AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes actuellement, en jeu, pendant la DEUXIEME QUINZAINE de FEVRIER 2013.
[La météo ici ]


Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Lun 4 Aoû - 15:40



Briefing


De nouvelles informations impliquent que le gouvernement installerait dans les villes plus au sud un approvisionnement régulier et sécurisé, pour ramener le territoire sous contrôle et soulager les populations. Pour tous ceux dont le projet serait de partir s'établir plus au sud, de rejoindre le gouvernement et l'armée, vous pouvez vous enregistrer à nos bureaux pour le départ. La colonne sera sous protection des militaires du camp.

Le commandement du raid va au Lieutenant Raulne. Tout manquement à la discipline et aux consignes sera sanctionné avec la plus extrême sévérité.

Bonne chance.






Tour de passage


Le départ est prévu à 6h00, et le temps est brumeux.. Vous aurez marché toute la journée dans la neige et croisé de nombreux corps à Montmartin, etvous avez poursuivi votre route sans vous attarder. Quand soudain, des bruits d'explosion se font entendre plus loin sur la route, derrière une colline. Vous ne voyez rien avec la brume, sinon des flashs lumineux par dessus la ligne de crête. N'oubliez pas l'objectif de la mission... !
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 1
Richesses: 35
Seule la Mort met fin au Devoir
Messages : 5531
Membre du mois : 113
Célébrité : Christian Bale
Localisation : Louisville depuis peu
Age : 26
Crédit : Torben
Emploi : Lieutenant
Caractère : Exécrable
Vos Liens :
Spoiler:
 




MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Lun 4 Aoû - 16:23

Il a fallu se lever très tôt ce matin, et gravir routes et collines enneigées. Je resserre le col de ma veste de camouflage, qui me rend plutôt visible sur la neige ; tâches sombres parmi un océan de blanc. Le brouillard à couper au couteau, et les sons sont étouffés. Mes fantômes progressent dans le plus grand silence ; on n'entend même pas leurs pas crisser dans la neige. Peu de gens parlent dans la colonne, même si nous entourons tout un cortège de civils. Nous avons tous vus les rues de Montmartin. Ces corps à demis ensevelis. Plusieurs personnes dans notre convoi à pinces, ont même piétiné par mégarde des corps gelés sous une épaisse couche de neige. Certains étaient terriblement abîmés, immondes à voir. L'horreur de leur situation encore plus accentuée par l'immobilité terrible de leurs corps saute aux yeux. Ici un corps déchiqueté. Ici une femme nue et entaillée à maints endroits. Certains enfants pleurent et chouinent. Pourtant, le moral n'est pas si mauvais. Beaucoup ont l'espoir qu'avancer vers le sud les fasse cheminer vers la rédemption d'une nouvelle existence où la famine, la maladie et la guerre ne sont que de lointaines rumeurs. Des fous. Même si gouvernement il y a, ce dont je suis désormais presque certain, il n'y a en aucune manière l'espoir que celui ci soit en mesure de subvenir aux besoins d'une population encore nombreuse malgré les événements. L'appareil industriel doit être en miettes, l'agriculture également, mais c'est surtout la logistique qui doit être pénible à mettre en place. Autant que se retrouver à la tête d'une unité fortement entamée, à la tête d'un camp de réfugiés, n'a rien d'une sinécure, autant devoir gérer les appels à l'aide desespérés de millions de gens doit être super difficile, anxiogène même.


Je me retourne vers la colonne, qui s'étire en longueur. J'ai chargé une partie de mes hommes de surveiller que les traînards ne prennent pas trop de retard. En assurant ma prise sur mon fusil entre mes doigts engourdis, bien que protégés par des gants, je retourne mon regard vers l'avant. Et je vois Bandat de dos, la tireuse de mon groupe de reconnaissance. Même d'ici, même avec tous ses vêtements, je peux admirer son postérieur et je me maudis intérieurement. Foutues gonzesses. Elle serait pas là, je serais plus concentré. J'avance à nouveau, en silence. Jai mal aux yeux, j'ai l'impression qu'ils vont geler sur place. Je les frotte avec mes gants, secouant par la même occasion mon casque recouverts d'une toile blanche pour le camoufler un peu plus efficacement, et me rendre plus discret à plat ventre. Certains de mes hommes ont des ponchos blancs également ; ils peuvent ainsi se fondre totalement dans le décor. J'ai laissé ces protections visuelles à mes hommes de pointe, par précaution. Je repère dans la foule une crinière brune que je connais très bien, et men approche après une hésitation.



