AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes actuellement, en jeu, pendant la DEUXIEME QUINZAINE de FEVRIER 2013.
[La météo ici ]


Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Dim 4 Mai - 1:03

Première partie ici.



Is this the real life?

Le froid tombe vite, sitôt que la nuit commence à s’installer. Ce qui n’avait été qu’une semi plaisanterie et une invitation à une occupation plus plaisante n’en était pas moins réel, maintenant que je n’étais plus sur le sol et sans Bertin sur moi. La température perdait facilement quatre à cinq degrés entre la fin d’après midi, et la pleine nuit, et cette décroissance commençait. C’est d’un pas vif, aussi vif que je le pouvais du moins, que je me dirigeais vers le camp improvisé et dans ma tente. Le soldat me rejoindrait-il ? Je n’en savais rien, au fond. Je ne savais même pas si c’était une bonne idée. Non, à vrai dire, je savais que ça n’en était pas une. Mais peu m’importait. Il n’en dirait rien, à coup sûr, au risque de s’attirer le courroux de ses camarades parce qu’il cédait à l’ennemi, le lieutenant. J’espérais qu’il en serait ainsi, du moins, s’il ne conservait pas le secret parce qu’il était intègre et pas à même de me discréditer en avouant cela à tout le monde. Car de toute évidence, je le serai si ça venait à se savoir. Et l’autorité que j’essayais d’instiller, de concrétiser, me retrouvant propulsée seconde de Comet, serait réduite à néant. Alors non, s’il me rejoignait, ça n’avait pas intérêt à se savoir. La moindre fuite serait mauvaise. Je haussais les épaules, pour moi-même. J’étais seule de toute façon.

Inutile de faire des plans sur la comète. Il ne viendrait peut-être pas, et l’affaire serait de ce fait close. J’avais autre chose à penser, de toute façon – je n’étais que peu restée dans la neige, mais suffisamment pour que le dos de mon treillis soit humide. J’allais chopper la crève, si ça continuait. J’enlevais mon uniforme militaire, pour revêtir une tenue de civile. Personne ici ne m’avait vue habillée comme ça. Louna l’avait fait, quand nous étions encore à Louisville. En même temps, elle m’avait donné la plupart des vêtements autre que mon uniforme que j’avais ici, et j’avais bien du ne serait-ce que les essayer pour voir s’ils m’allaient. Je passais plusieurs t-shirts, ce qui n’était pas dur vu les rationnements de nourriture, et un pull épais par dessus afin de me réchauffer.

Empilant des petits morceaux de bois, j’allumais aussi un feu dans le foyer que j’avais construit à l’aide de pierres, de manière à ce qu’il ne risque ni d’enflammer la paroi de la tente, ni de s’éteindre fréquemment. Je m’en rapprochais, afin de réchauffer mes mains et mes pieds congelés par la neige et le froid ambiant. C’était agréable, et me plongeait dans une douce torpeur. Peu importait, au fond, si Bertin venait ou pas. Ca n’était pas parfait, mais je ne souffrirais pas du froid, cette nuit là. Je m’allongeais sur le lit improvisé que je m’étais fait, prenant deux des couvertures du tas à mes côtés pour appuyer ma tête dessus, m’installant comme si j’observais les étoiles et cherchais à voir une étoile filante. S’il n’avait pas fait si peu chaud, je l’aurai probablement réellement fait. Il n’y avait rien de plus plaisant qu’une nuit à la belle étoile – peu importait les bestioles en tous genres. Je laissais échapper un rire fluté, me rappelant que j’avais affirmé à un de mes anciens camarades pilotes, lors d’une de ces fameuses nuits, que si je surprenais un insecte gros et dégueulasse à mes côtés, je le mangerai pour montrer la leçon aux autres… Je l’avais fait au final, avec un papillon qui me volait autour. J’avais franchement eu envie de gerber, même si je m’étais forcée à pas le faire, mais j’avais dit quelque chose, et je l’avais fait. Même si légèrement perdue dans mes pensées, au point de rire pour moi, mon attention et ma concentration étaient intactes, je ne déconnectais qu’une d’une partie du cerveau. Le moindre bruit ne passerait pas inaperçu et me parviendrait.

© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Mar 6 Mai - 20:39



Is this the real life?




Lorsque j'arrivais au camp les alentours étaient sombres, le froid beaucoup plus mordant et mes vêtements humides de neige n'étaient pas là pour me réchauffer ! En temps normal je me serais précipité dans ma tente pour me changer mais là, je faisais une légère pause, observant quelques secondes les tentes des gradés... J'avais envie d'y aller, j'étais invité à le faire mais j'avais tout de même une pointe d'hésitation. Je prenais donc la direction de ma tente ! J'avais décidé d'aller mettre une tenue sèche et de me laisser un peu plus de temps quant à la suite de ce que je devais faire ou pas.
Une fois à l'intérieur je me changeais en ayant une seule idée en tête : rejoindre Marielle ! Le truc c'est qu'il fallait vraiment que je ne me fasse pas choper en me rendant dans sa tente. J'avais bien compris, que s'il se passait quelque chose entre nous, elle ne voulait pas que ça se sache ! Je comprenais parfaitement et cela ne me posait pas de problème. Elle était ma chef et je ne pense pas que cela serait bien vue si le bruit courait qu'un de ses subordonnés l'avait rejoint dans sa tente ! Les autres chefs n'apprécieraient sûrement pas. Et puis me concernant, je ne doutais pas que je me ferais largement charrier. Il fallait donc que je sois discret ! C'est lorsque cette pensée me traversa l'esprit que je sus que j'avais ma réponse depuis longtemps. J'allais aller la rejoindre. Je m'habillais donc d'un treillis noir surmonté d'un tee-shirt blanc et d'un pull gris foncé avant d'attraper ma deuxième veste camouflée et qui elle, était sèche contrairement à la première.

Le chemin qui séparait ma tente de celle de Marielle n'était pas long mais je ne pouvais pas y aller directement puisque deux soldats discutaient non loin. Je décidais donc de faire un léger détour qui laisserait croire que je me rendais du côté du ravitaillement. Il ne me fallut pas très longtemps pour arriver à destination... Je n'étais plus qu'à quelques pas de la tente du lieutenant Beaumarchais lorsque je bloquais en entendant son rire ! Enfin, je croyais... Je n'en étais pas sûr. Pour le coup, je ne savais plus trop si je devais avancer davantage. Et si elle avait de la visite ? Je tendais donc l'oreille mais je n'entendis plus rien... J'approchais donc doucement.
J'hésitais ! Et si je me faisais rôder ? Je ne voulais pas qu'elle ait des problèmes et je n'en voulais pas non plus. Puis j'entendis un bruit de pas sur ma droite... quelqu'un venait par là ! La question ne se posait plus, je rentrais dans la tente de Marielle discrètement et rapidement. Je la vis allongée sur le dos, habillée en civile et je lui souris avant de poser mon index sur mes lèvres en mimant un ''chut'' et de tendre l'oreille. Les bruits de pas se rapprochèrent avant de s'éloigner après être passé tout près de la tente. Lorsque je fus sûr qu'il n'y avait plus personne dehors je m'adressais à ma supérieure en toute franchise.



– J'ai failli faire demi-tour en vous entendant rire, Lieutenant ! J'ai cru que vous n'étiez pas seule, expliquais-je en m'asseyant en tailleur près d'elle.


Le vouvoiement et le ''Lieutenant'' m'étaient venus par habitude alors que la situation n'était absolument plus la même. J'étais en face de ma chef mais elle ne portait maintenant qu'une tenue civile, comme moi... veste mise à part. Et ce qui m’avait amené ici n’avait rien de très professionnel !




    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Mer 7 Mai - 0:15



Is this the real life?

Je ne m’étais pas attardée dehors – la température était vicieuse, et le froid s’insinuait partout. Inutile que j’attrape une pneumonie ou une quelconque autre maladie dont je pourrais ne pas me rétablir. Bref. Allongée là, avec la chaleur dégagée par le feu, j’étais bien. J’avais écarté les mauvais souvenirs de ma famille et de la disparition de mes camarades pilotes, pour penser à de meilleurs vécus en compagnie de ces derniers. Ils étaient teintés par leur disparition, mais je ne pouvais m’empêcher de me les remémorer. Et cela me faisait du bien, au fond. Peut-être que j’acceptais petit à petit leur disparition et que je préférais me concentrer sur les souvenirs les plus heureux…

Inconsciemment, je sortais le petit carnet intime que je gardais toujours sur moi. Je ne le lisais pas, mais me contentais de le contempler. Combien j’avais été furieuse, quand ma sœur était partie et que j’avais décidé de le lui piquer… Je secouais la tête – de bons souvenirs, j’ai dit. Ils dataient tous de l’armée… et un peu de ma vie avec Thomas. Peut-être Bertin avait-il raison, au final. Peut-être les autres militaires étaient ma famille…

Je ne restais toutefois pas longtemps à m’appesantir mentalement sur le sujet. A peine pensais-je à ça, que j’entendis simultanément la toile de la tente se froisser, et des bruits de pas à l’extérieur. Si je n’avais pas eu à garder le silence pour ne pas faire remarquer l’entrée de Bertin, j’aurai ri de sa posture – recroquevillé, l’oreille tendue vers l’extérieur pour faire attention aux bruits de pas, et le doigt sur ses lèvres… Je lui souris, en l’entendant. « Allez, Bertin, je ne t’aurai pas fait ça, après t’avoir invité. Je riais parce que je me souvenais d’un défi stupide que j’avais relevé, il y a quelques temps… Mais tu vas rester assis à mes côtés ? »

Je me relevais, le fixant d’un air mutin. Je laissais planer le silence, avant de m’approcher devant lui, à moitié relevée. Sans plus attendre, je volais ses lèvres, et l’attirant à moi sur mon lit improvisé, me rallongeant. « Ca aurait été dommage, que je ne sois pas seule… Mais, Benoît… Je me relevais légèrement, l’embrassant à nouveau, et remontant jusqu’à son oreille, parsemant des baisers sur son visage. Tu peux peut-être laisser tomber le lieutenant et le vouvoiement ? Pour le moment… » Je m’éloignais un peu, un sourire plaqué sur les lèvres, à moitié amusé et à moitié avenant. Je n’y pouvais rien, s’il m’appelait Lieutenant, j’allais avoir l’impression d’abuser de lui, et c’était pas vraiment mon trip…

La température, avec le soldat dans ma tente et le feu, avait augmenté, et j’enlevais le pull que je portais par dessus mes deux t-shirts. « On est quand même mieux que dans la neige… » Ok, j’allais dire de la merde si ça continuait. Je recapturais ses lèvres, alors que je commençais à lui enlever sa veste. S’il ne voulait pas, il serait pas là, de toute façon ?

© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Mer 7 Mai - 15:51



Is this the real life?




Je pensais ne pas savoir ce que je voulais en arrivant au camp alors que j'avais eu la réponse au fond de moi depuis que Marielle m'avait invité. Je voulais la rejoindre et la seule chose qui me faisait hésiter était les risques que cela pourrait engendrer si je me faisais choper en train d'entrer ou sortir de la tente de ma supérieure. Ce qui me fit sourire c'est que j'avais plus de craintes concernant ce qui pourrait arriver au lieutenant plutôt qu'à moi-même. D'ailleurs, en parlant des risques, même si j'avais hésité à rentrer dans la tente de Marielle en l'entendant rire je le faisais tout de même en constatant que quelqu'un venait dans ma direction.
J'avais fait comprendre à la jeune femme de ne pas me parler et je fus amusé en lisant dans ses yeux qu'elle avait l'air de vouloir rire. C'est vrai que je devais avoir l'air un chouïa ridicule, accroupi, mon index posé sur mes lèvres attendant que la personne de l'extérieur s'éloigne. Lorsque ce fut le cas, Marielle reprit la parole pour répondre à ce que je venais de lui dire concernant ce que j'avais cru. J'allais lui demander qu'elle était le défi dont elle s'était souvenue mais sa question me fit froncer les sourcils. Je souris à la jeune femme lorsque je compris où elle voulait en venir.
« Non, je ne vais... » Je fus interrompu par un baiser auquel je participais avec plaisir. Marielle m'attira ensuite vers elle tandis qu'elle se rallongeait... Je m'allongeais à ses côtés en prenant appui sur mon avant-bras. Je la regardais dans les yeux lorsqu'elle me dit qu'il aurait été dommage qu'elle ait été avec quelqu'un. J'acquiesçais en souriant.


- Dommage pour moi, en effet. Oui Lieutenant ? répondis-je ensuite lorsqu'elle prononça mon prénom.


Je ne compris absolument pas lorsque la jeune femme déclara que je pouvais laisser tomber le lieutenant et la première pensée qui me traversa l'esprit était qu'elle parlait de Raulne. Mais dans le contexte actuel, il n'avait pas sa place. Le déclic eut lieu dans mon esprit quand elle continua en faisant allusion au vouvoiement. Je me remarquais que je l'avais effectivement vouvoyé et que je m'étais adressé à elle par deux fois en utilisant son grade. Je me mordais la lèvre inférieure avant de sourire. Je haussais les épaules...


- C'est l'habitude Lieu... Marielle ! me repris-je en souriant.


Il était vraiment étrange pour moi de prononcer le prénom de ma supérieure mais il est vrai qu'il aurait été bizarre que je continue de la vouvoyer quand on savait ce qui allait suivre. Car l'envie était toujours là et encore plus présente lorsqu'elle ôta son pull. Son corps était toujours couvert mais l'aperçu que j'en avais devenait de plus en plus intéressant.
Je souris à sa remarque concernant la neige et me laissait aller à l'embrasser de nouveau tandis qu'elle débarrassait de ma veste. Mon pull aussi était de trop mais je ne l'enlevais pas... Toujours appuyé sur mon avant-bras et mes lèvres savourant celles de la jeune femme, ma main avait commencé à s'égarer sous un, puis deux tee-shirt...
La chaleur et la douceur de sa peau me firent frissonner de désir. Je mettais fin au baiser pour regarder Marielle dans les yeux. J'avais vraiment envie d'elle... Avec un sourire, je remontais lentement mais sûrement ses hauts avant de venir déposer quelques légers baisers sur son ventre. J'effleurais ensuite sa peau de ma lange en remontant légèrement jusqu'à ce son soutif fasse obstacle. Il y avait incontestablement trop de vêtements... Je me décidais donc à lui ôter ses tee-shirts puis l'embrassais en laissant ma main vagabonder sur son ventre avant qu'elle ne se glisse dans son dos jusqu'à l'attache de son soutien-gorge.




    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Jeu 8 Mai - 0:02



Is this the real life?

Je n’avais pas su si j’attendais réellement la venue de Bertin, jusqu’à ce qu’il rentre dans ma tente, ni même si j’irai réellement plus loin que des baisers chastes, ou presque, avec lui. Je ne me posais pour autant aucune question alors qu’il y entrait. La suite du programme était évidente… Je me mordais la lèvre pour m’empêcher de rire, devant sa posture incongrue à l’entrée de ma tente. Je regardais à ce qu’il la ferme bien, afin que l’on entende toute personne qui pourrait éventuellement vouloir venir et défaire l’ouverture. Ca nous laisserait le temps de… de rien du tout, on serait grillés. A moins que Bertin ne soit suffisamment réactif pour sortir par la seconde ouverture. Mais il n’était pas coutume que l’on vienne dans ma tente pour une quelconque demande – pas la nuit, du moins. Je souris légèrement en le voyant froncer les sourcils en m’entendant, alors qu’il ne comprenait pas de suite. Sans lui laisser le temps de répondre, je capturais ses lèvres sans plus attendre, alors qu’il me rendait activement le baiser. Si j’avais douté que l’on soit sur la même longueur d’onde, ce n’était plus vraiment d’actualité… S’embrasser à l’extérieur sur une impulsion stupide et un peu par jeu était une chose, recommencer l’expérience en privé, dans ma tente…

Je plaquais mon regard sur lui, alors qu’il affirmait que ça aurait été dommage pour lui… Pour moi aussi, de toute évidence. Je ne savais pas bien ce qu’il pensait, derrière cette remarque – que j’aurai pu avoir la compagnie que je voulais ? Je ne m’attardais pas vraiment sur la question – en l’instant, je m’en foutais, et le voir mordiller sa lèvre me donnait envie de reposséder les siennes. Ce que je fis, plus ardemment. « Je comprends, Benoit. Mais j’ai confiance, tu vas t’y habituer. » Il était difficile pour moi aussi de ne pas l’appeler soldat ou Bertin… Mais je m’y essayais. Je ne manquais pas de remarquer son regard alors que j’enlevais mon pull. Il fallait dire que les deux hauts que je portais n’étaient pas si couvrants… c’était même la raison pour laquelle j’avais mis un pull. Deux hauts dont le léger décolleté laissait entrevoir la naissance de ma poitrine n’auraient pas franchement aidés à me réchauffer.

Je rendais son baiser à Bertin, tout en enlevant sa veste, frissonnant légèrement lorsque sa main passa sous mes t-shirts. D’abord parce qu’elle était froide, mais ensuite parce que le désir montait, de par ses gestes. J’étais avide de plus, lorsqu’il rompit le baiser, mais je le laissais faire, lui rendant un regard plein de défi et d’envie. J’aurai pu ressentir le froid alors qu’il relevait mes t-shirts, mais ses baisers et les sensations plus qu’agréables que le contact de ses lèvres, puis de sa langue, sur mon ventre faisait naître en moi compensaient largement. Je le laissais m’ôter entièrement le tissu qui faisait obstruction, le repoussant légèrement alors qu’il s’apprêtait à détacher mon soutien-gorge. Il ne comptait tout de même pas en profiter, de me voir à demie nue, alors que lui restait habillé entièrement ? Glissant mes propres mains, probablement un peu froides aussi, sous son pull, je lui enlevais, avant de m’arrêter pour observer la vision qui s’offrait à moi avec son t-shirt… Le spectacle était déjà prometteur, mais je le remontais en caressant doucement son torse au passage, appréciant ce contact tout comme j’avais apprécié celui de ses mains juste avant. Je n’y aventurais pas mes lèvres, pas pour le moment, préférant commencer sur son cou, alors que je m’allongeais sur lui, et non plus à ses côtés.

© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Jeu 8 Mai - 10:34



Is this the real life?




Une fois arrivée dans la tente de ma supérieure je me comportais comme d'habitude... C'est à dire comme un soldat face à son gradé et le pire c'est que je ne m'en rendais même pas compte. Une fois le ''danger'' extérieur passé, je m'étais donc assis non loin de la jeune femme mais pas trop près non plus. Je m'étais ensuite adressé à elle comme je le faisais toujours... C'est à ce moment qu'une toute petite voix vint me dire que quelque chose ne collait pas ! Je ne comprenais pas jusqu'à ce que Marielle m'attire vers elle. Allongé près d'elle, alors que la jeune femme me demandait de mettre de côté le vouvoiement et le lieutenant, je réalisais enfin à quel point la situation était différente... agréablement différente ! Chaque baiser devenait moins chaste, plus passionné, plus empreint de désir... Et dire que je n'avais jamais remarqué à quel point Marielle pouvait être attirante ! Est-ce que cela venait du fait que je n'avais vu en elle qu'une chef, une militaire et non pas une femme ? Peut-être... Mais à présent je m'en rendais parfaitement compte.
Un nouveau baiser plus fougueux me confirma que la jeune femme avait raison ! La suite des événements m'aideraient à laisser tomber le vouvoiement et les appellations officielles. Mes lèvres se déposèrent brièvement sur celle de Marielle avant que je ne lui offre un sourire.



- T'as raison... Je vais m'habituer, lui confirmais-je. Et pis on est des simples civils là !


En théorie c'était vrai, nous étions deux civils mais en pratique mon cerveau ne fonctionnait pas comme ça. Je restais un militaire quoiqu'il arrive... en temps normal ! Ce soir, cette nuit, je ferais une exception et je me comporterais avec Marielle comme si elle n'était pas ma supérieure. C'est avec cette idée en tête que j'avais ôté les deux tee-shirts de la jeune femme pour parcourir son corps de baisers. Ma main s'était ensuite égarée en direction de l'attache de son soutif avec pour but de lui défaire mais j'eus la surprise d'être interrompu par Marielle. Je jetais alors un coup d'œil interrogatif à la belle... Elle n'avait pas changé d'avis tout de même ? La regardant dans les yeux, je n'eus pas cette impression... Et j'en eus la confirmation lorsqu'elle m'ôta mon pull. Je fermais les yeux et frissonnais légèrement lorsque ses mains se promenèrent sur ma peau pour relever mon tee-shirt. Si ce frisson avait d'abord été provoqué par la fraîcheur des mains de la jeune femme il avait été prolongé par le désir que j'éprouvais pour elle. Après avoir plongé mon regard dans celui de la jeune femme je fermais de nouveau les yeux lorsqu'elle s'allongea sur moi et m'embrassa dans le cou. Mon rythme cardiaque s'emballait alors que mes mains se posaient sur les hanches de la jeune femme pour ensuite remonter plus aisément jusqu'à l'attache que je dégrafais.

Avec un sourire, je reprenais le dessus en faisant en sorte que ce soit elle qui se retrouve allongée sur le dos. Je finissais d'ôter mon tee-shirt pour me retrouver torse nu... Malgré le froid extérieur, j'étais brûlant et je capturais les lèvres de Marielle alors que l'une de mes mains faisait glisser le soutien-gorge jusqu'à complètement l'enlever. Je caressais ensuite son ventre en remontant lentement vers sa poitrine tandis que mes lèvres avaient délaissées les siennes pour venir goûter à la douceur de son cou que je mordillais légèrement.
Si jamais je n'avais imaginé qu'il pourrait un jour se passer quelque chose entre Marielle et moi, j'avais maintenant l'intention de prolonger cet instant, d'apprécier les secondes en sa présence autant que les baisers, les caresses et ce qui allait suivre.




    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Jeu 8 Mai - 19:31



Is this the real life?

Cet instant devait être hors du temps, hors du présent, hors de cette fin du monde pas si finale que ça, hors des catastrophes qui persistaient à nous tomber dessus depuis quelques mois maintenant. C’était très égoïste, mais si ça n’avait pas été dans mes plans quand je m’étais éloignée du camp en milieu d’après-midi après avoir tourné en rond et essayé en vain de dormir dans ma tente, je ne comptais laisser aucun élément extérieur me perturber en l’instant. Je ne voulais que profiter de la présence et la chaleur de Bertin, et de la décompression que cela pouvait amener. Je n’étais pas une sainte, mais je n’avais pas réellement eu qui que ce soit depuis le début de cette apocalypse, et plus encore, je ne m’étais pas réellement détendue ni reposée. Alors peu importait l’individualisme dont je faisais preuve – j’allais prendre du temps pour moi, ni plus ni moins… Et puis, Benoît allait en profiter aussi. En fait, globalement, je faisais une bonne action, en aidant le soldat à évacuer la tension qui l’habitait très certainement. J’essayais sans grand succès de réprimer un petit rire à cette idée, sans grand succès, mais qu’il fit taire en me rendant mon baiser – même s’il l’avait surement remarqué.

Je lui rendis son sourire, en l’entendant. On était pas vraiment de simples civils, on ne le serait jamais, quand bien même on le voulait. Je l’avais constaté de nombreuses fois dans le passé… Mais il n’était pas temps de penser à ça et à un autre homme qu’il me semblait avoir connu il y a une décennie quand notre vie était encore normale, alors que j’étais en compagnie du soldat, et que personne d’autre n’avait vraiment sa place entre nous. Je l’embrassais à nouveau, pour éloigner ces pensées et me recentrer sur le moment présent. Et si je devais me comporter comme une civile pour ça, ça ne me posait aucun problème. L’intimité que l’on créait y contribuait de toute façon largement. Surtout alors que mes t-shirts m’étaient enlevés et que ses mains et ses lèvres parcouraient mon corps. Je ris légèrement réellement, en voyant son regard surpris. Envisageait-il que je fasse la poule mouillée et me rétracte ? Je n’étais même pas sûre que cela soit possible, alors que je le désirais franchement...

Je frémissais tout comme lui, alors que je sentais son plaisir augmenter graduellement en parsemant son cou et le haut de son torse de baisers. Si ce n’est qu’il m’interrompit en détachant cette fois réellement mon soutien gorge, et en me plaçant sous lui. Je ris à nouveau brièvement – son égo de mâle reprenait le dessus, et ne tolérait pas d’être en position de ‘faiblesse’ ? Je n’eus pas le temps de m’attarder sur cette pensée alors qu’il m’embrassait tout en parcourant délicieusement mon ventre de ses mains. Je réprimais un léger soupir de satisfaction peu audible quand il atteint ma poitrine, avant de rompre notre baiser pour descendre vers mon cou de manière sensuelle et hautement agréable. Mes mains prirent place dans ses cheveux, comme pour l’encourager à continuer et lui faire comprendre le plaisir que je prenais à ses gestes.

Tout m’était sorti de la tête, à l’instant. La guerre, les problèmes, les conséquences qui nous attendaient si quelqu’un réalisait ce à quoi nous nous adonnions au moment présent. Cela n’importait plus, seul comptait notre plaisir et les caresses de Benoit sur ma peau, sur mon corps qui se tendait à son contact, en réclamant encore davantage.

© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Ven 9 Mai - 1:10



Is this the real life?





Tout avait changé et plus les minutes passaient plus je m’en rendais compte. Est-ce que je le regrettais ? Absolument pas et à vrai dire je n’avais pas réellement pensées aux conséquences à partir du moment où j’avais, pour la première fois, rendu son baiser à Marielle. Pourtant tout n’était parti que d’un jeu, de taquineries qui m’avaient semblées être anodines. J’agissais toujours comme ça… J’étais un pitre ! Mais j’avoue que je n’avais jamais osé me comporter avec le lieutenant Beaumarchais comme je le faisais avec les autres femmes. Nanas qui ne répondaient pas aussi bien à mes bêtises ! Enfin bref, jamais je n’avais taquiné ma chef comme je l’avais fait un peu plus tôt… Nous ne nous étions jamais retrouvés aussi isolés et puis elle était ma supérieure ! D’accord, elle l’était toujours mais… mais je n’en savais rien. Tout s’était très vite enchaîné et m’avait amené là, dans sa tente ! Et j’étais bien ici. Cette pensée me fit sourire. Oui, je n’allais pas me plaindre et apprécier pleinement ce qui était en train d’arriver. La vie était trop courte pour avoir des regrets, Marielle était trop attirante et désirable pour que j’ai envie de faire marche arrière.
Mon envie pour elle s’accentuait à chaque vêtement qui tombait et c’est pourquoi je fus surpris, pas de la bonne manière, lorsqu’elle m’avait empêché de dégrafer son soutif. Son rire léger m’avait de suite rassuré… Non, elle ne semblait pas avoir changé d’avis mais cela ne m’empêchait pas de lui tirer la langue. Toujours égal à moi-même me direz-vous ! Mais on n’a pas idée de faire ce genre de frayeur à un pauvre soldat qui n’a pas eu le plaisir de côtoyer une femme depuis… depuis trop long à mon goût. Cette légère interruption avait permis à la belle de dominer la situation et cela ne me dérangeait pas. C’était avec un plaisir certain que j’accueillais ses baisers, l’effleurement de ses mains et pourtant, je revins prendre le contrôle de la situation. Me débarrassant moi-même de mon tee-shirt avant de délester la jeune femme de son soutien-gorge.







    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Ven 9 Mai - 23:56



Is this the real life?

Spoiler:
 

© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Dim 11 Mai - 0:08



Is this the real life?












    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Dim 11 Mai - 1:06



Is this the real life?


© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Lun 12 Mai - 15:52



Is this the real life?











    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Mer 14 Mai - 12:08



Is this the real life?


© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Ven 16 Mai - 0:51



Is this the real life?












    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Ven 16 Mai - 11:17



Is this the real life?


© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Ven 16 Mai - 21:12



Is this the real life?







Je reprenais ma respiration, mon regard fixant le visage de la jeune femme, un sourire aux lèvres. J’aurais voulu que ce moment ne se termine jamais tant il avait été intense et continuait de l’être. Mais toutes les bonnes choses ont une fin… A regret, je me retirais et me débarrassais du préservatif avant de m’allonger sur le dos en attendant que mon rythme cardiaque reprenne son cours normal.
Cependant je n’oubliais pas la déesse à mes côtés et mes doigts effleuraient doucement la peau de son ventre à sa hanche. Je tournais la tête vers Marielle avec un sourire aux lèvres… Je lui disais alors ce que je pensais depuis qu’elle m’avait laissé pour rentrer au camp…



- T’es vraiment sublime Marielle !







    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Dim 18 Mai - 19:49



Is this the real life?



A moitié sur le lit improvisé, à moitié sur Benoit, ma main caressait inconsciemment son cou, après qu’il se soit allongé, puis sur le haut de son torse, sentant son rythme cardiaque élevé. Ce qui m’arracha un sourire. Le mien devait l’être tout autant. Je frémissais légèrement en sentant sa main sur ma peau, relevant légèrement ma tête vers la sienne alors qu’il la tournait vers moi. Mon sourire s’élargit…

« T’es pas mal non plus, Benoit. » J’essayais de garder mon sérieux, sans grand succès, puis finit par lui tirer la langue avant de rire légèrement. Il était plus que ‘pas mal’, mais il devrait m’extorquer cet aveu de force. Ce faisant, je remarquais sa veste non loin, et surtout le paquet de cigarettes qui en dépassait. L’attrapant, je me retournais ensuite vers Benoit, souriant. Me glissant sur lui pour atteindre le tas de couverture non loin de lui, j’en profitais pour embrasser légèrement le bas de son torse, avant de saisir le briquet dissimulé au milieu des couvertures, et de me rallonger comme je l’étais, montrant le paquet a Benoit, avançait une clope vers lui. « Je te l’allume ? » Je lui offrais sa propre clope ? Parfaitement. Sans attendre de réponse, je l’allumais, puis la lui passais, avant de la porter à mes propres lèvres.

© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Dim 18 Mai - 23:42



Is this the real life?





Cela faisait tellement longtemps et cet échange avait été si intense que je me demandais comment est-ce que j’avais fait pour m’en passer… Allongé sur le dos, je souriais légèrement à une des mes pensées. Est-ce que j’avais rêvé ? Non… Nos corps n’avaient réellement fait plus qu'un et nos souffles s’étaient mêlés l'un à l'autre. Les envies de Marielle étaient devenues mes fantasmes, sa respiration avait été mon rythme, ses gémissements étaient devenus mes encouragements et son orgasme avait engendré le mien. Non… Tout ça n’avait pas été un rêve ! Ou alors je pouvais dire qu’il en avait été un éveillé puisque la jeune femme était bien là, à moitié allongée sur mon torse. Dans un sourire je lui avais dit de manière spontanée qu’elle était sublime alors que j’effleurais sa peau de manière inconsciente. Je ne me lassais pas de la caresser, de la regarder et je plongeais mon regard dans le sien tandis qu’elle relevait la tête vers moi.
J’étais pas mal non plus ! J’arquais un sourcil en entendant ça… C’était tout ? J’adressais une moue boudeuse à la jeune femme alors que cette dernière me tirait la langue avant de rire légèrement. Ce fut communicatif et je repris ensuite la parole en adressant un clin d’œil à la demoiselle taquine…



- Hé ! On ne t’a jamais dit que c’était vilain de tirer la langue ?


C’est moi qui disais ça ! Autant dire que c’était l’hôpital qui se foutait de la charité… J’étais le premier à tirer la langue pour accompagner mes conneries. Cela me donnait une idée ! Peut-être que Marielle avait dit ça pour ne pas se montrer aussi spontanée que moi. J’écartais une mèche de ses cheveux qui dissimulait légèrement son visage et lui adressais un sourire charmant…


- Pas mal ! répétais-je. T’aurais au moins pu dire craquant… déclarais-je amusé.


Je remarquais ensuite que l’attention de Marielle avait été attirée par autre chose. Je n’eus pas le temps de suivre mon regard qu’elle avait déjà saisi le paquet de cigarettes qui se trouvait dans ma veste ! Il devait en rester trois dedans et j’avais eu de la chance de pouvoir les récupérer. J’avais échangé le paquet avec un mec qui ne fumait pas et qui avait besoin de piles. Je rendais son sourire à la jeune femme et je frissonnais légèrement lorsqu’elle glissa sur moi pour chercher quelque chose après m’avoir offert un baiser coquin. Dans un premier temps j’allais lui dire que j’avais un briquet dans ma veste car je me doutais que c’était ce qu’elle devait chercher mais ma bouche préféra embrasser et mordiller le cou de Marielle avant qu’elle ne reprenne sa place contre moi. Je souris de plus belle lorsqu’elle me demanda si elle m’allumait la clope et je répondis tout naturellement…


- Tu peux m’allumer aussi !


Je tirais ensuite une latte sur la cigarette avant que Marielle ne l’a récupère… Je la regardais faire et la trouvais tout bonnement magnifique ! Je savais que tout le monde ne partageait pas cet avis mais je m’en fichais. Je ne récupérais pas la cigarette de suite…


- Je ne savais pas que tu fumais ! avouais-je. En tout cas je dois te dire que je te trouve très sexy, nue avec une clope entre les lèvres !


Il n’y avait plus qu’à espérer que je n’aurais pas cette image qui me viendrait à l’esprit à chaque fois que je la verrais ou fumer ou à chaque fois que je la verrais tout simplement.





    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Mar 20 Mai - 23:45



Is this the real life?

Ca aurait pu être douloureux et déplaisant, après si longtemps sans partenaire, si j’en écoutais les racontars des meufs qui en disaient bien trop, bien plus que je ne voulais en savoir, et pourtant. Son envie aussi grande que la mienne s’était manifestée de la plus douce des manières d’abord, puis plus passionnément, mais l’intensité de l’instant n’en avait été que des plus agréables. Ses mains, son corps, au contact du mien, l’un sur l’autre, l’un en l’autre, accompagnés par toutes les manifestations de notre plaisir… Ca n’avait qu’été hautement plaisant, un délice exacerbé par les sensations que nous devions mutuellement ressentir. Allongée partiellement sur lui, sa main parcourant encore ma peau, difficile de ne pas y penser, le désir étant encore présent.

Il m’offrit malgré tout la distraction nécessaire, m’affirmant que j’étais sublime. Volontaire ou pas, alors qu’il avait totalement grillé, à l’extérieur du camp que je savais pas très bien réagir aux compliments. Voire pas du tout. Et à peu près autant un manche pour en faire en retour. Mais là, je voulais surtout le taquiner sans le blesser, même si sa moue eut pour effet de m’attendrir un peu – avant que je ne ris, pour bien lui montrer que je n’étais pas sérieuse. Je m’efforçais de me calmer, prenant l’air le plus ingénu possible pour lui répondre. « Ah bon ? On a du louper ça dans mon éducation. Mais dans la tienne aussi, j’ai pas souvenir que tu la gardes en permanence dans ta bouche… » Je faisais bien sûr allusion à sa manie de tirer la langue quand il disait ou faisait une idiotie, mais aussi à ce qui s’était passé un instant plus tôt. Je lui retirais la langue, par principe, alors qu’il écartait une mèche de mes cheveux en me souriant d’une manière qui me donnait envie de recapturer ses lèvres – ce que j’aurai fait s’il n’avait pas commencé à parler.

Laissant échapper un nouveau rire, je m’approchais de son oreille, pour y murmurer. « Disons que tu as un corps que je ne me lasserai pas de découvrir… » C’est en m’éloignant que je vis le paquet de clopes dans sa veste, le saisissant sans scrupule aucun. Il n’y avait rien de plus plaisant qu’une cigarette, pour se calmer après un moment intense comme celui là. Je souris légèrement pour moi même, le sentant frémir alors que je l’embrassais en bas du ventre, et m’allongeais sur lui pour attraper mon propre briquet. Je ne pus m’empêcher de frissonner alors qu’il se penchait sur moi pour m’embrasser et me mordiller le coup, attisant à nouveau mon désir. Une fois mon briquet en main, je me replaçais lovée sur lui, embrassant doucement son cou puis ses lèvres, avant d’allumer la clope… et d’exploser de rire en l’entendant.

« Tu en redemandes ? Pari tenu, Benoit ! »

Je restais pour autant allongée, lui passant la cigarette avant de la porter à nouveau à mes lèvres pour tirer dessus, expiant la fumée en ronds plus ou moins réussis, avant de me retourner vers lui. « On peut pas dire que les clopes courent les rues, depuis l’apocalypse… Difficile d’en trouver. En tout cas, je retiens : si je me présente à toi nue avec une clope, ça te plaira ! »

Et hop, un compliment écarté en détournant légèrement sa portée. Ma main qui ne tenait pas la clope s’égarait sur le haut de sa cuisse, la caressant légèrement distraitement. J’écartais l’autre, pour saisir ses lèvres à nouveau, diminuant l’écart de nos corps, avant de me remettre sur le dos, un peu plus éloignée de lui.

« Si on m’avait dit que notre journée se finirait comme ça… »

Je le regardais rapidement, avant de fixer à nouveau la toile de la tente. Je devais apprendre à me taire.

© Kanala


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Jeu 22 Mai - 12:56



Is this the real life?





Ce qui venait de se passer entre Marielle et moi je ne l'avais jamais imaginé... pas même une seule seconde ! Pourtant, il n'avait pas été rare que nous passions du temps ensemble lors de mission ou juste pour discuter et se marrer. Est-ce que je regrettais ? Non ! La seule question que j'aurais pu me poser si j'avais voulu réfléchir à ça était : est-ce que ça allait changé quelque chose entre nous ? Et si oui, quoi ? Cependant, j'étais trop bien pour me prendre la tête à penser à ce genre de truc... Ma main vagabondait donc sur la peau de la jeune femme et j'avais le regard dans le vague jusqu'à ce qu'il se pose sur Marielle. Je la trouvais sublime et mon habituelle spontanéité avait repris le dessus au point que je complimentais la belle en oubliant qu'elle avait du mal à gérer le compliment. Celui qu'elle me retourna n'en fut pas vraiment un et c'est pourquoi je lui avais adressé une moue boudeuse avant de lui précisé qu'il n'était pas poli de tirer la langue.
La réponse de Marielle me fit rire quand elle expliqua que l'on avait du louper son éducation ainsi que la mienne et me coupa un peu le sifflet lorsque la belle précisa qu'elle n'avait pas souvenir que je gardais toujours ma langue dans ma bouche ! Je ne répondis pas de suite et me contentais d'afficher un léger sourire. Je la fixais ensuite pour simplement dire...



- Tu marque un point... Cela étant dit je te retourne cette remarque !


Si elle aussi m'avait tirer la langue, elle n'avait pas fait que ça avec cette dernière... Repenser à la bouche de la jeune femme titillant mon cou, mon torse, mon corps, attisa de nouveau le désir qui était encore présent. Son murmure à mon oreille tout comme les paroles qu'elle prononça me firent légèrement frissonner d'envie, ainsi que sourire ! Je lui aurais bien répondu qu'elle avait mon total accord pour découvrir mon corps mais son attention avait été porté ailleurs, sur mon paquet de cigarettes plus précisément...
Sa question m'inspira et ma réponse la fit rire... Si j'en redemandais ? Oui, je le reconnaissais. J'aurais volontiers retenté l'expérience avec plaisir. Je ne répondais cependant rien, préférant laisser planer le doute ! Je m'étais contenté de lui donner mon avis sur la vision qu'elle m'offrait. Voir une femme nue, une cigarette aux lèvres, je trouvais ça sexy... Amusé par les paroles de Marielle je me penchais légèrement vers elle, récupérais brièvement la cigarette le temps d'une taffe et déposais mes lèvres sur les siennes, ma langue les effleurant doucement...



- Tu as raison... ça me plairait ! déclarais-je. Enfin, même sans la cigarette tu me séduirais...


J'étais complétement sincère. Marielle était canon ! Si je ne m'en étais pas rendu compte jusque là maintenant j'en avais pleinement conscience et je ne risquais pas de l'oublier de sitôt. Ou juste le temps où sa main s'égarait sur ma cuisse et que la jeune femme se collait de nouveau à moi pour m'offrir un baiser auquel je participais avec plaisir. Mon désir pour elle était encore présent et les agissements de Marielle l'augmentait...
Du moins c'était le cas jusqu'à ce que la jeune femme se recouche sur le dos en me faisant comprendre qu'elle ne s'attendait pas à ce que notre journée se finisse comme ça. Je la regardais pour croiser brièvement son regard avant qu'elle ne fixe la tente... Légèrement mal à l'aise, je fronçais les sourcils. *Non, non, non ! Elle va pas me dire maintenant qu'elle regrette ?!* Si c'était le cas, j'étais mal pour tout un tas de raisons que je ne voulais pas imaginer maintenant. Je me tournais donc sur le côté et prenais appui sur mon avant-bras. J'observais Marielle quelques secondes avec une irrésistible envie de l'embrasser. Cependant, je me contentais de prendre son menton en mes doigts pour la faire me regarder. Aussi rare que cela puisse être, j'étais sérieux même si je cachais mon appréhension derrière un léger sourire.



- Si on m'avait dit que ma journée se terminerait de cette façon je ne l'aurais jamais cru... Je marquais une pause avant de demander d'une voix douce avec une pointe d'hésitation. Marielle ? Tu dis ça parce que tu... tu regrette ce qui vient de se passer ?


Ce n'était absolument pas mon cas... La preuve en était que j'aurais volontiers recommencer et que c'était ce à quoi je pensais lorsqu'elle avait prononcé cette dernière phrase. Je n'avais plus qu'à croiser les doigts pour que la jeune femme n'ait pas de remord.






    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Ven 23 Mai - 19:14



Is this the real life?


Il était craquant, avec sa petite moue enfantine, vexé. Je préférais me concentrer là-dessus que sur son compliment, auquel je n’aurai pas su quoi dire de toute façon. Et sur son rire qui s’arrêta alors que je rétorquais qu’il gardait difficilement sa propre langue en place, donc qu’il pouvait parler de la mienne. Il ne s’attendait certainement pas à ce que je dise ça, mais je ne pensais pas le surprendre ainsi. Ce qui redoubla mon hilarité, tant l’expression sur son visage était drôle. Je riais de plus belle, alors qu’il reprenait la parole pour dire que je n’avais pas été mieux que lui, si on partait là-dessus. Un air malicieux sur le visage, alors que je le voyais bien repenser à ce que nous venions de partager, je m’approchais de lui, pour brièvement embrasser ses lèvres et m’y frayer un passage avec ma langue, très bref, trop surement, avant de me reculer légèrement. « Il paraît que je suis vilaine, à ne pas garder ma langue à sa place, alors je vais m’appliquer à le faire. » Je comptais bien le laisser sur sa faim, par jeu. Il ne manquerait pas de revenir, et de saisir mes lèvres sans les laisser. Je l’espérais, du moins, alors que je m’approchais de son oreille pour lui dire ce qu’il m’inspirait, ce que son corps me donnait envie de faire. Qui correspondait probablement à ses propres envies, si je me basais sur les frissons de son corps, on ne peut plus plaisants à ressentir.

Il n’en disait pourtant rien, ce qui était… frustrant. Oui, frustrant. Même s’il avait affirmé que j’étais sublime, et que je pouvais l’allumer. Essayait-il de me rendre la monnaie de ma pièce ? Aucune idée. Mais ça serait tant pis pour lui, s’il ne saisissait pas l’opportunité, s’il ne répondait pas à ma proposition. Et pour moi aussi, mais bon, je n’allais pas le lui dire, s’il me mettait déjà un vent alors que je lui offrais de redécouvrir son corps et de céder à ses demandes. Même si le fait qu’il me dévore des yeux, alors que j’allumais et prenais des bouffées de la cigarette, voulait dire beaucoup. Il le confirma d’ailleurs, récupérant la clope, tout en m’embrassant et en laissant sa langue parcourir mes lèvres. Je les entrouvrais légèrement, laissant peu d’espace mais suffisamment pour l’encourager, sans amener la mienne à entrer en contact avec. Il le ferait de lui-même. Ou peut-être pas…

Je reprenais la clope, la portant à nouveau à mes lèvres, alors que j’effleurais son torse de ma main, le regardant, appréciant la vue. Je lui souris, lorsqu’il dit que même sans la cigarette je le séduirais. Je ne pouvais en douter, alors qu’il répondait à ma main sur sa cuisse, volontairement ou non, et me rendais le baiser que je lui volais en même temps. « Mon fantastique charme ne t’avait pas encore frappé, j’en suis sûre. Je peux t’accorder que le voir sous un uniforme militaire ne soit pas le plus simple. » Même s’il ne masquait pas les formes, on ne pouvait pas dire que c’était la tenue la plus adéquate pour les observer. Mais il avait de toute façon un très bon aperçu d’elles actuellement, et il n’aurait qu’à se les remémorer s’il le voulait.

J’avais croisé son regard, légèrement… inquiet, avant de fixer la tente, sans y percevoir cette nuance. Je le sentais bouger, ses yeux fixés sur moi, alors qu’il s’installait différemment. Sentir son regard sur moi me mettait légèrement mal à l’aise. Avais-je dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? Ca n’était clairement pas mon but, et je ne voyais pas quoi, mais on ne savait jamais… Je fronçais aussi les sourcils, sans savoir qu’il en avait fait de même, mais souriait légèrement alors qu’il saisissait mon menton pour fixer nos yeux les uns dans les autres, me permettant de voir son visage. Il souriait, mais ses yeux étaient sérieux. Que se passait-il ? Je fronçais à nouveau les sourcils, sans le vouloir. Sans rien dire, non plus, attendant qu’il me dise ce que j’avais fait.

J’acquiesçais à la première partie de sa phrase, mais elle n’était pas terminée, c’était évident. Et l’hésitation dans sa voix ne me semblait pas de bon augure. Je souriais un peu plus, en entendant sa question. Je ne me moquais pas, mais il était mignon. Je m’en voulais un peu de lui avoir fait croire ça. Je me relevais légèrement, m’appuyant moi aussi sur mon avant-bras, pour être face à lui, frôlant légèrement son corps du mien, et l’embrassant doucement, mais sans vraiment de retenue, me rapprochant encore un peu plus, passant mon autre bras autour de son cou.

« Bien sûr que non, Benoît. Pourquoi regretterais-je ? Je ne peux te cacher le plaisir que j’ai pris, et je ne le ferai pas. Je m’arrêtais un instant. C’est ton cas ? L’incertitude qui perçait dans sa voix quand il m’avait demandé me faisait penser que non, mais bon… Sait-on jamais. Tu ne penses pas que ma position m’a fait abuser de toi, n’est-ce pas ? » Je ne le pensais pas mais… On ne savait jamais. Je me mordais la lèvre, alors que je faisais ce constat. Ca pouvait avoir des conséquentes déplaisantes. Mais ce n’était pas le moment, alors que nous étions dénudés et quasiment l’un collé à l’autre, d’y penser. J’aurai voulu saisir ses lèvres pour éloigner cette idée pour l’instant, mais je voulais sa réponse avant tout.


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Ven 23 Mai - 21:56



Is this the real life?





Je continuais à être celui que j’étais même après ce qui venait de se passer entre Marielle et moi… Je me comportais comme un grand gamin en affichant une moue boudeuse parce que je n’avais pas eu le complimente auquel je m’attendais. D’ailleurs je n’étais même pas sûr que les paroles de la militaire à mon attention aient réellement été un éloge. Cependant, je passais très vite à autre chose en expliquant à la jeune femme qu’il était vilain de tirer la langue… Je pensais que cela ferait taire Marielle ! Mais de façon gentillette bien entendu… Et je me rendais vite compte que je m’étais trompé en entendant la réplique de la jeune femme concernant ma langue et la façon dont je m’en étais servi. Je ne m’attendais tellement pas à entendre ça que j’en avais eu le sifflet coupé. Ma surprise sembla avoir un effet hilarant sur Marielle ce qui m’amusa et me plut… J’aimais la voir rire ! J’appréciais aussi quand elle m’embrassait mais cet échange fut très bref, trop bref !
J’allais faire en sorte de prolonger le baiser mais la sublime jeune femme reprit la parole pour me narguer. *Hé ! C’est pas du jeu ça… On finit ce qu’on commence non ?!* De mon point de vue la réponse était positive et si Marielle ne comptait pas terminer de façon plus sensuelle ce baiser abrégé je le ferais moi-même. Avec un sourire en coin, je passais une main derrière la nuque de Marielle avant de capturer ses lèvres et de faire en sorte que ma langue rejoigne la sienne de manière très sensuelle. Après quelques délicieuses secondes j’avais mis fin à ce baiser ce qui avait permis à Marielle de venir me murmurer des paroles auxquelles je ne répondais pas…

Pourquoi ? Tout simplement parce que je lui aurais répondu que je n’étais pas contre le fait qu’elle découvre plus amplement mon corps, que oui j’en redemandais déjà alors que mon rythme cardiaque n’était toujours pas revenu à la normale et que ma respiration venait à peine de se calmer. Voilà ce que j’aurais voulu lui répondre ! Mais était-ce une bonne idée ? Une voix me criait que oui mais je ne bougeais pas. Je me contentais de regarder la sublime jeune femme et je ne doutais pas qu’elle saurait voir le désir dans mes yeux. Envie qui s’attisa lorsque Marielle entrouvrit les lèvres pour que ma langue puisse s’y glisser à nouveau pour un baiser plus poussé, plus langoureux. Entre les taffes et les baisers nous ne cessions de parler de tout et de rien… Principalement de sujets amusants qui faisaient que je me sentais vraiment bien. J’en aurais presque oublié comment était la vraie vie derrière cette tente.
Je fixais la militaire en souriant lorsque j’eus l’impression qu’elle avait lu dans mes pensées. Oui, je n’avais jamais remarqué à quel point elle était sublime ! Mais la véritable raison n’était pas la tenue… Non, ça venait du fait qu’elle était ma chef et que je ne devais qu’obéir à ses ordres et pas la mater ! Je me rendais compte que ces pensées étaient à éviter pour le moment et je passais aux aveux…



- J’avoue ! Je n’avais jamais fait attention à quel point tu es à tomber… mais maintenant je m’en rends parfaitement comte, tu peux me croire !


J’étais on ne peut plus sincère et je me doutais que la jeune femme devait parfaitement le savoir après l’échange exquis que nous venions d’avoir. Mais avait-il été apprécié par Marielle autant que par moi ? C’est la question qui me venait à l’esprit lorsqu’elle parla du fait qu’elle n’aurait jamais cru que notre journée se finirait comme ça. Le fait de la voir fixer la tente après m’avoir jeté un bref coup d’œil m’angoissa légèrement. Est-ce qu’elle regrettait ce qui venait de se passer entre nous ? Après tout elle avait peut-être eu les mêmes pensées que moi concernant le fait qu’elle était ma chef et qu’elle n’était pas censé avoir ce genre de rapport avec un subordonné. Ne voulant pas me laisser envahir par de multiples questions ou par le doute, je posais une question plutôt directe à Marielle.
Cette dernière se releva pour se retrouver face à moi. Je fermais brièvement les yeux lorsque nos corps se frôlèrent, qu’elle m’embrassa… Je la fixais tandis qu’elle passait son bras autour de mon cou et qu’elle me répondait. Ses premières paroles me rassurèrent et ôtèrent toute inquiétude de mon esprit. Je secouais légèrement la tête…



- Non, je ne regrette pas… absolument pas !


La question qu’elle me posa ensuite me fit froncer les sourcils car je ne la comprenais pas de suite… Lorsque je saisis le sens, j’entrouvris la bouche de surprise. Elle lisait vraiment dans mon esprit ou quoi ?! Non pas que j’avais pensé qu’elle abusait de son grade mais que cela pourrait poser des problèmes si ça se savait.
Je ne lui répondais pas de suite et la fixais. Elle ne croyait pas sérieusement que je pourrais penser de cette façon ? Ne sachant pas vraiment, je préférais lui ôter ce doute de la tête.



- Non, je n’ai pas pensé ça… pas une seule seconde !


Un sourire apparu alors sur mon visage… Je me rallongeais sur le dos en attirant doucement Marielle pour qu’elle se retrouve à califourchon sur moi. Mettant ensuite mes mains derrière ma nuque, je souris de plus belle en fixant Marielle droit dans les yeux et en reprenant la parole.


- Par contre je veux bien que tu abuse de moi dans cette position !


Je lui adressais un clin d’œil amusé… Bah quoi ? L’ambiance était excellente jusque là et je ne voulais pas qu’une petite incompréhension gâche tout.





    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Lun 26 Mai - 19:58



Is this the real life?

Je m’amusais du caractère enfantin de Benoit, en jouait, et l’accentuait. Son amusement facile ajoutait à son charme, était la plus grande partie de son charme, même. Ca, et son naturel à toute épreuve. Pour moi qui contrôlais l’image que je renvoyais en permanence, c’était… inhabituel, étrange, et intriguant. Attirant, aussi. Sa spontanéité était rafraîchissante. Je n’en étais pas jalouse, pas du tout, j’acceptais celle que j’étais, mais j’en étais curieuse. Et j’appréciais ces moments de détente auprès du pitre de service. J’avais le rire facile, et lui faisait aisément rire, c’était une combinaison qui allait bien ensemble. Je ne m’attendais cependant pas à le surprendre tellement qu’il en perdrait ses mots – lui qui avait toujours une répartie humoristique. Mais le ‘choc’ de ce que j’avais dit répercuté sur son visage était aussi drôle que s’il avait réagi du tac au tac avec une réplique inspirée. J’étais assez fière de moi, pour le coup. L’étonner n’était pas quelque chose que je pensais aisé.

Je lui souris, conservant un air ingénu, voyant son envie sur son visage, alors que j’initiais un baiser et y coupais court. Il m’avait dit d’être sage et pas mal élevée, je ne faisais qu’obéir moi. Je le regardais, intriguée, alors qu’il me souriait. Qu’avait-il en tête ? Allait-il me rendre la monnaie de la pièce, pour le baiser avorté ? Si oui, j’étais curieuse de la façon dont il allait le faire. Je souris à nouveau, sentant sa main sur ma nuque alors qu’il saisissait encore mes lèvres, pour un baiser plus poussé que celui que j’avais bien voulu lui offrir, auquel je répondais sans retenue. Moi aussi, j’avais été frustrée de mettre fin à celui que j’avais initié – mais je m’étais doutée qu’il ne resterait pas sur sa faim.

J’étais frustrée qu’il ne réponde pas, malgré le désir que je pouvais encore déceler dans ses yeux, à travers son cœur qui battait encore plus vite qu’il ne le devrait. Je ne savais pourquoi il se taisait, mais cela me donnait envie d’attiser à nouveau son désir et de l’obliger à me répondre. Je n’eus pas le temps de le faire qu’il m’embrassa à nouveau, plus passionnément que l’instant d’avant, plus approfondi. Je n’avais peut-être pas besoin qu’il prononce sa réponse, finalement, c’en était une comme une autre. Et s’il voulait continuer à me répondre de cette manière, je n’y voyais aucun inconvénient.

Je le fixais, taquine, alors qu’il parlait, et retins difficilement un petit rire. « Si tu t’en rendais pas compte, je serai un peu vexée… Et je m’inquièterai pour toi, de ne pas succomber à un corps aussi parfait que le mien. » Je plaisantais, de toute évidence, principalement pour dévier du sujet. Je lui tirai encore la langue, l’embrassant encore légèrement, avant de m’allonger sur le dos. Décidément… C’était agréable, bien qu’étrange. Et… déplacé. Je me mordais la lèvre. Je n’aurai pas du faire ça. Je n’y avais pas pensé, avant que Benoit ne me demande si je regrettais, m’étonnant grandement. Et faisant naître ce sentiment de malaise, de culpabilité. Je laissais échapper un soupir de soulagement, quand il me dit que non. C’était venu naturellement, quand il m’avait rejointe dans ma tente, mais… Il aurait pu. Ne pas réellement vouloir. Ne pas oser me repousser. Ca ne me semblait pas coller à son caractère mais… On ne savait jamais.

Je mordillais tout de même ma lèvre à nouveau, attendant qu’il réponde au reste, alors qu’il fronçait les sourcils, semblant contrarié. Etait-ce le cas, du coup ? La surprise qui avait pris place sur son visage était-elle bon ou mauvais signe ? La première solution, j’espérais… Son silence augmentait la tension qui avait pris place en moi, et me mettait franchement mal à l’aise. Tension qui retomba aussitôt qu’il répondit, alors que je laissais involontairement échapper un rire nerveux, soulagée. Toute à mon stress, je ne réalisais pas tout de suite qu’il me souriait et m’entrainait sur lui alors qu’il se rallongeait. Ce ne fut que quand je réalisais que je lui souris – il avait l’air d’un pacha, qui attendait qu’on satisfasse le moindre de ses désirs, les mains derrière sa nuque, à soutenir sa tête. Je m’apprêtais à le lui dire, quand il me prit de court avec sa remarque. J’explosais de rire bien involontairement, surprise et amusée. Ah oui, c’était ce qu’il voulait ?

« Fais attention à ce que tu souhaites… »

Je l’embrassais une nouvelle fois, avant de parsemer son visage de baisers, puis son cou, le mordillant légèrement. Il allait subir une longue mais plaisante agonie…


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 6
« Y’a une couille dans le potage, mon Lieutenant ! »
Messages : 240
Membre du mois : 12
Célébrité : Ryan Gosling
Localisation : Camp D57
Age : 30
Crédit : Arwene
Emploi : Soldat - Opérateur radio
Caractère : Libertin – Loyal – Taquin – Comique – Excellent Électrotechnicien - Bavard
Vos Liens :
Spoiler:
 








MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Ven 30 Mai - 14:24



Is this the real life?





Il y avait quelque chose de différent chez Marielle par rapport aux autres femmes que j'avais pu connaître. Je ne trouvais pas de suite pourquoi j'avais cette impression et la réponse me vint d'elle-même après que nous ayons fini de coucher ensemble. Alors que nous étions allongés l'un à côté de l'autre je recommençais à me comporter comme je le faisais toujours, c'est à dire comme un pitre ! La différence était que mes réactions (presque) infantiles ne semblaient pas gênées la jeune femme... au contraire elle en riait ! Beaucoup de demoiselles refusaient mes avances en me reprochant d'avoir le caractère d'un enfant ! Elles n'avaient pas tort... Je réagissais souvent comme un gosse mais pas dans le mauvais sens. Mais voilà ce que je devais modifier selon la gente féminine ! Le truc c'est que si cette fichue guerre ne m'avait pas changé une jeune femme le pourrait-elle ? Je n'en n'étais pas convaincu du tout... Mais trêve de rêverie ! J'étais en présence d'une sublime créature alors j'aurais tout le temps de me perdre dans mes pensées plus tard... quand je serais retourner dans mes quartiers !
Je retins de justesse en soupir en pensant à mon retour dans ma tente qui approchait à grand pas *Je resterais bien ici moi ! Enfin... C'est beau de rêver !*

La conversation qui suivie m'ôta ces réflexions de la tête... A la choisir sage ou non, je préférais que Marielle ne le soit pas ! Mais n'importe quel homme aurait pensé ainsi... Et puis cela m'amusait de la voir me tirer la langue entre deux deux baisers et quelques caresses. Elle aussi se comportait comme une enfant et j'adorais ça ! Marielle était un peu comme moi, elle savait faire la part des choses. Être sérieuse quand il le fallait mais savoir se lâcher aussi ! Et en plus elle était carrément canon... D'ailleurs, à ce sujet je lui avouais que je ne l'avais jamais remarqué avant mais l'uniforme militaire n'aidait pas.
Enfin, j'avais ouvert les yeux sur ce que la jeune femme était et la vision qu'elle m'offrait en cet instant était tout bonnement délicieuse. J'eus un sourire en entendant sa réplique avant de me mettre à rire en la voyant me tirer la langue . Elle m'offrit ensuite un baiser avant de s'allonger sur le dos ce qui me donnait un aperçu encore plus attrayant de sa personne.



- Ce n'est pas de ma faute si l'uniforme n'est pas là pour mettre les personnes qui le portent en valeur, me défendis-je en souriant.


La discussion avait été ensuite plus sérieuse et surtout plus angoissante. Pourquoi ? Tout simplement parce que j'avais eu l'impression de la militaire regrettait ce qui venait de se passer entre nous ! Cela aurait pu être logique et très désagréable de mon point de vue... Elle était ma supérieure et n'était donc pas censée coucher avec moi. *Mais pourquoi ?* Pourquoi ? Oui, c'était une très bonne question. Si cela ne nous empêchait pas de nous comporter de manière professionnelle en dehors de cette tente il n'y avait pas de problème.
Je fus alors soulagé de l'entendre dire qu'elle ne regrettait pas... De mon côté je lui confirmais que j'étais venu ici de mon plein gré et non parce que ma gradé me l'avait demandé. Cependant, je prenais le parti de m'amuser de la façon dont Marielle avait tourner sa phrase. Sans crier gare et sans lui faire mal, j'avais fait en sorte que Marielle se retrouve à califourchon sur moi tandis que je mettais mes mains derrière ma nuque. Non ! Il n'y avait pas à dire... Là, tout de suite, je voulais bien qu'elle abuse de moi et je lui disais sans aucune honte. Et puis je n'étais pas con, c'était impossible à cacher. Nous étions nus tout les deux et Marielle, qui était sur moi, devait bien se rendre compte du désir que je ressentais de nouveau pour elle. Je souris à la demoiselle alors qu'elle éclatait de rire avant de me dire de faire attention à ce que je souhaitais.



- Faire attention à ce que je souhaite ? répétais-je avant de m'interrompre alors que Marielle m'offrait des baisers qui me firent frissonner. Sinon quoi ? Qu'est-ce qui va se passer si je continue à souhaiter cela ? Parce que c'est le cas... déclarais-je en toute franchise tandis qu'une de mes mains vint se poser sur la nuque de la belle et que mes doigts effleurèrent ses cheveux.


Alors que Marielle me mordillait le cou mon rythme cardiaque recommença à accélérer et mes yeux se fermèrent. Ne tenant plus je fis en sorte de lui offrir de nouveau un baiser profond, intense et langoureux. Immédiatement je fus emporté par une sensation vertigineuse et sensuelle à la fois... Une chaleur agréable recommença alors à se diffuser dans mon corps et je fis en sorte que ses lèvres s'entrouvrent pour augmenter l'intimité de notre baiser.
Mes doigts étaient mêlés dans les cheveux de Marielle tandis que mes lèvres capturaient les siennes avec une exigence grandissante et torride. Oui, je n'avais jamais été sérieux quand à ce que je souhaitais.






    « Si tu crois en ton destin,
    Si tu crois aux lendemains,
    L'ami faut pas hésiter,
    Prends ton sac et viens sauter,
    Avec nous tu pourras marcher,
    Tu pourras être et durer. »


Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude

Passeport
Possessions:
Chances: 0
Richesses: 65
Militaire, pilote de chasse
Messages : 2162
Membre du mois : 169
Célébrité : Emma Stone
Age : 27
Crédit : Avatar : Shiya - Signature : Onihin (code)
Emploi : Militaire, pilote de chasse
Caractère : Tenace



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Dim 1 Juin - 22:32



Is this the real life?

L’uniforme n’était pas fait pour mettre en valeur les personnes le portant ? Oui, c’était un fait, mais ça n’était pas un mal. Toute distraction que ce soit n’était pas envisageable, dans une armée. Je secouais légèrement la tête. Ce n’était réellement pas le moment d’y penser. Je lui fis un petit clin d’œil avant de reprendre la parole. « Je dirai que t’as un plutôt bon aperçu de ce qu’il te cachait… » Je ne m’appesantissais pas sur la partie déplaisante de notre conversation. Il serait toujours temps d’y repenser plus tard, si des conséquences déplaisantes venaient. Il était de toute façon trop tard pour revenir en arrière, et je n’en avais pas réellement envie là, alors que je me retrouvais assise sur lui dévêtue.

Il continue à désirer que j’abuse de lui, comme il l’avait ainsi indiqué ? Ses gestes ne trompaient pas, sa main sur mes nuques, ses doigts qui effleuraient mes cheveux, alors que j’embrassais encore son cou, le caressais, augmentant son désir davantage, et le mien. Je ne répondis, me contentant de lui obéir en gardant le dessus et en le guidant en moi sans prendre autant de temps que la première fois pour accéder au plaisir.

Je restais un instant au-dessus de lui, capturant ses lèvres, puis me rallongeais à ses côtés. « Il se fait tard… Mais tu peux rester pour le moment si tu veux. » Ma main s’égarait sur son torse, alors que j’étais contre lui, et que je réfrénais difficilement un bâillement. Dormir dans des tentes, à la merci de l’hiver, du soleil, de la température, me faisait dormir excessivement tôt. Je n’allais pas tarder à succomber à l’appel du sommeil, même s’il serait troublé et peu efficace pour récupérer. « Tant qu’on ne te surprend pas à sortir d’ici… »

Je ne le mettais pas dehors, pas pour l’instant, je soulignais juste ce qui serait après coup. Pour l’instant, je restais telle que j’étais, à ses côtés, la tête et la main sur son torse, le caressant distraitement, en sentant le sommeil me gagner.


|HJ| Comme je t’ai dis, pas masse de trucs à dire Je te laisse reposter ou demander la clôture ^^’


I'm waking up to ash and dust,
I wipe my brow and I sweat my rust, I'm breathing in the chemicals, I'm breaking in, shaping up, then checking out on the prison bus, This is it, the apocalypse.

Radioactive - Imagine dragons
Voir le profil de l'utilisateur
Qui comprend l'Humanité...
Recherche la solitude
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Is this the real life? Is this just fantasy? Caught in a landslide, no escape from reality ✈ (2/2) [Livre II - Terminé]   Aujourd'hui à 12:45



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum