AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes actuellement, en jeu, pendant la DEUXIEME QUINZAINE de FEVRIER 2013.
[La météo ici ]


Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Invité
Invité



MessageSujet: « Vous voulez de l'aventure parce que vous vous ennuyez à mourir dans votre conformisme quotidien.»   Mar 8 Juil - 19:33



« Vous voulez de l'aventure parce que vous vous ennuyez à mourir dans votre conformisme quotidien.»


Ou comment faire une charmante rencontre dans une ancienne écurie à moitié effondrée alors qu'on cherchait quelque chose en vain.






« Меня это заебало!!!»
J'ai presque crié. Le sursaut vous connaissez? Bein je viens de faire un bond de dix mètres...
Mais commençons par le commencement...

J'étais venu ici tôt ce matin. J'avais eu vent de rumeurs sur le château. Les gens disaient qu'il était un ancien repaire de contrebandiers qui revendaient armes et marchandises de combat diverses aux réfugiés passant par là. La première fois que des propos pareils étaient arrivés jusqu'à mes oreilles attentives, j'avais soupiré et secoué la tête. N'importe quoi! Du blabla de petits réfugiés désespérés. Mais les rumeurs s'étaient amplifiées à tel point que j'avais fini par y croire. Et cette pensée me travaillait depuis plusieurs jours. Un seul moyen de libérer mon esprit: venir jeter un coup d’œil dans ce maudit château. J'ai donc enfourché ma moto à l'aube, manquant de me casser maintes fois la gueule sur le sol verglacé de ce matin de février.

Arrivé ici, j'ai commencé par faire un rapide tour du propriétaire pour m'assurer que le lieu était bel et bien abandonné. Le château est immense et délabré et j'ai vite constaté qu'il me faudrait des heures pour le fouiller à la recherche de ces armes fantômes. A première vue, ce bâtiment est complètement désert.

«Tant mieux» me dis-je dis,
« je ne ferai certainement pas de mauvaises rencontres aujourd'hui.»

Le château en lui-même se révèle être complètement vide et sans intérêt. Après l'avoir fouillé pendant de longues heures et n'avoir rien trouvé je décide de poursuivre ma visite aux écuries. Un endroit sale et insalubre ou règne l'humidité et la moisissure. Mais il y a de la paille dans une des stalles et je décide de l'explorer en premier.
La seule chose intéressante que je découvre est un vieux sac à dos complètement pourri et aussi vide que la pièce dans laquelle il se trouve. GE-NIAL. Je le balance d'un geste empli de rage contre le mur qu'il vient toucher avec un bruit sourd. Un bruit sourd? Bordel, un sac vide et rongé par l'humidité et la pourriture ne produit pas ce genre de bruit lorsqu'il heurte quelque chose! Je me lève précipitamment et attrape le sac, je l'ouvre et l'inspecte sous toutes les coutures. En le tâtant, je découvre une bosse dans la doublure. "Oui, oui, oui, ça a la taille d'un... d'un pistolet!" Je déchire le tissus ou du moins ce qu'il en reste au dessus de la bosse et extirpe un... un couteau à crans d'arrêt. Ouai, un de ces couteaux pas cher repliables sur eux-même qu'on trouve dans les magasins chinois. Je le déplie. La lame est légèrement rouillée sur le dessus mais les bords ont l'air d'être bien entretenus! Je fais courir la lame sur mon avant-bras. Légèrement, très légèrement. Et je vois apparaître un filet de sang. cette merde a réussi à me couper, il est très affûte!

Je me relève, plie le couteau et le range dans ma poche. Heureux de ma trouvaille, je continue de fouiller les recoins des pièces avec plus de vivacité qu'auparavant. Je me met presque à pousser la chansonnette. - j'ai dit presque! N'exagérons rien.-
Soudain un bruit dans mon dos me fait bondir au plafond. Bordel, c'était quoi ça? je me retourne vivement et lâche un juron dans ma langue maternelle, oui vous savez le Russe, cette langue mélodieuse et aux accents ne sonnant absolument pas menaçant... Dans la stalle où je me trouve, il n'y a personne mais j'entend des pas dans le couloir et le bruit s'amplifie dans ma direction. Je saisis mon arme se trouvant en bandoulière sur mon épaule et me prépare à tirer.

Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 13
Messages : 513
Membre du mois : 8
Célébrité : Naomi Scott
Age : 24
Crédit : wildest dream (avatar)
Caractère : une Lyra quoi ::




MessageSujet: Re: « Vous voulez de l'aventure parce que vous vous ennuyez à mourir dans votre conformisme quotidien.»   Mer 9 Juil - 20:16

Est ce que je m'étais échappée, sauvée ? Loin de moi cette idée bien au contraire, j'étais plutôt partie explorée les alentours. Bon d'accord, j'étais un peu perdue, et j'avais trouvé ce chateau non loin très certainement de mon camp de base. J'étais partie il faisait jour, il devait être aux alentours des midis. La seule chose, la seule méfiance était qu'il ne fallait pas se faire avoir par la nuit. C'était ma seule condition pour être honnête. Ce n'était pas impossible, mais disons que nous étions au mois de février et que je connaissais suffisamment la Normandie enfin, la France pour me dire que nous pouvions être surpris par la rapidité de la tombée de la nuit. Et je ne bougerais pas de ce château, je ne dormirais jusqu'à ce que le jour apparaisse. Pourquoi j'étais partie à l'aventure ? L'ennui, la monotonie de la vie du camp je supposais, refaire sans cesse les mêmes choses, l'impression que Mathilda passait de moins en mois de temps avec moi me rendait d'autant plus folle, et puis j'avais fini peut-être l'ensemble des choses que j'avais commencé à faire au début de la semaine. C'était marrant de dire ça d'ailleurs, je n'avais aucune notion du temps de l'espace où nous étions. Poursuivant mon exploration, je tombais sur des écuries en ayant fait le tour. Tout était désert, l'impression qu'il n'y avait plus âmes vivantes dans le coin. Je me laissais aller méfiante, ayant attrapé un morceau de bâton suffisamment robustes pour me défendre (avec la condition sinéquanone qu'il n'y avait pas une arme à feu en face car là bien sur je devenais bien ridicule.)

Je regardais l'ensemble des stalles, n'entendant rien, jusqu'à ce petit fouilli dans la paille. Il y avait donc quelqu'un. J'entendis même un juron dans une langue étrangère. Je crus reconnaitre du russe. Je compris rapidement que c'était un étranger qui se trouvait là. Je pris mon morceau de bois que je brandis devant moi, méfiante comme jamais tombant sur l'homme dans une stalle avec une arme pointée sur moi. Je lachais le bâton et levais les mains Ne tirez pas, je suis sans danger. C'était peine perdue à mon avis, le temps que je dise ça à une vitesse incontrôlable il pouvait y avoir une dizaine de coups de feu, je fermais les yeux dans la panique, je ne savais un peu tétanisée. Je n'étais qu'une enfant.


have you ever imagined your life during war times ? now, we can say it.
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Vous voulez de l'aventure parce que vous vous ennuyez à mourir dans votre conformisme quotidien.»   Mer 9 Juil - 21:22



« Vous voulez de l'aventure parce que vous vous ennuyez à mourir dans votre conformisme quotidien.»


Ou comment faire une charmante rencontre dans une ancienne écurie à moitié effondrée alors qu'on cherchait quelque chose en vain.





Surprise, décidément, cette journée est... étrange et riche en rebondissement.

Devant moi se tient une jolie petite brunette. Elle semble vraiment jeune. Pas excessivement jeune, aux alentours de 18 ans...
Elle pointe sur moi un bâton qu'elle lâche aussitôt qu'elle a vu mon arme. Méfiant, je continue de la pointer sur elle mais je déplace ma main de quelques centimètres de façon à ce qu'elle ne soit plus sur la détente. Elle n'a pas l'air de le remarquer car elle ferme les yeux, les mains en l'air avec ce bout de bois à ses pieds.

Ne tirez pas, je suis sans danger.

Si quelqu'un regardait cette scène il serait surement mort de rire, c'est très comique. D'un côté de la stalle, à moitié enfoncé dans la paille, je braque ma kalachnikov sur une gamine se tenant à 5 mètres de moi, elle semble complètement paniquée. Elle ne bouge pas, comme si elle attendait le coup de grâce. Je ne peux m'empêcher de sourire, puis j'éclate de rire. Elle ouvre les yeux et me regarde, intriguée.

Je baisse mon arme, tout en continuant de rire.

«Excuse-moi княгиня, je ne te veux aucun mal, j'ai juste agi par sécurité, on se sait jamais sur qui on va tomber ici. D'ailleurs, qu'est ce que tu fous ici, c'est pas un endroit sûr, tu le sais maintenant?»

Je désigne mon arme. Je la remet en bandoulière dans mon dos. Cette gamine a l'air inoffensive. Je veux dire, je peux me tromper mais je ne pense pas qu'elle arrive à s'attaquer à moi qui fait une tête de plus qu'elle. Bon, je reste quand même sur mes gardes, on ne sait jamais, j'ai toujours ce petit couteau que je viens de trouver dans ma poche, au cas où mais je doute de devoir m'en servir.

«Dis moi, qu'est ce qui t’amène ici?»

Ok, je n'en ai un peu rien à faire de ce qu'elle vient faire ici mais elle semble totalement paniquée alors je tente de la rassurer un petit peu, je n'ai pas envie qu'elle fasse un arrêt cardiaque ou quelque chose de similaire devant moi. A mon avis elle doit venir du camp. Une fille de son âge, seule comme ça dans la nature, à moins d'être très débrouillarde et futée, ça ne tient pas longtemps, ça finit par crever. Mais, merde, peut-être qu'elle n'est pas toute seule, je suis con, j'y avait pas pensé. Je déplace mon arme pour qu'elle soit plus facile à récupérer au cas où quelqu'un d'autre se pointerait...






Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Vous voulez de l'aventure parce que vous vous ennuyez à mourir dans votre conformisme quotidien.»   Aujourd'hui à 12:44



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum