aurais vraiment préféré qu’ils ne soient pas là mais en même temps, s’ils avaient été ailleurs, ça n’aurait pas été réellement mieux. Au moins, nous les avions dans notre champ de vision.

Mon arme enrayée me serait désormais inutile, du moins, tant que je n’aurais pas le temps d’y jeter un œil. Je la gardais malgré tout, au cas où. Je n’eus pas le temps de réfléchir que déjà l’écorcheur que j’avais blessé à l’aide de la chaise m’attaquait avec un couteau m’empêchant de répondre à Isabella ou encore de m’enquérir de Lyra.
Juste à temps, j’évitais sa lame sans parvenir pour autant à l’attaquer vraiment et donc à le blesser. Je ne parvenais pas à voir correctement et frapper aussi, je tentais de le repousser.

Action ♣ Je tente de repousser l’écorcheur.

Malheureusement, il s’accrochait un peu trop bien à moi et je ne parvins pas à l’éloigner. Aussi, je décidais de changer de technique et le frappais allègrement dans le ventre. Il ne fallait pas sous-estimé les bagarres de cours de récréation même si je n’étais pas coutumier du fait. Celles dans les bars en revanche... Il y en avait eu quelques unes.

Action ♣ Je tente de blesser l’écorcheur avec la crosse de mon flingue enrayé.

Je parvins à me saisir de mon arme et frappais plus fort sur son côté. Je ne pouvais pas le savoir mais je venais de lui fêler une côte. Ce que je savais en revanche c’est qu’il avait eu mal, j’en profitais pour tenter de lui piquer son couteau.

Action ♣ Je tente de lui piquer son couteau.

Manque de bol, il me vit arriver gros comme une maison et s’y accrocha comme un désespéré ce qui me laissa un peu de temps pour respirer et regarder un peu alentour. Je trouvais encore le moyen de m’inquiéter pour Mathie que j’avais peine à trouver du regard. Je ne pouvais qu’espérer qu’elle aille bien.


HRP:
 
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
avatar

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. [Livre I - Terminé]   Mer 19 Mar - 15:13

Le membre 'Mickaël Blanchet' a effectué l'action suivante : Agir en mission

#1 'Autre' :


--------------------------------

#2 'Se battre S.A. (CVL)' :


--------------------------------

#3 'Autre' :
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
avatar

Passeport
Possessions:
Chances: 2
Richesses: 48
Messages : 1940
Membre du mois : 32
Célébrité : Odette Yustman
Localisation : Fidèle au poste qui n'est autre que Louisville
Age : 29
Crédit : (c)Kanala pour l'avatar (c) Nanami pour le gif dans mon profil
Emploi : Je suis hotesse de caisse dans un supermarché. Je suis aussi conseillère municipale de la mairie de Louisville, et "parent" d'élèves au Lycée de Lyra
Caractère : Calme - Patiente - Taciturne - Cynique - Meneuse - Rancunière




MessageSujet: Re: On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid. [Livre I - Terminé]   Ven 21 Mar - 9:28



On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid


Concentrée sur Lyra, je ne l’avais pas vu arriver sur mon côté. Je luttais pour approcher ma petite sœur et l’aidais lorsqu’une violente douleur se fit ressentir dans mon bras gauche. Je gardais en main difficilement mon arme, alors que du sang commençait à couler le long de mes vêtements. Heureusement que j’étais bien couvert sinon il aurait fait plus de dégât que cela. Le coup porté avec son arme blanche me faisait un mal de fou. Il avait tapé comme un bourrin. Mais au final, je n’avais qu’une plaie superficielle qui finirait par se soigner. Je le bousculais d’un coup d’épaule pour le faire tomber à la renverse.
Action ♣ Je bouscule l’écorcheur pour lui faire perdre son arme

Et sans attendre plus de temps, je reprenais mon arme en main et lui tirais dessus. Au pire, si je ne le touchais pas, je le ferais au moins fuir et comprendre que je ne comptais pas me laisser tuer aussi facilement. Je n’ajustais pas vraiment mon tir, me précipitant surtout pour lui faire peur. Il fallait vraiment que je me débarrasse de lui, il le fallait. Je ne pouvais pas me permettre de reprendre des coups. Je ne pouvais pas mourir ici, je n’en avais pas le droit. Je devais me battre pour Lyra, pour Mickael également. Je ne les laisserais pas tomber, pas tout de suite en tout cas, pas temps que nous n’étions pas sortie de ce merdier. Au loin, je voyais d’ailleurs qu’ils étaient ensembles, aux côtés d’Isabella et de la militaire.

Action ♣ Je tire sur l’écorcheur

Je ne pouvais pas les rejoindre, trop d’ennemis. Plus tard. Ils savaient ce qu’ils devaient faire et je faisais confiance aux renégats pour sortir de là ma petite sœur. Il me fallait contourner le lieu et les rejoindre plus tard. Heureusement, je connaissais l’établissement pour y être souvent allé. L’avantage d’être représentant légal siégeant aux différents conseils. J’avançais et tombais sur une réfugiée (Valentine) aux prises avec un écorcheur. J’hésitais un instant quant à savoir quoi faire. Je me faufilais sur le côté, et sans l’aider, je fouillais un peu pour voir s’il y avait quelque chose à trouver.

Action ♣ Je fouille. Parce que bon, j’ai toujours rien trouvé et je suis pauuuuuuvre !

Puis, je finis par me retourner de nouveau vers la jeune femme toujours aux prises avec un ennemi. Je me mordais la lèvre inférieure avant de me décider de lui filer un coup de main. Je ne devais pas, je devais retrouver ma sœur. Mais je ne pouvais pas la laisser derrière moi, même si elle était un excellent moyen de ralentir ceux qui en avaient après nous.

Action ♣ J’attaque l’écorcheur qui se trouve aux prises avec Valentine