| Comment ça va, Natalya ? Tu dois avoir l'habitude de ce genre d'hiver, toi. Je t'envierais presque. Je sue comme pas permis sous ma veste et mon pare-balles, mais j'ai les bras et les jambes qui gèlent. Tu n'aurais pas... |


Je me coupe, et m'arrête. Je lève la main, poignet fermé. Mes hommes s'accroupissent, soufflent aux civils de faire de même et de ne plus faire un bruit. Je fronce les sourcils. On dirait que plus personne ne respire dans ce convoi. Soudain, un boum, puis un autre. Ce n'est pas le tonnerre ; la terre semble trembler légèrement. Et des flashs fugaces par delà la colline. Je me tourne vers Vareshkova.


| Des amis à toi ? |


Taquinerie inutile ; je la crois quand elle dit que les russes ne sont pas nos ennemis. D'une manière ou d'une autre, elle m'a convaincu. J'attrape un de mes hommes par le col.


| Amènes les gars ici, sauf ceux de l'arrière. Qu'ils fassent attention. Je veux Bandat et Bertin en priorité, qu'ils me fassent leur rapport sur ce qu'ils ont vu et entendu, en pointe de notre avance.


[HJ ; voilà, j'ai entamé ! J'ai considéré que Bandat et Bertin étaient en reconnaissance du reste du groupe, si pour une raison ou une autre ça ne vous va pas dites le moi:p]



Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Lun 4 Aoû - 21:43



Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact





Le réveil n’avait pas été facile car très matinal mais je n’allais pas m’en plaindre puisque je participais de nouveau à un raid. Sortir du camp n’était pas pour me déplaire car ce dernier n’était pas des plus grands et j’avais vite l’impression de tourner en rond ce qui me faisait ressasser toutes sortes de pensées étranges. Je ne savais pas d’où cela venait mais je dormais beaucoup moins bien et puis je voyais des choses, des gens qui n’étaient pas réels ! J’avais même commencé à me demander si je ne perdais pas la boule. C’était plausible même si j’imaginais que cela était surtout dû à la fatigue.
C’était donc avec ce genre de pensée que j’avais rejoint le point de ralliement pour retrouver le lieutenant Raulne mais aussi Jenna. C’est en la voyant que j’avais su qu’elle participait elle aussi au raid et il m’avait fallu plusieurs secondes pour détacher mon regard de cette dernière. *Mais quel canon !* Avec les aveux de Marielle au sujet de Bandat j’avais cru que j’avais définitivement tiré un trait sur cette dernière mais ce n’était pas le cas. *Concentration bordel !* En prenant soin de ne pas trop mater ma camarade nous avions pris la route pour voir l’horreur… La couche de neige ou la brume épaisse ne parvenaient pas à dissimuler les corps que comptait Montmartin. J’étais habitué aux carnages de la guerre mais je préférais ne pas détailler les macchabées et marchais en silence tel un fantôme. Seul mon uniforme camouflé faisait tâche car beaucoup trop voyant dans cet environnement givré…

Très vite, Jenna et moi nous étions détachés de la colonne pour partir en éclaireurs. J’en fus ravi dans un sens car je n’aimais pas supporter la peur et les angoisses des civils surtout quand il n’y avait rien à faire pour les rassurer ! Mais les morts étaient bien raides et ils n’allaient pas se relever pour nous attaquer ou je ne savais quoi… Les pleurs n’étaient donc d’aucune utilité ! Par contre la proximité avec la sublime jeune femme ne m’aidait pas à me concentrer et il n’était pas rare que je lui jette un coup d’œil. Cependant je ne lui disais rien ! Mon comportement envers elle avait changé et je ne voyais pas l’intérêt de la taquiner alors qu’elle était maquée. *Mais avec qui putain de merde ?!* Je me posais cette question à chaque fois que j’entendais le nom ou le prénom de la belle alors que je n’étais pas sûr de vouloir le savoir.
Me rapprochant d’elle je me disais que nous n’étions pas forcés de la fermer tout le long du trajet. Après tout une discussion amicale pouvait nous occuper et je n’étais pas obligé de la ‘‘draguer’’… du moins je pouvais essayer.



- J’te croise pas souvent Jen’ ! Tu te fais au camp ? demandais-je simplement. Perso j’ai l’impression d’y tourner en rond ! ajoutais-je en lui jetant un coup d’œil.


Et quelques minutes plus tard un bruit sourd attira mon attention et me fit me stopper. Un second m’indiqua que ce n’était pas d’origine naturelle et que cela provenait d’un endroit en contrebas de la colline. Je m’accroupissais et plissais les yeux pour tenter d’y voir mieux. Je m’allongeais même et rampais pour apercevoir des silhouettes. Je n’étais pas sûr mais des gravats se trouvant sur le bord de la route me donnaient l’impression que nous allions avoir du fil à retordre pour passer. Je me rapprochais de Jenna et m’accroupissais de nouveau… En constatant notre ‘‘proximité’’ je ne pus m’empêcher de sourire.


- Euh… Qu’est-ce que je voulais te dire là ? Tu me perturbes… commençais-je par dire. Ah oui ! C’est moi où on risque de tomber sur un barrage et des ennuis ? Parce que ces rochers sont tombés récemment et pas tout seul… Un petit rapport à Raulne s’impose ! Tu passe devant ? ajoutais-je avec un clin d’œil.


Bah quoi ? J’aurais de quoi admirer la vue sans rien faire de mal… Et puis n’était-il pas dit « Honneur aux dames ! ».






    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 0
Messages : 88
Membre du mois : 4
Célébrité : Natalie Portman
Crédit : A voir
Caractère : Joueuse – Dragueuse – Sans Pitié – Irrévérencieuse - Caractérielle – Ambitieuse




MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Lun 4 Aoû - 22:06

Raid n°3 : reconnaissance et prise de contact



Jenna marchait d’un pas rapide, tentant de se réchauffer en se frottant de temps à autre les mains l’une contre l’autre. Il faisait un froid glacial et elle tentait d’oublier la température environnante pour se concentrer sur la mission. Mission qui consistait à escorter une colonne de civils en direction du sud. Un vague espoir de trouver là-bas un gouvernement qui se reformait ainsi qu’une distribution de nourriture. Une promesse inespérée à laquelle Jenna ne voulait pas trop croire, de crainte d’être déçue. Elle se méfiait des rumeurs, surtout en temps de guerre et si elle était persuadée qu’il fallait absolument tenter le coup, elle préférait rester prudente et ne pas s’emballer. La traversée de Montmartin lui donnait d’ailleurs raison. C’était tout bonnement lugubre. Des corps jonchaient le trajet, certains dans un état passablement avancé de décomposition. Les civils ne réagirent que peu face à cette vision. Cela étonna la sniper. Après tout, ces hommes et ces femmes n’avaient pas reçu la formation militaire qu’elle-même avait subie. Ils avaient cependant subis les horreurs de la guerre et ça vous changeait un homme aussi sûrement qu’un troufion. Jenna n’avait donc que peu d’espoir pour cette mission. Mais elle était une femme qui s’était toujours défoncé pour les siens et elle comptait bien donner son maximum, comme toujours.

Jenna avait été envoyée en éclaireur avec Bertin. Ce dernier la lorgnait ouvertement en espérant manifestement être discret. C’était plus que raté. Bertin se tenait à distance d’elle depuis peu. Elle le regrettait parfois car elle appréciait le jeune homme, bien qu’il ait été assez insistant question avances pendant un temps. Jenna s’est également retournée une fois ou deux pour voir si le reste de la troupe suivait et à ces occasions, elle a croisé le regard de Raulne qui visiblement l’observait. Elle détourna le regard et le reporta sur le chemin enneigé devant elle. Pas question de batifoler et de penser à lui alors qu’elle était en mission. Mouais. Plus facile à dire qu’à faire. D’autant qu’ils ne s’étaient pas vus hier soir, départ matinal oblige et la chair du lieutenant lui manquait.

Elle s’éloigna cependant du groupe en compagnie de Bertin, envoyés en éclaireurs par Raulne. Cette proximité avec son collègue lui rappela l’effet qu’elle pouvait susciter sur le militaire. Penser à quelqu’un d’autre que Philippe ne lui ferait pas de mal et qui sait, peut-être Raulne en concevrait-il de la jalousie ? La pensée l’amusait, même si cela paraissait plus qu’improbable. Elle remarqua bien sûr les fréquents coups d’œil de Bertin et les ignorait, se concentrant sur le chemin qu’elle tentait d’arpenter prudemment. Finalement, il n’y tint plus et lâcha le morceau, entamant la conversation et lui demandant si elle se faisait à la vie de camp. Elle lui adressa un sourire.

On a pas les mêmes tours de garde, alors c’est sûr qu’on risque pas de se croiser souvent ! Ouais, la vie au camp est assez terne mais on trouve des moyens de s’occuper…

Naturellement, elle pensait à ses parties de jambes en l’air avec le lieutenant mais elle garda évidemment cela pour elle. Quelques secondes plus tard, un bruit sourd retentit non loin d’eux. Jenna fixa l’horizon et, en un réflexe rapide, elle dégaina son F2. Absolument pas pour tirer mais la visée de son sniper lui permettait d’avoir une portée plus importante que les simples paires de jumelles. Le sol tremblait et elle pouvait voir un nuage se former à environ un kilomètre droit devant eux. Le brouillard masquait cependant la visibilité. De ce qu’elle pouvait deviner, les rochers s’étaient éboulés et avaient dû chuter lourdement sur la route qu’ils comptaient emprunter. Mais la détonation juste avant la chute faisait clairement penser à une charge d’explosif. Du C4 sûrement.

Jenna s’était rapidement jetée au sol afin de se mettre à couvert, sait-on jamais. La colonne s’était immobilisée loin derrière eux. La proximité soudaine avec Bertin sembla lui plaire. Jenna hocha la tête face à sa remarque mais ne s’empêcha pas de lui faire une réflexion :

Je te perturbes à ce point-là, Bertin ? Un éboulement effectivement et sûrement liée à une explosion, donc on a peut-être des petits camarades de jeu dans le coin… Demi-tour droite et rapport au lieutenant. Et je t’interdis de me mater le cul, c’est clair ?!

Elle se leva rapidement et fit volte-face, revenant au pas de course vers la colonne et s’arrêtant devant Raulne.

Mon lieutenant, la détonation que nous venons d’entendre me fait penser à du C4 qui aurait explosé à un kilomètre devant nous, à flanc de montagne, créant un éboulement qui semble avoir bloqué la voie. La visibilité étant mauvaise, je n’ai pas vu grand-chose de plus mais il est à craindre que nous ne soyons pas seuls dans le coin…

Le visage de Jenna était parfaitement neutre lorsqu’elle parla avec Philippe. Personne n’aurait pu se douter une seule seconde qu’ils partageaient plus qu’une simple relation hiérarchique.





    Sometimes it lasts in love
    BUT SOMETIMES IT HURTS INSTEAD

    .ReedNight


Récompenses:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 3
Messages : 218
Membre du mois : 2
Célébrité : Kate Bechnisale
Crédit : (c)Torben
Emploi : Espionne
Caractère : Discrète – Caméléon – Déterminée – Solitaire – Calculatrice - Loyale



MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Dim 17 Aoû - 14:37

Raid & Natalya
Le ?? février 2013



Nous étions partis tôt ce matin. Cela ne me posait aucun problème en soi. Nous avions des kilomètres à engloutir après tout et plus vite cela était fait, mieux cela était. Je m’étais faite assez discrète comme à mon habitude. J’écoutais et j’observais, n’ouvrant la bouche que, pour finalement, manger ou boire. J’économisais mes forces et me tenais à l’affut du moindre changement. Non, pas parano, mais réaliste. Nous vivions dans un monde dur, dans lequel il n’y avait de la place que pour les plus forts et les plus futés. Il ne faisait aucun doute que, parmi les personnes présentes dans cette colonne, la majorité finirait par mourir à courte échéance. En tout cas, à mes yeux, ce constat était évident. Je ne pensais vraiment pas que notre mission soit une bonne chose. Pour autant, j’avais suivi le mouvement pour couvrir les arrières de Raulne. C’était une tâche que j’avais pris pour habitude de faire depuis que nous avions sillonné les routes à la recherche d’un abri pour les Louisvillois. Je le suis, quelques pas en arrière sur sa droite, tel son ombre, me faisait le plus discrète possible. Après plusieurs kilomètres, le lieutenant se retourne et se rapproche de moi en ralentissant sa cadence pour arriver à ma hauteur. Un sourire s’étire sur mon visage jusque-là inexpressif. Mais pas le temps de lui répondre. Des bruits se font entendre et lui comme moi se fige. Je serre un peu plus mon arme dans ma main et vérifie une nouvelle fois qu’elle est bien chargée. Je me place juste derrière Raulne, et couvre son dos, regardant tout autour de moi alors qu’il donne silencieusement des ordres. Il me lâche une taquinerie à laquelle je lui réponds du tac au tac Nous autres sommes discret. Là, il s’agit d’un troupeau d’éléphant. Des amis à toi donc. Détendre légèrement l’atmosphère, tout en gardant ma vigilance. Quelques instants et la femme que s’est tirée le lieutenant arrive faire son rapport. Bandat, redoutable sniper. J’avais pris soin d’en connaitre un maximum sur ces hommes, même si je ne leur avais jamais vraiment parlé. Pas de temps à perdre. Et puis observer était plus utile que les mots. Si je n’avais pas remarqué quelques fois des regards dérobés venant de l’un ou l’autre, je ne me serais jamais doutée qu’il y ait eu plus qu’une simple relation professionnelle entre eux. Elle donnait très bien le change, c’était indéniable. J’aurais pu jouer sur mes connaissances et me mettre à « draguer » Raulne pour guetter sa réaction… Mais ce n’était pas le moment et j’avais passé l’âge des enfantillages. Je me contentais donc de rester juste derrière lui et de le couvrir, en gardant le silence. Il dirigeait. Et je le savais assez intelligent pour me demander mon avis s’il le voulait. Je n’étais pas totalement d’accord avec le rapport de la femme, mais je me gardais bien de le dire. Pas besoin d’avoir du C4 pour créer une explosion y ressemblant. En faisant référence à ce type d’explosif, elle sous entendait que des forces armées étaient à l’œuvre après tout, supposition à laquelle je ne croyais pas du tout.



Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 1
Richesses: 35
Seule la Mort met fin au Devoir
Messages : 5531
Membre du mois : 113
Célébrité : Christian Bale
Localisation : Louisville depuis peu
Age : 26
Crédit : Torben
Emploi : Lieutenant
Caractère : Exécrable
Vos Liens :
Spoiler:
 




MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Dim 17 Aoû - 17:24

Les grondements au loin ne sont pas étrangers pour les fantômes de mon unité, et les vétérans d'autres sections que l'on traîne avec nous. Depuis le début du conflit, nous avons tous fait l'expérience de pilonnages d'artillerie. Légère, pour nous. Au mortier de 120mm alors que nous défendions Louisville d'un assaut. Haute dispersion des impacts, haute dispersion des projectiles. Pas de quoi démolir le paysage mais de quoi tailler dans le vif d'une infanterie en ordre lâche. Là, les bruits que nous entendions plus loin étaient plus espacés ; il n'y avait pas d'explosions en série rapprochée. Je pensais donc qu'il devait y avoir des pièces plus lourdes en batterie quelque part. Peut être du 155, ou du 120 de blindé. Je n'en savais rien ; je n'étais pas artilleur et à part du mortier je n'avais jamais rien pris pendant toute ma carrière. Il faut dire que les armées capables d'obtenir l'appui d'une artillerie lourde ne sont pas légion, en Asie Centrale ou en Afrique... bref. Tout ça pour dire que ça doit vraiment barder devant, même si je n'ai aucune idée précise de ce qu'il est en train de se passer derrière les hauteurs, face à la colonne. Bref. J'ai la russe dans le dos, accroupie pour me couvrir. On peut dire que si elle est pas soldat, elle en a tous les réflexes. Ca fait du bien de travailler avec des professionnels, avec tous les civils et les miliciens qu'on se trimballe dans la défense du camp... Je souris à son trait d'humour.


| J'ai toujours préféré que ça soit bien bruyant... |


Puis, elle se tait. Bandat arrive au trot, son uniforme se découpait à peine dans la pénombre dans laquelle nous étions plongés à cause de ce maudit brouillard. Je la regarde sévérement, comme un chef regarde un de ses hommes. Pas comme un amant regarde la fille qu'il a bien troussé quelques jours plus tôt. Du C4 ? Mais elle a regardé la ligne de flashs à l'horizon, et écouté ce grondement ? A flanc de montagne ? Y'a pas de montagne en Normandie, juste des collines comme celle devant nous. Elle n'était pas concentrée. Qu'est ce qui clochait ? Est ce que la présence de Natalya à mes côtés la perturbait ? Si c'était le cas, il était temps de mettre un frein à toute cette histoire.


| Merci pour ton impression sniper, mais si t'as aucune autre évidence à me dire qu'on est pas seuls alors qu'il y a une vraie bataille rangée de l'autre côté de la colline, retourne d'où tu viens et essaies d'en savoir plus avec Bertin. N'engagez pas le combat, mais je veux savoir ce qu'il se passe. |


J'attends qu'elle s'éloigne, demandes à Varlet de mettre à l'abri les civils plus bas sur la route et de rassembler les hommes à proximité pour faire mouvement. Je me retourne vers Natalya.


| On peut pas s'arrêter maintenant. Si l'ennemi a contourné les lignes de front autour de Caen et pousse vers le sud comme nous, on est mal et on doit le savoir. Si jamais l'opposition est trop sérieuse, Bertin prendra le commandement et fera demi-tour, et moi je t'escorte jusqu'à l'objectif de ta mission comme promis. A deux, on sera beaucoup plus discret que toute une colonne encombrée de civils, et d'enfants. T'es ok avec ça? |



Codage (c)Kanala // Gif (c) Tumblr
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Lun 18 Aoû - 12:09



Briefing


De nouvelles informations impliquent que le gouvernement installerait dans les villes plus au sud un approvisionnement régulier et sécurisé, pour ramener le territoire sous contrôle et soulager les populations. Pour tous ceux dont le projet serait de partir s'établir plus au sud, de rejoindre le gouvernement et l'armée, vous pouvez vous enregistrer à nos bureaux pour le départ. La colonne sera sous protection des militaires du camp.

Le commandement du raid va au Lieutenant Raulne. Tout manquement à la discipline et aux consignes sera sanctionné avec la plus extrême sévérité.

Bonne chance.






Tour de passage


Le départ est prévu à 6h00, et le temps est brumeux.. Vous aurez marché toute la journée dans la neige et croisé de nombreux corps à Montmartin, etvous avez poursuivi votre route sans vous attarder. Quand soudain, des bruits d'explosion se font entendre plus loin sur la route, derrière une colline. Vous ne voyez rien avec la brume, sinon des flashs lumineux par dessus la ligne de crête. N'oubliez pas l'objectif de la mission... !

A vous de voir ce que vus voulez faire, mais si vous quittez la route pour progresser, vous allez devoir lancer un jet d'action et le MJ viendra vous dire ce qu'il se passe...
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Lun 25 Aoû - 13:49



Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact





Dans un premier temps j'étais mitigé à l'idée de faire équipe avec Jenna. Et ce n'était pas parce que je ne l'appréciait pas ! Au contraire. Elle me plaisait énormément mais j'avais appris qu'elle était en couple et il fallait reconnaître qu'elle semblait m'éviter ces derniers temps. J'avais donc été beaucoup plus distant avec elle qu'à l'habitude et m'étais contenté de quelques phrases bateaux mais véridiques. Je hochais la tête en l'entendant me dire que nous n'avions pas les mêmes gardes... *Et on fait pas parti de la même unité !* Jenna me confirma ensuite que la vie sur le camp était terne mais qu'elle trouvait de quoi s'occuper. En entendant ses paroles je jetais un coup d’œil à la militaire. Bien sûr qu'elle avait de quoi s'occuper puisqu'elle avait un mec... S'envoyer en l'air devait être une agréable façon d'oublier tout ce merdier, d'ailleurs j'en avais eu un aperçu avec Marielle...
Cela ne m'empêcha pas de lui sourire légèrement sans aborder la deuxième partie de ses propos.



- Ouais, on a pas les mêmes gardes... sans oublier qu'on n'est pas dans la même unité ! Je marquais une pause. Enfin, ça va peut-être changer puisque Comet m'a demandé si j'aimerais rejoindre les baroudeurs.


Puis ce qui devait arriva ! Comme à chaque fois que l'on faisait un raid une merde nous tomba dessus... Après avoir été jeté un coup d’œil on avait pu remarquer qu'en contrebas de la colline des types avaient provoqué des éboulements qui barraient la route. Que cherchaient-ils à faire ? Et surtout nous avaient-ils déjà repéré ? Je proposais à Jenna d'aller informer le lieutenant et je la suivais tandis qu'elle le rejoignait. Je souris à sa petite remarque concernant son interdiction et je glissais d'ailleurs quelques mots à ce sujet. « Alors là je peux rien te promettre ! »
Une fois en présence de mon supérieur j'oubliais la plaisanterie et étais de nouveau concentré... plus que Jenna visiblement ! Le lieutenant Raulne la reprit donc en faisant comprendre clairement que les informations fournies ne valaient rien et que nous devions retourner récolter des informations. Je prenais alors la paroles pour ajouter quelques détails.


- Mon Lieutenant ! Ils semblaient vouloir barrer la route... Ce ne serait pas bien importants à éviter pour des militaires mais peut-être nous ont-ils repérés, expliquais-je. Si c'est le cas la présence de civils ne leur aura pas échappé ! On va aller voir si un autre passage est plus sûr et combien sont ces types.


Jenna et moi avions donc fait demi-tour tout en sachant que nous devrions nous rapprocher un peu plus des tarés qui faisaient mumuse avec du C4. Je marchais silencieusement en observant la militaire et en me demandant si elle ne m'en voulait pas trop pour mon intervention auprès du lieutenant. J'allais lui demander clairement.


- Il ne t'a pas loupé le Lieutenant... J'espère que tu ne m'en veux pas trop d'être intervenu.


Peu après ces paroles je m'accroupissais puisque nous étions arrivés au sommet de la colline. J'indiquais à Jenna un arbre couché sur le sol qui nous permettrait de nous rapprocher tout en étant dissimulés. La militaire pourrait observer plus aisément à travers la lunette de son fusil de ce point. Je pris donc la direction indiquée sans tarder.





    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 0
Messages : 88
Membre du mois : 4
Célébrité : Natalie Portman
Crédit : A voir
Caractère : Joueuse – Dragueuse – Sans Pitié – Irrévérencieuse - Caractérielle – Ambitieuse




MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Mar 2 Sep - 21:46

Raid n°3 : reconnaissance et prise de contact



La proximité de Bertin ne lui déplaisait pas, non, bien qu’au début, elle avait eu quelques interrogations. Mais finalement, tout se passait bien. Certes, Bertin la lorgnait ouvertement mais il restait correct. Tant mieux pour lui. La mission était simple mais Jenna savait d’expérience qu’aucune mission ne se passait jamais comme on l’espérait. Et celle-là ne constituait pas une exception, loin de là. Un bruit sourd attira leur attention. Une explosion vraisemblablement. La sniper consulta son collègue et tous deux firent demi-tour afin de rapporter le peu qu’ils avaient vus à leur supérieur. Jenna avait rembarré Bertin mais gentiment, sans agressivité manifeste. Elle s’était radoucie avec lui. Ce qui ne signifiait pas qu’elle accepterait tout de lui.

Ainsi donc, ils étaient revenus à toute vitesse en direction du convoi et s’étaient arrêtés face à Raulne. Jenna exposa brièvement ce qu’ils avaient vus –c’est-à-dire pas grand-chose- et les suppositions qu’elle pouvait avoir en tête. La réaction de Raulne la surprit mais elle garda soigneusement sa bouche fermée. Naturellement, elle n’avait pas pu observer grand-chose à cette distance. Et Raulne savait pertinemment qu’en cas d’attaque, même lointaine, la procédure voulait que les éclaireurs se replient pour prendre leurs ordres de la hiérarchie. Jenna n’avait fait qu’appliquer cela.

Mais ce n’était pas la première fois que Raulne était d’une humeur massacrante, après tout. Mieux valait ne pas s’y attacher et faire comme s’il ne l’avait pas rabroué devant Bertin et l’autre russe. Jenna se méfiait de cette femme, surtout parce qu’elle ne savait rien d’elle et qu’elle n’aimait pas cela. Elle constituait cependant une alliée de poids visiblement et le simple fait que Raulne semble lui faire confiance lui suffisait. Mais alors que le lieutenant venait de lui balancer sa remarque bien cinglante dans la tronche, Bertin intervint et prit position en sa faveur. Rien d’étonnant mais elle lui adressa un regard vipérin. S’il y avait bien une chose que Jenna détestait, c’était qu’on vole à son secours comme une demoiselle en détresse. Ca non. Elle avait toujours lutté contre l’image qu’on se faisait de la femme, une faible créature qui avait besoin qu’on la protège. Surtout dans l’armée. Elle préférait de loin l’attitude de Raulne qui, s’il ne la ménageait –voir la malmenait même- la traitait comme un homme.

A vos ordres, mon lieutenant.

Elle salua brièvement et Bertin et elle firent demi-tour en direction des collines. Ils avaient donc quittés la route pour se rapprocher de la zone à risque. Le bruit de combats leur indiquait qu’ils étaient dans la bonne direction. Bertin ne fut pas long à rompre le silence en lui demandant si elle n’était pas fâchée qu’il prenne la parole pour la défendre. Jenna haussa les épaules en grognant d’un air rogue :

Je n’ai pas besoin qu’on me défende, Bertin. Colle-toi bien ça dans le crâne pour la prochaine fois, où c’est moi qui t’en collerait une.

La marche rapide qu’ils firent les amena en haut de la colline. Le silence était revenu et ils se déplaçaient comme à leur habitude –tels des fantômes. Bertin lui montra un tronc d’arbre couché et la sniper, comme son collègues, rampèrent lentement derrière afin de jeter un œil au bordel de l’autre côté de la colline. Jenna sortit son arme et regarda dans le viseur. Et ce qu’elle vit confirma ses craintes. Il y avait un sacré bordel de l’autre côté de la colline. Ca pour être dans la merde, ils y étaient, et jusqu’au cou….





    Sometimes it lasts in love
    BUT SOMETIMES IT HURTS INSTEAD

    .ReedNight


Récompenses:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: Illimité
Messages : 2086
Membre du mois : 1476
Célébrité : Je prend tous les visages
Localisation : Juste derrière toi
Crédit : Avatar (c) Kanala
Emploi : Je suis votre Tyran
Caractère : Si vous saviez...



MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Mar 2 Sep - 21:46

Le membre 'Jenna Bandat' a effectué l'action suivante : Agir en mission

'Autre' :




Jenna peut constater que de manière très confuse, deux forces armées s'affrontent dans une bataille sanglante. Explosions, blindés, tirs d'armes automatiques, la bataille rangée explose et pire; chaque camp arbore écussons et matériels français !
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Raid numéro 3 : Reconnaissance et Prise de Contact   Aujourd'hui à 6:02



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum